Tous les frais pris sur votre assurance-vie : frais d'entrée, frais sur opérations et frais de gestion sur encours.

Trois frais sont prélevés sur vos contrats d'assurance-vie : étudiez les en amont pour optimiser votre rendement!
Trois frais sont prélevés sur vos contrats d'assurance-vie : étudiez les en amont pour optimiser votre rendement!

 

Un des premiers aspects que l'on étudie lors de l'ouverture de son assurance-vie sont les frais qui vont être pris par la banque ou l'assurance. C'est particulièrement judicieux puisque cette charge aura un impact important sur le rendement total du placement. Les frais ne sont pas les mêmes selon la gamme du contrat choisi, l'interlocuteur qui vous vend l'assurance-vie et la compagnie qui propose le placement. On peut regrouper trois catégories de frais différents plus ou moins cachés qui sont pris en assurance-vie. Nous vous invitons à les étudier de près afin de juger le contrat dans son ensemble et non sur une catégorie de frais seulement. Une assurance-vie avec des frais d'entrée élevés peut-être attractive si les deux autres frais sont moindres et inversement. Il faut pouvoir distinguer chaque poste de dépense afin que chacun puisse choisir le contrat qui lui correspond selon l'utilisation qu'il compte faire de son assurance-vie. Attention à ne pas confondre "frais" et "fiscalité". L'impôt ira à l'Etat et sera le même pour tous, peu importe le contrat. Les frais différent pour chaque assurance-vie et iront dans la poche de l'assureur ou de la banque.

 

1) Les frais d'entrée et de versement en assurance-vie

 

Toute personne ayant ouvert un contrat connait cette première catégorie de dépense. Lors de l'ouverture du contrat ou d'un versement, l'assureur va conserver une partie de notre épargne. Par exemple si je veux placer 1 000 € sur une assurance-vie, la banque va conserver 2% soit 20 €. Mon contrat sera crédité de 980 € seulement. Ce sont les frais d'entrée. Ils varient de 0 à 4.5% selon les assurances-vie et le montant versé. Ils sont généralement mal perçus par les clients qui voient une partie de leur épargne disparaître immédiatement. Souvent négociable, le professionnel sera enclin à vous accorder une remise si vous investissez un montant important. SI vous placez plus de 20 000 €, il sera facile de négocier des frais d'entrée de 0.5% voir 0%.

Autre solution pour bénéficier de frais d’entrée à 0% si vous disposez d'une somme modeste à placer en assurance-vie : les banques en ligne. Aujourd'hui elles proposent toutes une exonération de frais d'entrée ou de frais sur versement. Soyez vigilant avant de vous lancer, rien n'est gratuit et cette remise sous-entend que :

     - Vous devrez faire seul tout le "back-office" : remplir le bulletin de souscription, joindre les pièces justificatives, signer aux endroits nécessaires ect... L'organisme se décharge de l'administratif ce qui lui permet de passer les frais d'entrée à 0%.

     - Vous devez être attentif aux deux autres catégories de frais. Des frais d'entrée nuls ne sont intéressants que si les frais sur opération et surtout les frais de gestion sont raisonnables par rapport à la concurrence.

 

Les frais d'entrée sont gênants car pris à la source et très visible par l'investisseur. Les banques en ligne permettent de n'en payer aucun mais ne sont pas toujours une bonne solution; attention aux frais de gestion et frais sur opérations qui vous coûteront plus cher à terme si ils sont trop élevés.

 

2) Les frais sur opérations

 

Les établissements de crédit ont une autre source de revenu grâce à l'assurance-vie. Ils vont prendre des frais sur les opérations du contrat. A titre d'exemple, des frais peuvent intervenir à chaque arbitrage que vous faites. Certains contrats vont facturer tous les arbitrages (20€ chez l'un, 0.5% du montant chez l'autre...), d'autres vont en proposer un gratuit... Tout est possible et chaque assurance-vie aura ses spécificités. Des placements auront des options spécifiques comme des arbitrages programmés qui se déclenchent seuls et donnent aussi lieu à des frais. La gestion sous mandat permet que votre assurance-vie soit gérée par un professionnel, possibilité souvent assortie de frais ect...

Toutes les options disponibles sur un contrat permettant de faire des opérations spécifiques pendant la durée de vie de l'assurance-vie peuvent engendrer des frais d'opérations. Ces charges peuvent venir plomber le rendement, notamment si vous envisagez une gestion régulière du contrat avec des arbitrages et un suivi pour s'adapter au marché. Il devient alors judicieux de privilégier un placement peu gourmand en frais sur opérations (tous les arbitrages gratuits par exemple), quitte à supporter des frais d'entrée. Un choix qui doit être fait en amont, il serait dommage de se rendre compte après signature que l'absence de frais d'entrée sera compensée au bout de quelques arbitrages facturés.

 

3) Les frais de gestion ou frais sur encours : les pires charges de votre assurance-vie

 

Si il y'a une catégorie de frais à surveiller, ce sont les frais de gestion (aussi appelé "sur encours"). Ils vont impacter négativement de manière importante et régulière le rendement du placement. Une problématique pour le client, renforcée par le fait qu'ils sont cachés et particulièrement difficile à déterminer.

Pour pouvoir les expliquer, il vous faut avant savoir que votre argent est placé sur des supports en assurance-vie. Cela peut être des supports en unités de compte ou le fond en euros garanti que nous avions présenté dans cet article. Chaque année, l'assureur va prendre des frais pour la gestion de chaque support. Ces frais sont établis en pourcentage et varient pour chaque unité de compte. Par exemple, le fonds en euros peut avoir des frais de gestion de 0.3%, l'unité de compte A des frais de gestion de 0.5% et l'unité de compte B des frais de gestion de 0.1%. Cela signifie que si vous avez 1 000 € placés sur l'unité de compte A, la banque vous prendra chaque année 0.5% de vos 1 000 €. Vous allez payer ces frais sur l'encours que vous détenez.

Les frais sur encours sont ceux qui impactent le plus le rendement du contrat car : 

     - Ils sont pris sur la valeur de votre épargne;

     - Ils sont pris chaque année (contrairement aux frais d'entrée prélevés une seule fois) sur un placement long-terme.

 

Un autre problème pour le client est que ces frais sont "cachés". Si l'unité de compte A vous a permis de gagner 3%, la banque vous communiquera la performance après avoir pris les frais de gestion soit 2.5%. Le client pense qu'il a gagné 2.5% alors qu'en réalité il a eu un rendement de 3% assorti de 0.5% de frais. La problématique ne s'arrête pas là : comment déterminer le montant des frais de gestion sur un contrat global? Imaginons que votre contrat vaut 6 200 € : vous avez 1 000 €sur le fonds en euros (frais de gestion : 0.3% de 1 000 €), 5 000 € sur l'unité de compte A (frais de gestion 0.5% de 5 000 €) et 200 € sur l'unité de compte B (frais de gestion 0.1%). A la fin de l'année, vous recevez un relevé avec la performance après frais de gestion indiquée en gros (par exemple 150 € donc votre contrat est valorisé à 6 350 €) et la performance avant frais de gestion indiquée en tout petit (par exemple 170 €). Vous pouvez faire la différence pour connaître les frais sur encours et établir qu'ils sont de 20 € mais cela ne vous permettra pas de savoir que l'unité de compte A vous a coûté bien plus cher que la B. Sans compter qu'il peut y avoir des arbitrages dans l'année. Les frais sur encours sont très opaques pour le client et quasiment impossible à détailler une fois le contrat souscrit.

Enfin, il faut savoir qu'une même unité de compte disponible sur deux assurances-vie différentes peut être assujettie à des frais de gestion différents. L'unité de compte A sur un contrat "Société Générale" peut être soumise à 0.3% de frais de gestion et cette même unité de compte sur un placement "Fortunéo" sera à 0.5% de frais sur encours. L’exemple vaut dans les deux sens selon les établissements et les supports. Difficile alors pour le client de comparer efficacement pour optimiser les frais de gestion. Il devra pourtant prendre le temps de le faire car ce sont eux qui coûteront à terme le plus cher à l'investisseur.

 

 

Pour conclure, nous vous invitons à négocier les frais d'entrée sans pour autant vous focaliser dessus. Ils ne seront pris qu'une fois et le choix de votre contrat d'assurance-vie doit tenir compte des charges régulières que sont les frais sur opérations et surtout les frais sur encours. Un investisseur qui envisage des arbitrages et un suivi important sur son contrat prendra le temps de comparer les assureurs selon les frais sur opérations. Tout investisseur sera alerte sur les frais de gestions proposées par la compagnie si il veut optimiser son rendement. Une étude à faire en amont, il sera difficile de les déterminer une fois le contrat ouvert. C'est d'autant plus important si la somme placée est élevée puisque ces frais sont pris sur l'encours chaque année.

 

Cet article peut aider l'un de vos amis? Partagez le en un clic!


     Auteur de l'article Thibault DIRINGER

              Conseil auprès de Cabinets en Gestion Patrimoine Indépendants

             Formateur en Banque et Assurance - Master Gestion de patrimoine  



Écrire commentaire

Commentaires : 0