Votre banquier peut-il remplir votre déclaration d'impôt?

Beaucoup de gens se tournent vers leur conseiller bancaire pour les aider à remplir une déclaration d'impôt. Est-ce une bonne idée?
Beaucoup de gens se tournent vers leur conseiller bancaire pour les aider à remplir une déclaration d'impôt. Est-ce une bonne idée?

 

La période fiscale approche avec la perspective de devoir remplir une déclaration d’impôt toujours plus compliquée. Un exercice difficile et fastidieux pour les contribuables qui se tournent parfois vers leur conseiller bancaire pour chercher de l’aide. La prestation est gratuite et plusieurs questions reviennent souvent : le banquier a-t-il le droit de m’aider ? Peut-il remplir la déclaration à ma place ? Comment savoir si j’ai affaire à un professionnel fiable ou non ? On se propose de répondre à ces questions en vous expliquant comment identifier un banquier compétent selon la prestation qu’il vous propose.

 

 

Le banquier peut vous aider mais il ne sera jamais un spécialiste de l'impôt.

 

Avant toute chose, votre conseiller doit vous prévenir que remplir la déclaration d’impôt ne fait pas partie de son métier. C’est une évidence, le professionnel doit gérer ses clients, connaître les placements, supporter des charges administratives, respecter ses objectifs de vente… il est impossible pour lui en plus de maîtriser la fiscalité du particulier sur le bout des doigts. Un banquier qui commence par vous avouer que l’impôt n’est pas sa spécialité est le signe d’un professionnel compétent. Vous pouvez poursuivre le rendez-vous sereinement et lui exposer votre situation. Malgré le fait qu’il ne soit pas spécialiste, il reste à même de pouvoir vous aider pour les raisons suivantes :

     - Il traite régulièrement de la fiscalité des produits bancaires et aura des connaissances à ce sujet qui peuvent vous aider à remplir/comprendre correctement la déclaration d’impôt.

    - Il a pu suivre une ou plusieurs formations récentes sur la fiscalité du particulier. Il sera alors à même d’utiliser ses nouveaux acquis pour vous assister.

      - Sa situation personnelle et son expérience avec d’autres clients peuvent l’amener à connaître des déductions, réductions ou crédits d’impôt auxquels vous n'aviez pas pensé.

       - Il peut faire appel à ses collègues et ses outils informatiques si besoin.

 

 

Bien qu’il ne soit pas spécialiste, le banquier peut être à même de vous accompagner. Le fait qu’il reconnaisse ne pas pouvoir vous aider ou pouvoir vous épauler seulement partiellement est le signe d’un professionnel qualifié.

Le banquier vous accompagne dans la déclaration de votre impôt...

 

Le second aspect qui vous assurera de la bonne marche de votre conseiller repose sur le fait qu’il vous accompagne sans faire la déclaration pour vous. En France, seules quelques professions spécifiques sont habilitées à réaliser les déclarations fiscales : experts-comptables et avocats fiscalistes. Que ce soit le banquier, l’assureur, votre conseiller indépendant… ils ne peuvent pas faire une déclaration; ils peuvent seulement accompagner le déclarant sous conditions. Cela sous-entend qu’un banquier averti est reconnaissable si :

- Il vous conseille sur les cases à remplir qu’il connait mais vous dira toujours de faire valider votre déclaration auprès de l’administration fiscale. En effet, il est possible de prendre rendez-vous au centre des impôts pour être aidé gratuitement par un contrôleur ou expert-comptable.

- Si vous souhaitez qu’il remplisse la déclaration à votre place et en prenne la responsabilité, le banquier vous indiquera ne pas pouvoir le faire : il vous orientera vers un expert-comptable ou un avocat fiscaliste.

 

 

Les banquiers sont ici confrontés à un problème récurrent. Certains clients viennent depuis des années pour que leur conseiller réalise leur déclaration et ont pris l’habitude que ce travail soit fait pour eux. Il est compliqué pour le professionnel d’expliquer à ces clients souvent âgés qu’ils ne peuvent pas remplir la déclaration alors que leur prédécesseur le faisait à tort. Le banquier se trouve alors dans l'obligation de remplir la déclaration sous peine de perdre un client; une procédure qui doit être faite avec un crayon de papier mais qui reste très limite au vu de la législation en vigueur.

 

... mais il ne doit jamais remplir la déclaration fiscale à votre place!

 

Dans l’optique où vous avez affaire à un conseiller bancaire qui remplit votre déclaration au stylo, saisi à votre place les chiffres sur la déclaration internet ou n’évoque à aucun moment la possibilité pour vous de vous tourner vers l’administration fiscale, partez en courant ! Le professionnel suit une procédure qui va à l’encontre de la loi et s’expose à des poursuites. 

 

De la même manière, un banquier qui se positionne en spécialiste de la fiscalité est souvent synonyme d’incompétence. Sauf à ce que la situation personnelle du conseiller lui permette d’avancer cet argument (ancien contrôleur des impôts, conseiller en gestion de patrimoine spécialiste de la fiscalité…), il est impossible qu’il puisse en connaître tous les aspects. Sans compter que la loi change chaque année et qu’il faut employer la majorité de son temps de travail à la fiscalité du particulier pour être à jour. Prendre un second avis gratuit auprès de l’administration fiscale est toujours judicieux et un banquier compétent n’aura aucun mal à vous le conseiller.

 

Cet article peut aider l'un de vos amis? Partagez le en un clic!


     Auteur de l'article Thibault DIRINGER

              Conseil auprès de Cabinets en Gestion Patrimoine Indépendants

             Formateur en Banque et Assurance - Master Gestion de patrimoine  



Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Michel (mardi, 04 avril 2017 21:18)

    Les conseillers en gestion de patrimoine et les banquiers privés sont tout à fait compétents pour remplir une déclaration d'impôt. Ils ont souvent fait un master en gestion de patrimoine ... ne pas tout confondre

  • #2

    Corrigetonimpot (mardi, 04 avril 2017 23:18)

    Ayant moi-même ce diplôme et travaillant avec plusieurs CGPI et banquiers privés ayant ce Master, je peux vous assurer que ce n'est pas suffisant pour maîtriser les subtilités de la fiscalité du particulier. Les conseillers privés les plus aguerris à ce niveau sont d'ailleurs les premiers à reconnaître qu'ils peuvent ne pas connaître certains aspects.
    Ils sont effectivement plus à même d'être capable mais il n'empêche que des oublis sont fréquents. Un avocat fiscaliste, un contrôleur des impôts ou un expert comptable dont c'est le métier et dont une plus grande partie du temps est consacrée à la fiscalité du particulier auront plus de chances de faire ce travail correctement.
    D'ailleurs plusieurs banquiers privés-CGPI avec le Master refusent de faire ce travail car leurs autres taches ne leur laissent pas le temps nécessaires pour être pleinement compétent. Ne pensez-vous pas qu'il soit plus juste pour le client de se tourner vers son centre des impôts pour avoir un second avis d'un autre professionnel? A la sortie du Master en gestion de patrimoine, j'étais totalement incapable de faire un tel travail...