Prélèvement à la source : les impôts vous prendront plus que nécessaire que vous preniez le taux personnalisé, neutre ou individualisé.

 

Le prélèvement à la source va concerner rapidement l’ensemble des français. Dès la fin de l’été 2018, le taux fiscal qui sera ponctionné sur vos salaires sera connu : il figurera sur votre avis d’imposition 2018 sur les revenus 2017. Comme à son habitude, le gouvernement regorge d’idées pour vous faire payer un maximum et faire en sorte que les contribuables avancent un maximum de trésorerie à l’Etat. Sur le papier, le fisc se veut ludique en nous laissant le choix entre 3 taux d’imposition. Quand on y regarde de plus près, on va s’apercevoir que les français vont une fois de plus devoir se passer de leur propre argent pour que le trésor public puisse avoir un peu de trésorerie d’avance. Je vous détaille les trois taux du prélèvement à la source existants afin que vous puissiez prendre le plus avantageux pour vous. Vous allez constater qu’il va être très difficile voir impossible de mettre en place une quelconque stratégie fiscale suite à la nouvelle réforme.

 

Pour bien comprendre l’article et les stratégies exposées, j’utilise les trois termes suivants qu’il faudra bien distinguer :

- Taux personnalisé classique : si vous ne faites rien, le fisc utilisera le taux personnalisé pour établir combien il va vous prendre sur vos salaires. 

- Taux neutre : le contribuable pourra opter pour le taux neutre afin qu’il soit appliqué à la place du taux personnalisé.

- Taux individualisé : cette troisième option est possible uniquement pour les conjoints mariés/pacsés.

 

Le calcul classique personnalisé du taux à la source : on prendra votre impôt maximum afin que le prélèvement sur vos salaires soit le plus élevé possible.

 

Si vous ne faites rien de particulier, le taux qui sera ponctionné chaque année sur vos salaires dépendra de votre dernier avis d’imposition. Concrètement, le fisc calculera le taux d’imposition moyen que vous payez. Autrement dit, il fera l’opération « impôt / revenus totaux» pour savoir quel pourcentage représente votre fiscalité par rapport à vos revenus afin de vous prendre ce taux chaque mois sur vos salaires.

 

Exemple :

Lors de la déclaration faite en mai 2018 sur les revenus de 2017, Mr Corrigetonimpôt déclare 25 000 € de salaire perçus en 2017. Son impôt sera de 1 777 €. Le fisc va donc établir que le taux moyen d’imposition de Mr est de « 1777 / 25 000 » soit 7.1%. A partir de janvier 2019, Mr Corrigetonimpôt verra son salaire amputé de 7.1% chaque mois au titre du prélèvement à la source.

 

Jusqu’ici aucun problème. C’est la base du prélèvement à la source. On continuera à faire chaque année en mai la déclaration d’impôt sur les revenus de l’année N-1 ce qui permettra au fisc de régulariser la fiscalité en septembre via l’avis d’imposition. Bien entendu, un nouveau taux de prélèvement à la source sera calculé chaque année selon l’impôt et les revenus de l’avis d’imposition édité. Si vous n’êtes pas à l’aise avec ce décalage dans les dates, cet article y revient en détail : calendrier du prélèvement à la source : année 2018 et 2019. 

La première astuce du gouvernement pour rentrer le maximum d’argent est la suivante : ils vont se baser sur l’impôt avant les réductions/crédits d’impôts pour calculer le taux personnalisé prélevé à la source. Pour rappel, votre revenu imposable passe dans les tranches marginales d’imposition et selon les parts fiscales, on obtient le montant de l’impôt à payer. Cela étant, la plupart des français ont droit à des réductions ou des crédits d’impôts qui viennent minorer l’impôt et permettent de le baisser. On a donc très souvent une différence entre l’impôt calculé et l’impôt à payer réellement.

 

Exemple :

Mr Corrigetonimpôt a 25 000 € de salaires et a le droit à une réduction d’impôt de 1 600 €.

1) L’impôt calculé est de 1 777 €.

2) On retire la réduction d’impôt de 1 600 €.

3) L’impôt à payer est de 177 €.

 

Je pense que vous l’avez compris, le gouvernement ne va pas retenir l’impôt que vous payez réellement pour établir le prélèvement à la source. Il va se baser sur l’impôt calculé avant les réductions/crédits d’impôts ce qui lui permettra d’obtenir un pourcentage plus élevé qui sera retenu sur vos salaires. La différence est énorme. Plusieurs millions de contribuables sont non imposables grâce à leurs réductions/crédits d’impôts et ils vont pourtant devoir payer un impôt à la source qu’on leur rendra plusieurs mois plus tard. Je finalise mon exemple qui illustre bien cette injustice.

 

Suite de l’exemple :

Mr Corrigetonimpôt a 25 000 € de salaire et une réduction d’impôt de 1 600 €. Son impôt en 2018 est donc de 1 777 - 1 600 = 177 €. Quel sera son taux de prélèvement à la source sachant qu'il paie 177 € d'impôt par an?  

 1- Cas réel : le fisc retient l’impôt avant réduction donc 1 777 €. Il établit donc que le taux à prendre à la source est de « 1 777 / 25 000 » soit 7.1%.

 2- Cas hypothétique : si le fisc avait retenu l’impôt réel, le taux ponctionné sur les salaires de Mr aurait été de « 177 / 25 000 «  soit 0.01 %.

 

La différence est énorme. Dans mon exemple, Mr gagne environ 2 000 € par mois. A partir de 2019, le fisc va lui prélever chaque mois 7.1% soit 142 € ! Chaque mois Mr doit payer 142 € alors que son impôt à l’année est en réalité de 177 €. Si le trésor public avait retenu l’impôt réel, le prélèvement à la source aurait été de 20 € par mois. 

 

A mon sens, retenir un taux à la source dépendant de l’impôt avant correction est particulièrement affligeant mais que cela ne nous empêche pas d’être précis. L’impôt de Mr Corrigetonimpôt ne va pas augmenter via les prélèvement sur ses salaires. Il subit un gros décalage de trésorerie mais va retrouver ses billes en septembre 2019. En effet, le fisc restituera les crédits d’impôts (et réductions d’impôts dans une certaine limite) chaque année en septembre. J’ai détaillé ce point ici : « allez-vous perdre vos réductions/crédits d’impôts lors de l’année blanche? ».  Le gouvernement profite du prélèvement à la source pour se faire un maximum de trésorerie en avance mais la fiscalité finale ne change pas, tout est régularisé en septembre de chaque année. Etant donné que le même système se renouvelle chaque fois (en septembre 2019, le fisc recalcule le taux de prélèvement pour 2020 et je suis prêt à parier qu’il retiendra à nouveau l’impôt avant réductions/crédits d’impôts), ça me donne quand même la forte impression que la majorité des français vont perdre un an de trésorerie à vie.

Bien entendu, LE contre-argument à ma réflexion que je comprends parfaitement est toujours le même et sera celui mis en avant par le gouvernement pour justifier son calcul : « on ne peut pas savoir si la réduction ou le crédit d’impôt acquis sera toujours valable l’année suivante… on est donc obligé de prendre l’impôt avant correction dans l’optique où l’avantage fiscal ne sera pas renouvelé ». Un argument compréhensible mais qui me semble très bancale car les réductions fiscales et crédits d’impôts fréquents sont pour la majorité renouvelés régulièrement par les personnes concernés :

 1) Réduction d’impôt pour enfant au collège/lycée/études supérieures : il est rare que l’enfant arrête sa scolarité, la réduction est donc valable chaque année.

 2) Réduction Pinel, Duflot, Scellier ect… : le contribuable s’engage 6 ans à 12 ans et bénéficie de l’avantage chaque année.

 3) Réduction d’impôt pour personne en maison de retraite/établissement de soins : il est rare que le retraité sorte de maison de retraite et ne bénéficie plus de sa réduction.

 4) Viennent ensuite les dépenses ouvrant droit à avantage fiscal : employé à domicile, dons ou frais de crèche/nourrice…. Là je suis prêt à entendre que l’avantage fiscal puisse valoir une année seulement bien que ça reste des dépenses qui sont souvent renouvelées chaque année. Eh bien comble du comble, le gouvernement fait un geste et nous indique qu'il reversera en avance dans l'année une partie des dépenses pour employé à domicile et pour frais de crèche (30% de l'avantage fiscal serait restitué en mars chaque année)! La seule niche fiscale non régulière fera l'objet d'une avance partielle et toutes les avantages fiscaux réguliers ne seront rendus aux contribuables qu'un an après. On marche sur la tête.

 

Nul doute que le gouvernement aurait parfaitement pu retenir l’impôt final pour le calcul du taux du prélèvement à la source et faire le schéma inverse : réclamer le surplus d’impôt en septembre suivant si le contribuable n’a pas renouvelé sa réduction ou son crédit d’impôt. Nul doute que ça aurait engendré beaucoup moins de régularisation  mais non…. A priori il est préférable de prendre un maximum aux français quitte à devoir régulariser la majorité des avis d’imposition chaque année en septembre. Vous l’avez compris, la plupart des gens vont payer un taux de prélèvement à la source trop élevé. Un bon nombre vont même payer le prélèvement à la source alors que leur fiscalité est de 0€ chaque année. J’ai un très bel exemple avec nos amis retraités toujours au premier plan.

 

Exemple :

Mr Corrigetonimpôt gagne toujours 25 000 € mais de retraite cette fois-ci. Il vit en maison de retraite ce qui lui coûte plus de 10 000 € par an lui donnant droit  à la réduction d’impôt pour dépenses en maison de retraite de  25% plafonnée à 10 000 € déclaré soit 2 500 €. Son impôt est de 1 777 € duquel la réduction s’enlève soit 1 777 – 2 500 € = 0 €. Mr ne paie pas et ne paiera jamais d’impôt. Pour autant, il sera prélevé à la source chaque année. Le fisc retient que l’impôt est de 1 777 € alors qu’en réalité il est de 0 €. Mr va voir sa retraite amputée de 7% dès 2019 et récupérera ce qu’il paie en septembre de chaque année seulement.

 

Je pourrai dériver cet exemple pour plusieurs millions de contribuables. Le schéma est le même si vous avez des enfants et que vous êtes non imposable via les avantages fiscaux vus précédemment. Toutes les personnes qui ne paient pas d'impôt chaque année grâce à une réduction ou un crédit d'impôt vont devoir payer l'impôt à la source et seront remboursés plusieurs mois après. Cela parait aberrant mais bon nombre de contribuables modestes non imposables vont se retrouver à payer un impôt à la source dès 2019 comme me le confirme Virginie PRADEL, avocate fiscaliste à l'origine de l'institut fiscal Vauban, organisme dédié à aider les particuliers sur la fiscalité. Si vous êtes concerné par ce calcul, vous pouvez refuser le taux classique du prélèvement à la source pour choisir une seconde option : le taux neutre. Autant vous dire que tous ceux qui ont des réductions/crédits d'impôts ont très envie de ne pas subir le taux personnalisé classique. Serait-ce une stratégie envisageable pour éviter de se faire ponctionner trop d’impôt ? 

 

Choisir le taux neutre pour éviter le calcul du taux à la source : les impôts bloquent toutes les stratégies fiscales.

 

La seconde option si vous ne souhaitez pas que votre taux à la source soit basé sur votre impôt avant avantage fiscal sera de refuser le taux classique pour opter à la place pour le taux neutre. Ce second taux a été mis en place pour que les contribuables puissent cacher à leur employeur le montant de leurs revenus. Avant de se focaliser sur les stratégies fiscales, voyons comment fonctionne ce taux neutre. C’est très simple, le fisc publie une grille où il indique quel sera le taux de prélèvement selon le salaire que vous gagnez chaque mois. Je vous joins une première partie des chiffres ci-dessous. Pour aller plus loin, cet article regroupe «  l’ensemble des grilles du taux neutre pour le prélèvement à la source en métropole, Guadeloupe, Réunion, Martinique, Guyanne et Mayotte pour tous les niveaux des salaires ».

 

Calcul du taux neutre du prélèvement à la source de l'impôt selon vos salaires.

Salaire par mois Taux neutre
Jusqu'à 1 367 € 0%
De 1 368 € à 1 419 € 0.5%
De 1 420 € à 1 510 € 1.5%
De 1 511 € à 1 613 € 2.5%
De 1 614 € à 1 723 € 3.5%
De 1 724 € à 1 815 € 4.5%
De 1 816 € à 1 936 € 6%
De 1 937 € à 2 511 € 7.5%
De 2 512 € à 2 725 € 9%
etc...  etc...

 

Exemple :

Mr Corrigetonimpôt gagne 1 900 € par mois. S’il opte pour le taux neutre, le fisc lui prendra 6% à la source chaque mois sur ses salaires car Mr est dans la ligne "de 1 816 € à 1 936 €".

 

A première vue, c’est assez simple. Il suffit de consulter la grille pour connaître le taux neutre qui nous sera donné si on le choisit. Reste à savoir s’il peut s’avérer stratégique de prendre ce taux plutôt que le taux personnalisé vu précédemment. Je vais distinguer deux profils qui doivent chacun suivre une stratégie différente : ceux qui ont seulement leur salaire comme sources de revenus et ceux qui ont d’autres revenus par ailleurs (loyers, plus-values, revenus de placement…). 

 

Vos seuls revenus sont vos salaires : le taux neutre sera identique ou plus élevé que le taux personnalisé classique!

 

Pour ceux qui souhaitent aller au bout de la technique, sachez que le taux neutre correspond en fait au même calcul que le taux personnalisé pour une personne ayant une part fiscale avec uniquement le salaire comme revenu. 

 

Exemple :

Un célibataire qui a 1 800 € de revenus par mois gagne 21 600 € par an. Son impôt est de 1 034 €. De fait, son prélèvement à la source serait normalement de 1034 / 21 600 soit 4.8 %. Si on regarde le taux neutre, il est de 4.5% d'après la grille.

 

Le gouvernement a pris des fourchettes ce qui explique la différence de 0.3% entre mes calculs et la grille du taux neutre. Dans la tranche de salaire entre 1 724 € et 1 815 €, le taux personnalisé aurait été de 4.5% au départ (si le salaire est de 1 724 € par mois) et proche des 6% à la fin (si le salaire est de 1 815 €). Bref, vous pouvez retenir que ce taux neutre est basé en fait sur un impôt pour une personne seule. De fait, il n’y a pas vraiment d’intérêt à le choisir si vos revenus sont composés uniquement de vos salaires. Vous serez à nouveau perdant en trésorerie :

 - Soit vous êtes vraiment célibataire sans enfant. De fait, le taux neutre est quasi-identique au taux personnalisé. Le fisc ne tient toujours pas compte de vos avantages fiscaux. Éventuellement si vous êtes sur une fin de tranche dans la grille, vous gagnez 1 ou 2 % avec le taux neutre.

 - Soit vous avez des enfants, êtes en couple ou avez droit à des parts fiscales. De fait, le taux neutre est encore plus pénalisant que le taux personnalisé. Bien que le taux classique ne prenne pas en compte vos réductions et crédits d’impôt, il a au moins le mérite de prendre en compte vos parts fiscales qui minorent l’impôt. Le taux neutre ne fait même pas ça ! Il vous faut absolument l’éviter. Je vous donne un exemple chiffré dans le paragraphe suivant. 

 

Conclusion : si vos seuls revenus sont vos salaires, le taux neutre sera identique voir bien pire que le taux personnalisé si vous avez plus qu'une part fiscale. Le seul gain très minime sera pour ceux qui ont une part et des salaires par mois proche du haut de la tranche dans le barème.

 

Vous avez des revenus en plus de vos salaires : le taux neutre peut-être meilleur que le taux personnalisé… mais les impôts viennent bloquer l’optimisation.

 

Si vous avez des revenus annexes, vous pourriez être tenté de prendre le taux neutre. Soyez très prudent avant de le faire. D’une part, il n’est pas certain que le taux neutre soit meilleur malgré vos revenus supplémentaires. D’autre part, le fisc vous demandera de payer un supplément chaque mois si le taux neutre s’avère plus intéressant. Autrement dit, prenez le taux neutre si et seulement si vous voulez empêcher votre employeur de connaître votre taux fiscal. J’explique en détail mes deux réflexions.

Comme expliqué au point précédent, le taux neutre a été calculé uniquement d’après le salaire (donc il ne prend pas en compte l’impôt engendré par vos autres revenus) mais pour une personne seule (donc il ne prend pas en compte la baisse de l’impôt si vous des parts fiscales).  Autrement dit, pour que le taux neutre soit plus attractif que le taux personnalisé classique, il faut que l’impôt engendré par vos revenus autres que les salaires soit supérieur au gain fiscal procuré par les parts acquises par le foyer. Une personne qui a des revenus annexes peut très bien avoir un taux neutre moins intéressant.

 

Exemple : 

Mr Corrigetonimpôt a un enfant. Il a 1.5 parts. Il gagne 22 000 € par an (soit environ 1 833 € par mois). Par ailleurs, ses placements bancaires lui procurent des revenus imposables de 4 000 € par an. Il se dit qu’en prenant le taux neutre, ce serait plus intéressant pour lui afin d’éviter que le fisc intègre les revenus bancaire dans le calcul du taux du prélèvement à la source. Mauvaise idée !

1 ) Calcul du taux personnalisé classique : Avec ses salaires, ses revenus bancaires et sa demi-part pour enfant à charge, l’impôt de Mr est de 984 €. Son taux personnalisé sera donc de 984 / 26 000 soit 3.8 %.

2) Calcul du taux neutre : Avec 1 833 € de salaires par mois, le barème indique que le fisc prélèvera 6% à la source chaque mois.

 

Mr a tout intérêt à ne pas opter pour le taux neutre malgré ses revenus complémentaires. Le problème vient du fait que le taux neutre ne prend pas en compte sa demi-part pour enfant à charge.

Voilà déjà un premier point qui devrait convaincre beaucoup de monde de ne pas prendre le taux neutre. Cela étant, reste des contribuables qui vont trouver un intérêt à ce taux neutre : tous les célibataires avec des revenus autres que le salaire mais aussi tous ceux dont les revenus annexes sont importants (tellement important que l’impôt engendré par les revenus hors salaires compense le gain fiscal des parts supplémentaires). Le taux neutre peut alors paraître très attractif et laisse supposer que le contribuable puisse enfin éviter d’avancer de l’argent au fisc ! 

 

Exemple :

Mr Corrigetonimpôt est célibataire sans enfant. Il gagne 22 000 € de salaires par an (1833 € par mois) mais aussi 10 000 € de revenus  divers imposables (placements, fonciers….). Il se demande quel taux de prélèvement à la source choisir ?

1) Calcul du taux personnalisé : l’impôt de Mr est de 3 233 €. De fait, son taux classique de prélèvement sera de 3 233 / 32 000 soit 10%.

2) Calcul du taux neutre : avec un salaire mensuel de 1 833 €, la grille donne un taux de 6%.

Si Mr ne fait rien, le fisc prendra 10% de son salaire soit 183 €. S’il prend l’option du taux neutre, les impôts ponctionneront seulement 6% soit 110 € par mois.

 

Nous y voilà, enfin une opportunité pour avancer moins d’argent au fisc ! Mr va-t-il pouvoir choisir le taux neutre afin de minorer son prélèvement à la source ??? Il va effectivement pouvoir le faire mais… il devra verser chaque mois un acompte au fisc pour compenser la différence vis-à-vis du taux classique! Vous ne rêvez pas, le fisc va prendre 6% sur les salaires de Mr (le taux neutre) et va lui demander un "complément de retenue à la source" de 4% chaque mois (le fisc imposera à Mr de payer la différence entre le taux neutre et le personnalisé chaque mois sur son espace en ligne) ! Non seulement Mr ne va pas pouvoir diminuer son taux de prélèvement mais en plus il devra veiller chaque mois à bien régulariser sa situation sur son espace « impôt.gouv » pour éviter des majorations. 

 

Bilan : 

- Soit le taux neutre est supérieur au taux personnalisé classique (possible si vous avez plus d’une part fiscale et des revenus autres que les salaires modérés). Le fisc ne fera rien si vous le prenez, il sera même ravi que vous avanciez plus d’argent que nécessaire.

- Soit le taux neutre est plus intéressant que le taux personnalisé. Le fisc viendra alors récupérer la différence sur votre espace « impôt.gouv » au lieu de le prendre sur votre fiche de paie.

 

Les impôts ont bloqué toute optimisation via le taux neutre. Celui-ci sert uniquement à cacher votre taux d’imposition moyen à votre employeur.

 

Le taux individualisé : aucun gain au niveau de l’impôt, il sert juste à séparer le prélèvement à la source des couples.

 

La troisième possibilité est réservée aux couples mariés/pacsés. Ils pourront choisir le taux individualisé de prélèvement à la source. Ce troisième choix ne vient pas remplacer un des deux précédents. Il va juste permettre au couple de diviser de manière propositionnelle le prélèvement afin que celui qui a de plus gros salaires subisse le plus gros prélèvement à la source. En effet, les mariés/pacsés font une déclaration commune et le taux ponctionné sur le salaire s’appliquera par défaut 50/50. Une option qui ne plaira pas forcément à celui des deux conjoints qui a le salaire le plus faible.

 

Exemple :

Mr et Mme Corrigetonimpôt sont mariés. Mr gagne 18 000 € par an (soit 1 500 € par mois) et Mme gagne 36 000 € par an (soit 3 000 € par mois). De fait, l’impôt sur le revenu du couple est de 4 058 €. Le fisc va calculer le taux personnalisé classique de prélèvement qui sera le suivant : 4058 / 54 000 = 7.5%. Sans contre-indication du couple, les impôts prendront alors 7.5% dans les salaires de Mr et de Mme :

- Mr va payer 7.5% * 1 500 = 112 € par mois.

- Mme va payer 7.5% * 3 000 = 225 € par mois.

Au total, le couple  paie 337  € par mois via le prélèvement à la source. 

 

Dans une telle situation, Mr n’est surement pas ravi de la situation car le taux de 7.5% est particulièrement élevé pour un salaire de 1 500 €. Le couple peut alors opter pour le taux individualisé. Le prélèvement sera le même mais sera ventilé différemment afin que chaque époux paie un taux équivalent à son revenu.

 

Suite de l’exemple :

Le couple opte pour le taux individualisé lors de la déclaration d’impôt. Si j’en crois l’exemple donné par l’administration fiscale sur « impôt.gouv », les impôts vont calculer le taux du prélèvement à la source pour le conjoint le moins fortuné et ajuster pour le second afin que l’impôt reste le même.

- Les 18 000 € par an de Mr engendreraient 311 € de fiscalité s’il était seul. Son taux de prélèvement à la source serait alors de 311 / 18 000 = 1.7%.

- Si Mr paie 1.7%, il paiera donc 1 500 * 1.7% soit 26 € par mois. Il faut donc que Mme paie 337 – 26 = 311 € par mois pour que le prélèvement à la source soit le même. Le fisc va établir que son taux de prélèvement doit être de 10.4%. En effet, elle paiera alors 10.4% * 3 000 = 311 € tous les mois.

Au total, Mr paie 26 € et Mme 311 € soit 337 € chaque mois. Le prélèvement à la source n’a pas changé ; en revanche, c’est Mme qui supporte un prélèvement plus important du fait de ses revenus.

 

Les calculs deviennent un peu compliqué pour le taux individualisé (je devine le dernier calcul présenté aujourd’hui en mars 2018 au vu des publications de l’administration fiscale et des textes en cours de vote ; je le mettrais à jour si des précisions venaient à le changer) mais la conclusion est simple : le taux individualisé ne change pas le prélèvement final du couple ; il permet juste de répartir la charge différemment afin que celui qui a les plus gros salaires supporte un prélèvement plus important.

 

 

Le bilan de l’article est aussi simple que triste : vous n’avez aucun moyen d’éviter l’avance d’un maximum de trésorerie à l’Etat via le prélèvement à la source de l’impôt. Soit vous ne faites rien et vous subirez le taux personnalisé qui ne prend pas en compte vos réductions/crédits d’impôts. Soit vous optez pour le taux neutre afin de cacher votre fiscalité à votre employeur. Le taux neutre n’a aucun autre intérêt car soit il augmentera votre prélèvement, soit le fisc vous demandera un complément chaque mois et ce sera plus lourd à gérer administrativement. Enfin, le taux individualisé sert seulement à répartir le prélèvement à la source de l’impôt du couple qui paiera de toute manière la même chose au final. S'il est vrai que l'impôt à la source permet d'adapter et de moduler rapidement le prélèvement sur les salaires en cas de changement de situation (naissance d'un enfant ou mariage/pacs), il n'en reste pas moins qu'il va représenter une charge supplémentaire pour la quasi-totalité des ménages français et une manne importante de trésorerie pour l'Etat dès sa mise en place.

 

Comment payer moins d'impôt en 2018?

 corrigetonimpot.fr

 


     Auteur de l'article Thibault DIRINGER

              Conseil auprès de Cabinets en Gestion Patrimoine Indépendants

             Formateur en Banque et Assurance - Master Gestion de patrimoine  


Écrire commentaire

Commentaires: 126
  • #1

    dregnier@wanadoo.fr (lundi, 05 mars 2018 22:49)

    Sur ce site les billets sont tous plus intéressants les uns que les autres.
    Un excellent travail de Thibault Diringer qui mérite bien nos félicitations et nos remerciements.

  • #2

    Corrige ton impôt (lundi, 05 mars 2018 22:58)

    Merci beaucoup :)!
    Je vais faire en sorte de continuer, n'hésitez pas à partager le site!
    Bonne soirée.
    Thibault

  • #3

    dregnier@wanadoo.fr (mardi, 06 mars 2018 10:28)

    "n'hésitez pas à partager le site!"
    Je n'arrête pas ... :-))

  • #4

    Elisabeth JACKOWSKI (mardi, 06 mars 2018 10:51)

    Bonjour, merci pour toutes ses explications.
    Savez vous comment cela va se passer pour les personnes qui ne payait pas d'impôt grâce aux frais réels (déplacements)

  • #5

    Corrige ton impôt (mardi, 06 mars 2018 10:57)

    Bonjour Elisabeth,
    J'écris justement sur le sujet! L'article paraîtra fin mars je pense sur la page d'accueil.
    Bonne journée.
    Cordialement.

  • #6

    Alfred (vendredi, 09 mars 2018 00:02)

    Nous sommes mariés et nous ne souhaitons pas communiquer notre taux personnalisé à nos employeurs respectifs. Comment sera calculé le taux neutre pour un couple ? Sera t'il différentié et le cas échéant correspondra t'il au taux pour un célibataire pour chacun des membres du couple ? Ou bien sera t'il le même pour chaque membre du couple ; comment sera t'il calculé dans ce cas ?
    Merci d'avance pour vos réponses ou commentaires.

  • #7

    Corrige ton impôt (vendredi, 09 mars 2018 00:12)

    Bonjour Alfred,
    C'est une bonne question! J'ai très envie de supposer qu'ils prendront la grille pour chaque membre du couple. Ça me parait logique et ça explique qu'il n'y est qu'un barème. Je suis quasi certain que ça se passera de cette manière (et donc comme vous dites, un taux pour chaque membre du couple). D'ailleurs le taux neutre est mis en place pour que tout le monde ait le même.
    Cordialement.

  • #8

    catplan (samedi, 10 mars 2018 17:31)

    Merci pour cet article très complet, j'y vois un peu plus clair!

  • #9

    Christine (dimanche, 18 mars 2018 19:30)

    Bonjour Thibault
    C'est toujours un plaisir de lire vos articles très bien expliqués et explicites. Merci beaucoup.
    J'ai acheté et lu également votre lire avec grand intéressé. Je suis prête maintenant et j'ai toutes les ficelles pour remplir au mieux ma future déclaration d'impots Pinel.
    J'ai une demande suite à votre article pour le prélèvement à la source dès 2019.
    Mon mari est au chômage depuis janvier 2018 et a donc moins de revenus que 2017.
    Faut il prévenir les impots pour payer moins dès janvier 2019 ou pas ?
    D'avance merci pour votre aide. Christine

  • #10

    Corrige ton impôt (dimanche, 18 mars 2018 21:53)

    Bonjour Christine,
    Merci pour vos encouragements. Vous êtes dans une situation peu enviable, le taux du prélèvement va être élevé car il va dépendre des revenus de 2017. Malheureusement, je ne sais pas encore s'il va être possible de prévenir le fisc pour minorer le prélèvement. A terme surement (c'est l'idée du prélèvement à la source) mais je doute que ce soit possible et fonctionnel dès 2019... espérons que j'ai tort. Aujourd'hui, je ne sais pas vous répondre; je ne sais pas si ça sera possible ni le temps que ça mettra. Vu que c'est une perte en trésorerie pour le fisc, j'imagine que le gouvernement va prendre son temps pour ce type de demande. Désolé!
    Cordialement.

  • #11

    Florent (mardi, 20 mars 2018 20:11)

    Bonsoir Mr Diringer,
    Nous avons eu l'occasion d'échanger au sujet de votre livre guide PINEL et nous nous intéressons maintenant au modalités du prélèvement à la source...en effet ça l'air assez affligeant !
    Savez vous si la prise en compte du dernier avis d'imposition pour le calcul du taux de prélèvement à la source va tenir compte des frais réels déclarés et donc déductibles des "revenus imposables", ou si ce taux sera calculé sur les seuls revenus perçus hors frais réels déductibles ? car je suis enseignant et honnêtement les frais engagés pendant l'année et donc déductibles de mon revenu fiscal amènent une sacré différence...
    Merci par avance encore une fois, vos articles nous éclairent infiniment.
    Florent

  • #12

    Corrige ton impôt (mardi, 20 mars 2018 22:36)

    Bonjour Florent,
    Effectivement, les frais réels vont faire diminuer l'impôt de 2018. Cela ne sert à rien car il est annulé mais ça a au moins le mérite de baisser le taux de prélèvement à la source qui dépend de l'impôt!
    Je vous transmets un peu en avance l'article complet sur les frais réels et l'année blanche! Bonne lecture. https://www.corrigetonimpot.fr/2018/03/11/impot-frais-reels-annee-blanche-2018-prelevement-source/
    Cordialement.

  • #13

    Florent (mercredi, 21 mars 2018 16:41)

    Bonjour,
    Merci pour votre retour et pour l'article, en effet si le taux de prélèvement à la source peut être moins important il n'est donc pas négligeable de faire l'impasse sur les frais réels...et du coup si j'ai bien compris, le taux prélevé à partir de janvier 2019 dépendant de l'impôt 2018 (calculé sur les revenus 2017), il est donc tout aussi important de bien calculer ces frais réels pour notre prochaine déclaration en Mai 2018 afin de faire diminuer le RFR, et donc potentiellement le taux de prélèvement prévu pour janvier 2019 ?

  • #14

    Corrige ton impôt (mercredi, 21 mars 2018 17:44)

    Bonjour,
    C'est exactement ça, il faut déclarer le max dans les frais réels de 2018 pour les effets annexes.
    Cordialement.

  • #15

    Niko (vendredi, 30 mars 2018 09:08)

    Bonjour,

    Excellente analyse qui montre les rouages d'un système bien ficelé en faveur du fisc une fois de plus. Payer des impôts ok, mais sur du réel dans ce cas...nous avançons de l'argent qui dormira et travaillera pour le compte de l'Etat...

    Par contre, qu'en est-il pour un couple pacsé avec un enfant, des salaires pour chacun des 2 parents et des revenus fonciers ? Quel taux serait le taux plus opportun : neutre, personnalisé, individualisé ou non individualisé ? Sachant que de toute manière la part revenant aux impôts sur les revenus fonciers sera prélevée sur le compte bancaire du couple mensuellement ou trimestriellement.

    Je vous remercie pour votre retour et vous souhaite une bonne journée

  • #16

    Niko (vendredi, 30 mars 2018 09:17)

    Re-bonjour,

    De même comment seront calculés les prélèvement sociaux des revenus fonciers...? directement via les acomptes mensuels ou trimestriels ou en septembre au moment de la régularisation...? Ce truc est une usine à gaz inadaptée à notre fiscalité plus que complexe....

    Merci

  • #17

    Corrige ton impôt (vendredi, 30 mars 2018 15:12)

    Bonjour Niko,
    Vous concernant, il est évident que le taux par défaut (personnalisé) sera le meilleur. Il prendra en compte les parts fiscales donc sera moins élevé que le taux neutre (lui sera calculé hors parts fiscales et vous devrez payer le complément sur le foncier au fisc... très mauvais choix).
    Pour les PS sur le foncier je ne sais pas encore, j'attends la publication des textes.
    Cordialement.

  • #18

    Niko (vendredi, 30 mars 2018 15:34)

    Je vous remercie pour votre retour.

    Mais le foncier ne sera-t-il pas dans tous les cas, et peu importe le choix d'option, payé en complément et prélevé sur le compte bancaire ? En effet, le collecteur employeur ne va pas prélever la partie foncière sur le salaire.

    Si je suis d'accord pour dire que le taux non personnalisé n'est pas adapté, le taux individualisé quant à lui n'est-il pas le mieux dans cette situation (couple pacsé, un enfant, salaires et revenus fonciers) ?

    Un couple pacsé avec un enfant, soit 2,5 parts

    Merci à vous

    Cordialement,

  • #19

    Corrige ton impôt (vendredi, 30 mars 2018 15:38)

    Le prélèvement sur le foncier sera pris dans les deux cas (soit à la source si personnalisé, soit sur votre compte si neutre).
    La différence est sur les parts. Le taux neutre n'en tiendra pas compte. Il faut prendre le personnalisé qui lui tiendra compte des parts fiscales. Au total, le personnalisé sera meilleur.
    Cordialement.

  • #20

    Niko (vendredi, 30 mars 2018 15:45)

    Je pensais que le foncier ne pouvait pas être prélevé à la source par le collecteur n'étant pas un revenu de salaire.Et le taux individualisé dans ce cas n'est-il pas préférable pour un couple marié ou pacsé avec disparité de revenus ? Le taux individualisé prend en compte, avant calcul du taux, des parts fiscales.

    Merci encore pour vos précieux conseils

    Cordialement,

  • #21

    Lefebvre (samedi, 31 mars 2018 12:22)

    Bonjour,
    Comment peut-on obtenir un taux de prélèvement à la source modulé dès le 1er janvier 2019 lorsque les revenus de 2018 ont baissé de plus de 50% par rapport à ceux de 2017.
    En effet le prélèvement à la source basé sur le taux 2017 va conduire à prélever un impôt excessif pendant les 8 premiers mois de l'année 2019.
    Si le taux ne peut être modulé, le trop payé sera t-il remboursable et remboursé en septembre 2019 et sous quelle forme suite à la déclaration des revenus 2018 qui sera faite en avril 2019?
    Exemple : un célibataire gagant 3000€ nets par mois en 2017 sera imposé à 11,15% sur l'année 2018.
    En 2018 en passant à 1400€ netspar mois en 2018 n'est pas imposable.
    En 2019 il va payer 156,10 € d'impôt pendant 8 mois soit 1248,8€ pour un impôt nul normalement du avec l'ancien système.
    Pourra t-il bénéficier d'un taux modulé dès janvier 2019 ou sera t-il crédité de 1248,8 € en septembre 2019?

    Merci de votre appréciation de la situation et de vos commentaires.



  • #22

    Corrige ton impôt (samedi, 31 mars 2018 23:15)

    Bonjour,
    @Niko : le taux neutre est justement fait pour ne pas que l'employeur voit le taux total (donc qui comprend tous les revenus). Le taux individualisé ne change rien sauf à vouloir séparer l'impôt dans le couple. Bref, personnalisé est le meilleur (individualisé devrait être identique avec une répartition différente).
    @Lefebvre : A mon sens, l'idée du gouvernement est justement de gagner une année de trésorerie.. je suis quasi certain qu'il ne sera pas encore possible de modifier le PAS en janvier 2019. Comme je l'explique, le trop payé sera bien sur remboursé en septembre.
    Bien sur j'espère que ce sera modulable mais je suis quasi-certain que non d'où cet article.
    Cordialement.

  • #23

    sebastien (samedi, 07 avril 2018 11:25)

    bonjour,

    je suis dans une situation particulière. Freelance depuis 10 ans (micro-entreprise), je serai cette année salarié durant 10 mois.
    Mon CA en tant que freelance est relativement bas :
    2015 : 9 500€
    2016 : 1 850€ (je gardais mon enfant)
    2017 : 25 500€

    En 2018, mon salaire mensuel est d'environ 2500€ net durant 10 mois.

    Est-ce que je vais être avantagé ? Ou au contraire, vais_e devoir payer des impots sur le surplus gagné, et comment, dans ce cas, celui-ci sera calculé ?

    Merci par avance.

  • #24

    Corrige ton impôt (samedi, 07 avril 2018 17:53)

    Bonjour,
    Le salaire étant exonéré via l'année blanche, cela ne posera pas de problème pour vous. L'impôt sera annulé et le taux de prélèvement dépendra de cet impôt comme expliqué dans l'article.
    Cordialement.

  • #25

    Lucie (lundi, 09 avril 2018 21:55)

    Comment le fisc va t il gérer le prélèvement à la source dans mon cas : je travaille en France et je gagne moins que mon mari. Lui travaille en.Belgique sous le régime frontalier (il paye ses impôts en France en ajoutant ses revenus sur notre déclaration commune) , et enfin nous avons 2 enfants. Vont ils prélever l'intégralité de nos impôts sur mon seul salaire? Merci d'avance

  • #26

    Corrige ton impôt (lundi, 09 avril 2018 23:15)

    Bonjour Lucie,
    Je ne sais pas encore comment ce sera gérer avec les revenus "étrangers". Dans le doute, prenez le taux individualisé pour ne subir que "votre" impôt.
    Cordialement.

  • #27

    Hélène (mardi, 10 avril 2018 17:45)

    Merci infiniment pour toutes ces précieuses informations concernant la fiscalité du "nouveau monde". En détaillant tous les exemples parfaitement bien expliqués par vos soins, je pense qu'il serait plus judicieux que mon époux et moi-même options pour le taux individualisé, vu que je ne touche qu'une trentaine d'euros/mois en mode CESU. Youpi ! Je vais me montrer hyper généreuse avec le fisc !
    Trêve de plaisanteries, savez-vous si l'URSSAF qui assure habituellement les prélèvements de mes cotisations sociales se chargera du prélèvement à la source ou si elle se libérera de sa tâche en demandant à mon employeur direct de déduire mon dû fiscal directement sur mon salaire ? La question est surtout de savoir si je serai dans l'obligation d'annoncer le revenu de mon époux à mon employeur âgé de 80 ans qui risque de frôler la crise cardiaque ou de me demander de travailler gratos pour lui, s'il devait avoir connaissance des revenus de mon mari.
    Je suis preneuse si vous aviez des infos concernant le cas particuliers des employé(es) CESU qui se tapent l'URSSAF comme intermédiaire.
    Merci à l'avance.
    Cordialement,

  • #28

    Corrige ton impôt (mardi, 10 avril 2018 19:56)

    Bonjour Hélène,
    Je vous avoue que je ne maîtrise pas les rouages derrière la fiscalité... je ne sais pas trop qui va prélever dans votre situation, je sais juste quel montant va l'être. Pour la question de votre employeur, plusieurs solutions :
    - vous gardez le taux personnalisé ce qui engendre la fameuse crise cardiaque... cela règle surement votre problème!?
    - vous prenez le taux neutre : on vous ponctionnera plus que nécessaire mais ce sera régularisé. Votre employeur ne sais alors pas de combien est votre impôt réel mais il sait que vous voulez le cacher.
    - vous prenez le taux individualisé : si mes calculs savants ne sont pas trop mauvais (les textes ne sont pas encore parus), votre taux de prélèvement sera basé seulement sur vos revenus à vous.
    Cordialement.

  • #29

    Hélène (mardi, 10 avril 2018 20:53)

    Bonsoir,

    Merci pour ces précisions qui me confortent à opter pour le taux individualisé, qu'importe, si mon argent de poche est ponctionné à 50%.

    "- vous gardez le taux personnalisé ce qui engendre la fameuse crise cardiaque... cela règle surement votre problème!?"
    Y'a pas à dire ! Vous avez un sacré sens de l'humour pour un fiscaliste ! Mdrrr !
    Mouais ! Inutile de prendre ce risque car mon boss est super sympa du haut de ses 80 ans :)
    Quoiqu'il en soit, je vais transmettre votre lien à mon entourage car vos explications sont tellement claires pour nous autres qui sommes novices en termes de fiscalité que ce serait dommage de ne pas les partager.
    Encore un grand MERCI pour toutes ces précieuses informations relatives à la fiscalité.
    Cordialement,







  • #30

    Corrige ton impôt (mardi, 10 avril 2018 22:58)

    Merci pour le partage du site, c'est d'une grande aide pour son développement!
    Cordialement.

  • #31

    patisa (mercredi, 11 avril 2018 13:12)

    bonjour,jeune retraité ,un seul salaire pour 2,ma femme ne travaillant pas,je serais prélevé sur ma retraite mais ayant 2 parts il faudra attendre septembre pour etre peut etre rembourser?faut il prévenir les impots avant 2019?merci,bonne journée

  • #32

    Corrige ton impôt (mercredi, 11 avril 2018 14:25)

    Bonjour,
    Comme je l'explique, si vous prenez le taux personnalisé, il prend en compte les parts fiscales. Votre taux sera donc "juste" et proche de l'impôt final.
    Cordialement.

  • #33

    Jose (mercredi, 11 avril 2018 15:35)

    Bonjour, je viens de faire ma déclaration et l'on m'a indiqué que mon taux de prélèvement serai de 8.7% mes revenus déclarés sont de 37 838 € en 2017.( mensuel environ 2780 € net).
    je pars en retraite en Juillet 2018 et ma retraite sera de 1 700 €. Soit une perte de plus de 1 000€.
    Faut-il avertir les Impôts pour faire changer mon ton de prélèvements avant Janvier 2019?
    cordialement

  • #34

    Corrige ton impôt (mercredi, 11 avril 2018 16:26)

    Bonjour José,
    Vous pouvez essayer... j'ai peur que le gouvernement ne se serve de cette année de transition pour ponctionner un maximum sans régularisation avant septembre. J'espère avoir tort mais je pense que vous allez subir ce taux énorme toute l'année 2019 (du moins jusqu'à septembre).
    Cordialement.

  • #35

    Caroline (mercredi, 11 avril 2018 16:59)

    Bonjour

    J’ai toujours travaillé à temps complet mais
    En 2019 je serai en congé parental jusque avril donc sans salaire . Après je serai à mi-temps jusqu’aux 3 ans de mon enfant .
    Comment vont ils prélever à la source vu que je n’aurai pas de salaire pendant 3 mois ? Et après étant à mi temps y aura t il un taux différent ?

    De plus Étant mariée, mon époux travaillant , quelle sorte de taux faut il choisir à la fin de notre déclaration pour ne pas être perdant ?

    Merci

  • #36

    Ambert (mercredi, 11 avril 2018 17:02)

    Bonjour, article très intéressant mais j'avoue ne pas bien voir où se situe l'avantage (en tout cas dans mon cas) du taux individualisé. Le taux normal étant appliqué à chaque membre du couple, le montant individuel sera donc proportionnel aux revenus. Comme nous avons un compte joint sur lequel sont versés nos 2 salaires, je ne vois pas trop d'injustice (... pour le meilleur et pour le pire ...).
    Ai-je loupé quelque chose par ailleurs ?
    Merci

  • #37

    Yann (mercredi, 11 avril 2018 18:22)

    Félicitations pour vos articles et leurs explications très claires et illustrées.
    Deux précisions :
    - il est bien prévu qu’en cas de changement de situation conduisant à une variation significative de l’impôt prévisible (mariage, naissance, baisse ou hausse de revenus), le contribuable pourra demander une mise à jour en cours d’année du taux de prélèvement à la source sur son espace sécurisé sur le site impots.gouv.fr. C’est dans la loi de finances, donc il n’y a pas de raison que cela ne s’applique pas dès janvier 2019 en cas de baisse des revenus entre 2017, année de référence pour le calcul du taux, et 2019.
    - dans les exemples de revenus complémentaires non-salariaux pouvant justifier le recours au taux neutre, il ne faut pas retenir les revenus des placements bancaires ou financiers puisqu’ils sont désormais soumis à la flat-tax de 30 % et non plus intégrés aux revenus soumis au barème : ils n’entrent donc pas en compte pour le calcul du taux personnalisé.
    Une question : comment s’appliquera le taux neutre en cas de pluralité de revenus, par exemple plusieurs petites pensions dont le montant individuel conduirait à un taux 0 % en appliquant la grille, mais dont le total donnerait, toujours selon la grille, un taux supérieur ? Ce cas de figure devrait rendre le taux neutre plus intéressant, même s’il faut complèter par le versement direct d’un « complément de retenue à la source ».

  • #38

    Corrige ton impôt (mercredi, 11 avril 2018 20:13)

    Bonjour Yann,
    Merci pour vos interventions qui sont effectivement plus que pertinentes. N'hésitez pas si vous voyez d'autres champs d'intervention à commenter. Je vais effectivement préciser si j'ai le temps que le PFU s'applique par défaut venant ainsi baisser le taux. Cependant ça ne sera pas le cas pour la première année. Le prélèvement à la source 2019 dépend de l'impôt 2018 et celui-ci est basé sur les revenus de 2017 où le PFU ne peut pas s'appliquer. Pour la modification du taux, vos cas sont dans le loi de finances et permettront surement de moduler le taux mais qu'en sera t'il du cas que je développe dans l'article? Le texte ne laisse pas penser qu'un contribuable pourra minorer son taux de prélèvement pour ajuster les réductions/crédits d'impôts qu'il a acquis. J'ai peur que le fisc surestime le prélèvement systématiquement et qu'il ne soit pas possible de revoir le taux à la baisse pour la raison "réduction d'impôt non prise en compte".
    @Ambert : le taux individualisé ne change rien par rapport au personnalisé... seule la part payé par chaque époux diffère mais au total le couple paie la même chose.
    @ Caroline : je vous avoue ne pas être encore certain du fonctionnement pour votre cas. Je ne préfère pas m'avancer mais peut-être que Yann saura vous en dire plus.
    Cordialement.

  • #39

    Yann (jeudi, 12 avril 2018 11:49)

    Bonjour,
    Merci pour vos réponses.
    Effectivement, le taux de prélèvement à la source jusqu’en août 2019 intégrera encore les revenus de valeurs mobilières de 2017 déclarés en 2018, ce qui montre bien les incohérences de cette réforme.
    Pour la modulation à la baisse du taux en cours d’année, je partage votre opinion : les crédits d’impôt ne pourront a priori pas être pris en compte car l’article 204 J du CGI n’évoque que l’évolution de la situation (mariage, naissance, …) et des revenus et non le montant prévisible de l’impôt en fonction des réductions/crédits d’impôt, C’est d’ailleurs pour cela qu’un dispositif spécifique a été prévu pour certains crédits d’impôt (garde d’enfants, …).
    Pour Caroline, il ne devrait logiquement pas y avoir de prélèvement début 2019 tant qu’elle ne percevra pas de salaire (c’est le seul avantage du PAS, puisque l’assiette s’adapte automatiquement aux revenus perçus). Et pour la suite, le PAS s’appliquera, avec une assiette adaptée à son salaire à mi-temps, mais avec un taux calculé selon ses revenus de 2017 : on retombe alors dans l’hypothèse de la demande de modulation à la baisse pour tenir compte de l’évolution des revenus conformément à l’article 204 J : III. – 1. La modulation à la baisse du prélèvement n'est possible que si le montant du prélèvement estimé par le contribuable au titre de sa situation et de ses revenus de l'année en cours est inférieur de plus de 10 % et de plus de 200 € au montant du prélèvement qu'il supporterait en l'absence de cette modulation.
    2. Le contribuable qui souhaite que son prélèvement soit modulé déclare, sous sa responsabilité, sa situation et l'estimation de l'ensemble de ses revenus au titre de l'année en cours.
    Quant au choix du taux à l’issue de la déclaration de Caroline, je pense qu’il vaut mieux garder le taux personnalisé classique (c’est le taux retenu par défaut par le système), car le taux individualisé risque de pénaliser son mari s’il a eu en 2017 des revenus supérieurs à elle : en 2019, elle aura un PAS nul, puis réduit (congé parental, puis mi-temps) et son mari aurait un taux individualisé sans doute supérieur au taux personnalisé commun du couple. Même raisonnement avec le taux neutre, qui ne tient pas compte du quotient familial.
    Enfin, je nuance mon message précédent à propos du taux neutre : mon exemple ne peut pas s’appliquer aux pensions, soumises obligatoirement au taux personnalisé (ou éventuellement au taux individualisé pour les couples), le taux neutre étant réservé sur option aux traitements et salaires et aux cas où l'impôt sur le revenu de l'avant-dernière année ou de la dernière année n'a pu être établi. Il faudrait donc disposer de plusieurs petits salaires pour « bénéficier » du taux neutre 0 % pour chacun d’entre eux.

  • #40

    Corrige ton impôt (jeudi, 12 avril 2018 14:33)

    Merci pour votre retour. Effectivement, je vais surement joindre l'article 204J qui démontre bien le raisonnement de l'article qui va amener beaucoup de français à avancer de l'argent au fisc à taux 0...

  • #41

    Caroline (jeudi, 12 avril 2018 18:57)

    Merci de votre éclaircissement Yann !

  • #42

    Marc (samedi, 14 avril 2018 10:32)

    Article clair. J'ai une donné supplémentaire dans ma situation. Je suis marié avec 3 enfants. On va dire que nos revenu sont de 100k/an (40k moi, 60k ma femme). Sauf que le jour ou on passe au prélèvement à la source, ma femme aura ses revenus à l'étranger et sera fiscalement à l'étranger. J'ai compris qu'il fallait pour un couple prendre le personnalisé pour que cela ne soit pas 50/50, mais que va t-il se passer puisque les impots ne pourront pas prélever à la source de ma femme, vont-il tout prélevé sur mon salaire ? Le total de l'impot à payer serait de 23500 euros, si c'est prélevé mensuellement sur mon salaire de 40k l'année (3333euros/mois), ce serait 1958euros de moins par mois. Une catastrophe.

  • #43

    Corrige ton impôt (samedi, 14 avril 2018 12:12)

    BOnjour Marc,
    Je ne sais pas encore comment cela va se passer pour les revenus étrangers. Attention dans votre raisonnement à la coquille :
    - si vous prenez le taux personnalisé, le fisc prendra 50/50
    - si vous prenez individualisé, le fisc prendra plus à celui qui gagne plus et moins à l'autre.
    Je ne pense pas qu'ils vous prélèvent 100% avec les revenus étrangers. Je ne serais pas surpris qu'ils imposent à Mme de payer en direct sur "impôt.gouv" sa part d'impôt tous les mois.
    Cordialement.

  • #44

    Marc (samedi, 14 avril 2018 13:26)

    Sauf qu'il ne pourront rien lui imposer à part à travers moi, elle ne sera plus fiscalement en France, ni ses revenus ni sa résidence. Je reste le seul en France avec mes revenus français. Je ferais individualisé, je me suis trompé. Et vu que nous somme marié, et que la majorité de notre revenu viens de l'étranger (60%) normalement c'est le pays d’où provient la majorité des revenus qui en principe doit prévaloir. Et surtout que dans ce pays (Luxembourg) l’impôt est déjà prélevé à la base.

  • #45

    Séverine (lundi, 16 avril 2018 21:34)

    Bonjour,

    Dans votre article vous expliquez que le taux personnalisé calculé pour le PAS sera basé sur l’impôt avant les réductions/crédits d’impôts or je viens de faire 2 fois ma déclaration avec frais réel et sans frais réel et le taux personnalisé calculer baisse bien lorsque je mentionne des frais réels. Donc pour moi le taux personnalisé tient compte des réductions et crédits d'impôts ?
    pouvez vous m'éclairer.

    Merci d'avance pour votre réponse et pour votre site qui est vraiment très bien

    Bien cordialement

  • #46

    Corrige ton impôt (lundi, 16 avril 2018 22:01)

    Bonjour Séverine,
    Vous confondez ici les déductions et les réductions/crédits d'impôts. Les déductions s'appliquent avant calcul de l'impôt donc n'impacte pas le taux pris à la source (comme les frais réels). Les réductions que je cite dans l'article impactent et ne sont pas pris en compte pour le taux.
    Cordialement.

  • #47

    caroline (mardi, 17 avril 2018 21:38)

    Bonjour Savez vous comment cela va se passer pour ceux qui ont eu des revenus trés hauts en 2017 et trés bas en 2018 . Le taux 2019 va etre calculé comment, tiendra t ill compte des revenus 2018 ?
    Merci de votre reponse

  • #48

    Corrige ton impôt (mercredi, 18 avril 2018 00:10)

    Bonjour,
    Vous subirez un gros prélèvement à la source en 2019 (qui dépend des revenus 2017) avec une restitution en septembre. Cordialement.

  • #49

    Seb (mercredi, 18 avril 2018 11:22)

    Bonjour et merci pour les explications.
    J'ai pour habitude de calculer mes impôts dés Janvier pour mensualiser au plus juste et cette année j'ai un soucis avec le taux individualisé.
    Le mien correspond à celui des impôts mais pas celui de mon épouse (c'est elle qui déclare le plus). Celui proposé par les impôts est plus élevé.
    Nous sommes pacsés avec 1 enfant et nous dépassons le plafond du quotient familial.
    Sauriez-vous d'où vient cet écart sachant qu'au final la somme dûe que je calcule est bien la même que celle du site des impôts ?
    Cdt

  • #50

    Corrige ton impôt (mercredi, 18 avril 2018 23:04)

    Bonjour,
    Comme je l'explique cela vient du calcul fait pour l'individualisé. Le conjoint avec le plus de revenus va payer beaucoup car il subit le calcul pour le premier des 2 époux. Le fisc donne d'abord le meilleur taux possible au plus "pauvre" des deux donc le second subit le reste qui mécaniquement est très élevé. Au final l'impôt est le bon.
    Cordialement.

  • #51

    fréd (dimanche, 22 avril 2018 08:48)

    bonjour,
    merci énormément pour votre expertise, vos compétences et l'aide apportée aux citoyens que nous sommes!.
    je viens de faire ma déclaration et le taux d'imposition personnalisé qui m'est proposé est de 3,8 % supérieur à ce que je paie habituellement !!! alors que lorsque je fais le calcul j'ai un taux de 3,43 % (1166/33939).
    je suis divorcé (parent isolé) résidence alternée un enfant au collège un autre au lycée et je déclare les frais réels.
    merci pour votre aide !
    bonne journée

  • #52

    annie (dimanche, 22 avril 2018 15:10)

    Bonjour,
    Pacsés en 2016 nous allons faire une déclaration commune en 2017 pour la première fois.Ayant passé la majeure partie de 2017 en voyage à l'étranger nos revenus ont été plus faibles (environ 27000 euros pour l'année), le taux proposé pour 2019 sera donc bas.
    En 2018 retour à des revenus salariaux " normaux": 4500 /mois pour l'un et 1800 pour l'autre,quels prélèvements pour 2019? Quels taux -individualisés- prévoir?
    Le service(payant!) des impôts m'a affirmé que le taux faible nous serait appliqué en 2019 et que les prélèvements n'augmenteraient qu''en janvier 2020 ce qui me surprend....Dois je m'attendre à un rattrapage fin 2019 si j'applique le taux qui va nous être proposé et si oui comment calculer le taux à mettre en place en janvier 2019?
    Merci de votre réponse.Cordialemenf

  • #53

    Corrige ton impôt (dimanche, 22 avril 2018 21:43)

    Bonjour,
    @Fred : ici ce sont les frais de scolarité qui ne sont pas pris dans le taux comme expliqué dans l'article. Vous avancez de l'argent au fisc qui sera restitué en septembre.
    @Annie : Si les revenus sont forts en 2018, l'impôt déclaré en 2019 est élevé donc le prélèvement à la source de 2020 sera élevé (pas avant).
    Cordialement.

  • #54

    Annie (lundi, 23 avril 2018 09:02)

    Merci beaucoup! J'ai fait une simulation:544 euros à payer en 2017 ,donc pas de taux à choisir pour le prélèvement à la source? Cordialement. Annie

  • #55

    Gwen (lundi, 23 avril 2018 15:30)

    Bonjour,
    Je viens de faire ma déclaration d'impots et ils m'annoncent le taux de prélèvement à la source commun (moi et mon conjoint) et individuel.
    J'ai fait mon calcul sur l'année 2017 pour exemple et il y a une info erronée sur votre article, cela ne revient pas au même...
    Nous concernant si nous faisons en commun nous paierons 350€ de moins que si nous optons pour le taux individualisé!
    Avez vous plus d'informations sur le sujet?

  • #56

    alan (lundi, 23 avril 2018 17:03)

    Bonjour,
    Excellentes explications !!!!
    Petite illustration concernant le PFU évoqué ci-dessus aux # 37 38 39, avec mon cas personnel:
    Retraité seul,70 ans, retraite 23000 €, revenus de capitaux 10000 € (soumis au PFU depuis janvier 2018), mon impôt sur le revenu 2019 sera d'environ 1040 €, alors que mon prélèvement à la source annoncé pour 2019 sera de 10%, soit 2300 €, soit plus du double !!!
    Cordialement.

  • #57

    françoise (lundi, 23 avril 2018 20:23)

    bonsoir. un peu difficile de s'y retrouver dans ce nouveau système. Mon mari et moi sommes à la retraite. je travaille néanmoins 2jours/semaine quelques mois de l'année. comment sera calculé cet impôt. devrions nous choisir le taux neutre?
    merci en tous cas pour vos articles

  • #58

    Corrige ton impôt (lundi, 23 avril 2018 22:25)

    Bonjour,
    @Françoise : le calcul sera le même qu'expliqué ici car il dépend de l'impôt et des revenus totaux.
    @Gwen : alors là je suis très curieux. Pourriez-vous m'envoyer un message via la rubrique "contact" afin que je vous donne mon mail afin que vous puissiez me joindre une copie écran? Que le total des deux taux divisé par 2 ne donne pas le même que le personnalisé, c'est normal. Que le total de l'impôt pris à la source chez les deux conjoints ne correspondent pas, je ne comprends pas. Je suis curieux de voir cela.
    Cordialement.

  • #59

    Florian (mardi, 24 avril 2018 11:01)

    Bonjour,

    Je suis actuellement en instance de divorce, toujours marié à l'heure actuelle, la fin de mon contrat de mariage arrive en Janvier 2019 (fin de la procédure de divorce).
    Concernant les impôts qui seront prélevés à la source en 2019, est-ce que le changement de situation sera prit en compte? ou est-ce que je paierai le même montant que pour l'année 2017, année où j'étais encore marié donc.

    Merci

  • #60

    MarcElo (mardi, 24 avril 2018 14:13)

    Bonjour,
    Ma Situation :
    Elle : 2100€/mois.
    Lui : 1500/mois - 1 pension versée de 150€/ mois.
    1 enfants 3 ans.
    PACSÉ depuis décembre 2017.

    Est-ce que les prélèvements seront de 0,5 % pour moi et 7,5% pour ma femme sans tenir compte de la demie part de l'enfant et de la pension versée ?

    Doit-on faire : Classique, Neutre ou individualisé ?

    PS : rien a "cacher" aux employeurs pour nous.

    Merci pour votre réponse.

    Et merci pour ces articles.



  • #61

    MarcElo (mardi, 24 avril 2018 14:30)

    2ème question :

    Est-ce que chacun doit remplir sa déclaration en faisant apparaitre l'autre
    ou
    l'un de nous deux seulement fait la déclaration pour les deux ?

    merci.

  • #62

    Annie (mardi, 24 avril 2018 14:36)

    question 52/réponse 53
    Bonjour!
    J'ai été reçue aux impôts (longuement car ce n'était visiblement pas très clair pour eux),résultat :en janvier 2019 nous ne seront pas prélevés car non imposables en 2017 mais la totalité des impôts 2019 nous sera réclamée en septembre! (à moins de faire une simulation en janvier 2019 lorsque nous aurons une idée de nos revenus 2018 et de faire mettre en place un taux pour anticiper...)

  • #63

    Corrige ton impôt (mardi, 24 avril 2018 19:10)

    Bonjour,
    @florian : le PAS 2019 dépend des revenus 2017 donc de la déclaration commune. Le ssytème permettra normalement d'ajuster cela sur 1 ou 2 mois auprès du fisc.
    @MarcElo : Le taux neutre sera le plus élevé. Entre les deux autres, c'est identique. A vous de voir si vous voulez distinguer les prélèvements de chaque époux ou pas.
    Cordialement.

  • #64

    Fx (jeudi, 26 avril 2018 08:47)

    Top....efficace et plein de pédagogie.

  • #65

    Gilles (jeudi, 26 avril 2018 11:02)

    Bonjour, ma question concerne le prélèvement à la source à partir de 2019 s2ir les revenus fonciers. En effet apparemment il faudrat verser des acomptes mensuellement (ou trimestriellement sur option), mais seront t'ils calculés sur le total des loyers encaissés ou bien pourront nous d'abord soustraire les intérêts d'emprunt, assurances, travaux... avant que l'acompte soit calculé ??

    Merci d'avance de votre aide

    Cordialement

  • #66

    Corrige ton impôt (jeudi, 26 avril 2018 11:29)

    Bonjour,
    Merci Fx,
    @Gilles : l'acompte dépendra de l'impôt engendré par le foncier dont tient compte des déductions.
    Cordialement.

  • #67

    Fabrice (jeudi, 26 avril 2018 11:45)

    Bonjour,

    Merci pour toutes ces informations. J'ai quelques petites questions qui subsistent :

    Si je choisis le taux neutre (taux neutre > taux individualisé), je serai plus prélevé par mon employeur, collecteur de l'impôt, mais est-ce que je serai remboursé par le fisc mensuellement ? ou devrais-je attendre la déclaration de mai 2020 pour constater que mes acomptes de 2019 > réalité de mon impôt 2019 ?

    Merci

    Bonne journée

  • #68

    Fabrice (jeudi, 26 avril 2018 11:50)

    Ma 2e question :

    Exemple :
    Je suis salarié : je touche 2000 € / mois (2015, 2016, 2017 & 2018) => 24 000 € / an
    J'ai doit à une prime exceptionnelle en 2018 : 2 000 €
    la totalité de mes revenus 2018 étant des salaires = non imposables ou cette prime de 2 000 € sera taxée ?

    Si elle est taxée, est ce que, si elle se reproduit en 2019 (même montant ou supérieur 2 500 € par exemple l'impôt afférent me sera remboursé comme cela sera le cas (sauf erreur de ma part) pour les BA, BIC & BNC ?

    Re-merci

  • #69

    Corrige ton impôt (jeudi, 26 avril 2018 11:54)

    Bonjour Fabrice,
    Si taux neutre, le remboursement se fait en septembre seulement.
    Pour votre seconde question, je vous invite à lire mes autres articles sur l'année blanche (8 en tout) qui vous permettront d'y voir plus clair.
    Cordialement.

  • #70

    Fabrice (jeudi, 26 avril 2018 14:22)

    Bonjour,

    Je viens de finir vos 8 articles et je dois être mal comprenant car je n'ai pas trouvé ma réponse (cf. ma question #68).

    En fait, je reformule : pour moi il y a 2 types de salariés :
    Salarié avec lien de subordination avec son employeur
    Salarié sans lien = Gérant minoritaire de SARL ou Président de SAS

    L'optimisation fiscale sur salaire pourrait être tentante pour ces derniers (prime exceptionnelle au lieu de dividendes soumis à PFU ou Barème IRPP par exemple).
    Si c'est le cas, ces salaires supplémentaires échapperaient à la taxation ou suivraient la règle des BIC, BNC & BA ? à savoir

    Pas d'impôt à payer si
    Revenus 2018 > MAX (Revenus 2015; 2016; 2017)

    Ou si Revenus 2018 < Revenus 2019

    Merci

    Fabrice

  • #71

    Galibert B (jeudi, 26 avril 2018 15:32)

    Bonjour
    A la retraite;épouse en invalidité,2 personnes à charge pour handicape,qui calcule les 4 parts du foyer fiscal.
    Merci

  • #72

    Nadine (jeudi, 26 avril 2018 16:48)

    Bonjour,
    Tout d'abord merci pour toutes vos explications et vos réponses?
    Question concernant la situation familiale, mariés plus d'enfants à charge :
    Moi : salariée (environ 30k €)
    Monsieur : exploitant agricole avec déclaration de son CA en microbic.
    Le prélèvement à la source ne concerne que moi à priori. Devra-t-il couvrir la totalité de notre impôt ?
    Mon mari devra-t-il régler sa "part" tous les mois sur le site ?
    Il ne semble pas avoir vu de question similaire dans les différents échanges.
    Merci d'avance

  • #73

    Maxime (jeudi, 26 avril 2018 19:03)

    Bonsoir,
    1/ Plutôt facile à comprendre ce prélèvement à la source quand on gagne tous les mois la même somme. mais comment ça va se passer pour les gens comme moi ?
    Je peux très bien gagner un mois 2000€, le mois d’après 800€ le mois d’après 2500€ le mois d’après 1200€ etc etc ...
    2/ J'ai un taux de 0% pour l'instant, que va t'il se passer en janvier 2019 si je trouve un CDI à 3000€ ? je ne payerais pas d’impôts du coup ? jusqu'au mois de septembre où je vais donc passer à 12%? et si ensuite je repasse au chômage à 1500€ par mois ils vont me prendre 12% sur les 1500?
    ça risque d’être le bazar pour les gens donc le salaire varie tous les mois...
    merci pour votre aide en tout cas l'article est top ! :)

  • #74

    Corrige ton impôt (jeudi, 26 avril 2018 22:35)

    Bonjour,
    @Fabrice : oui effectivement je n'avais pas saisi. Alors là effectivement je me demande aussi comment ce sera traité. Ca pourra être une stratégie plus qu'intéressante. Je pense malgré tout que ce sera limité, une hausse de salaires sera surement considéré comme exceptionnelle si elle ne perdure pas. D'ailleurs, dans tous les cas, sortir des revenus exceptionnels restent attractifs car même imposés ils vont subir le taux moyen au lieu de la tranche marginale.
    @Nadine : je pense effectivement que votre mari devra payer sa part. Dans le doute, optez pour le taux individualisé.
    @Maxime : Vous avez tout compris. Enfin la variation sera calculée par année mais si vous avez des écarts chaque année, vous allez avancer trop d'argent puis ne rien payer et devoir tout payer d'un coup etc...
    Cordialement.

  • #75

    COSTES (samedi, 28 avril 2018 16:34)

    Bonjour,
    Nous sommes un couple de retraités. Je suis partie à la retraite au 1er juillet 2017.
    Donc mes revenus de 2017 que je déclare aujourd'hui sont beaucoup plus élevés que ce que je touche pour l'année 2018
    Notre IR 2017 s'élève à 3200 € et donc le taux de prélèvement pour l'impôt à la source calculé par l'AF est de 6.7%, sur nos retraites à compter du 1er janvier 2019, alors que compte tenu de nos retraites que nous touchons en 2018 j'ai fait une simulation et l'IR devrait être pour 2018 de 2050 € soit un taux de prélèvement de 4.9%;

    Que puis je faire pour faire modifier de taux? (je fais ma déclaration en ligne)

    Merci beaucoup pour votre réponse

  • #76

    Corrige ton impôt (dimanche, 29 avril 2018 00:37)

    Bonjour Corstes,
    Il n'y a malheureusement rien à faire je le crains. Comme je l'explique, tout est fait pour qu'on avance de l'argent à l'Etat.... J'espère que ça changera mais aujourd'hui rien n'est prévu pour dans les textes.
    Cordialement.

  • #77

    LAURENT (dimanche, 29 avril 2018 18:07)

    Bonjour Thibault,

    Je compte opter pour le taux individualisé afin d'avoir une "fiscalisation" équitable entre mon épouse et moi.
    Vous indiquez que les impôts vont calculer le taux du prélèvement à la source pour le conjoint le moins fortuné puis un ajustement pour le second se fera.

    Afin de déterminer le bon taux, quel est le RNI à retenir pour le conjoint le moins fortuné ?
    Dois-je tenir compte des 10% d'abattement + revenus fonciers imposables dans mon calcul ?

    Une fois ce RNI déterminé pour le conjoint le moins fortuné, dois-je inclure les enfants pour le calcul de l'impôt ou rester sur une seule personne ?

    J'ai fait plusieurs simulations et la prise en compte des enfants est bien évidemment déterminante dans le montant de l'impôt qui sera à payer....

    Merci pour votre retour et Félicitations pour toutes les informations livrées sur votre site.

    Bien cordialement,
    Laurent

  • #78

    Corrige ton impôt (dimanche, 29 avril 2018 20:33)

    Bonjour Laurent,
    Difficile à dire, je n'ai pas étudié la question en détail et le seul exemple que j'avais était celui publié par le fisc. Cela étant, c'est assez simple. Vous faites votre déclaration d'impôt sur "impot.gouv" et vous verrez immédiatement le taux individualisé. Ne reste alors plus qu'à faire le schéma inverse pour retrouver celui du conjoint le moins fortuné. Il me semble que les parts supplémentaires lui sont alloués mais je ne sais pas pour le foncier.
    Cordialement.

  • #79

    Christine (lundi, 30 avril 2018 18:30)

    bonjour
    le sujet a peut-être été abordé et je m'en excuse si c'est le cas ; de nombreux articles incitent ceux qui peuvent partir à la retraite à le faire avant le 31 décembre 2018 ; option qui pourrait me concerner ; je vais perdre environ 45% de mon salaire mais ma déclaration sur les revenus 2017 (faite en ce moment) me donnera un taux de prélèvement énorme par rapport à la pension que je vais toucher dès janvier 2019 ; pourrais je faire rectifier par les impots ?
    Je me dis également qu'en 2019, il faudra toujours déclarer mes revenus 2018 qui seront toujours aussi élevés donc pourquoi parle t-on d'"année blanche" ?
    D'après vous, dois je me précipiter pour partir à la retraite le 31décembre ?
    merci de votre aide

  • #80

    Corrige ton impôt (lundi, 30 avril 2018 20:47)

    Bonjour,
    On déclare en 2019 les revenus de 2018 mais l'impôt sera annulé. Dès lors, il est intéressant fiscalement d'avoir des revenus plus élevés en 2018 qu'en 2019 d'où le conseil sur la retraite j'imagine. De là à se précipiter, je ne sais pas... je dirai plutôt qu'il est judicieux de continuer à avoir un salaire au moins jusqu'au 31/12/2018. Autrement dit, il serait dommage de partir à la retraite courant 2018, autant attendre la fin d'année pour optimiser l'impôt.
    Cordialement.

  • #81

    Lionel (lundi, 30 avril 2018 21:21)

    Bonjour,
    Nous sommes un couple de retraités.
    Le taux d'imposition est-il calculé sur le montant imposable des rentes ou sur le montant des rentes nettes, celle-ci étant déjà amputées de la CSG non déductible.
    Merci de votre réponse.

  • #82

    Corrige ton impôt (lundi, 30 avril 2018 21:41)

    Bonjour,
    Comme expliqué dans l'article, le fisc prend le montant des revenus avant abattement (brut) pour calculer le taux.
    Très cordialement.

  • #83

    Hell (mardi, 01 mai 2018 02:37)

    Bonjour,
    Non résident fiscal en France depuis Mai 2017, mes revenus perçus en France sont pour l'année 2017 (ce sera 0 en 2018) 8 500 € (4 mois de salaire en début d'année) et surtout deux logements locatifs Scellier (de 2012 et 2013) + la RP qui a été loué en meublé pour 3/3 ans le temps de ma mission professionnelle. Plusieurs questions :
    - Quel taux d'imposition à la source s'applique et/ou lequel retenir ?
    - comment se pratique l'amortissement Scellier dans ce cas ? S'il n'est pas possible d'exercer d'amortissement (semble-t-il) cela signifie-t-il que que toutes les charges ne sont pas retenues ? Quel taux d’imposition dans ce cas ?
    - s'agissant de la location meublée (démarré en mars 2017), dont le montant annuel des loyers perçus reste inférieur à 36 000 euros, pour quel régime opter (BIC ou au réel) ? Comment prendre en compte qu'en 2017 (pour louer e donc avant de mettre en location meublée) j'ai fait pour 18 000 euros de travaux ?
    Je précise que je rentre dans deux ans en France et ne souhaite pas être contraint par l'engagement récurrent d'obligation de location sup de 3 ans en cas de déficit foncier...
    Merci pour votre réponse,
    Merci pour la grande qualité de vos articles et conseils.

  • #84

    Theo (mardi, 01 mai 2018 07:44)

    Pourquoi les revenus fonciers génèrent-ils une augmentation du taux de prélèvement alors qu'ils sont prélevés à la source sur le compte en banque ?

  • #85

    Corrige ton impôt (mardi, 01 mai 2018 11:40)

    Bonjour,
    @Hell : navré mais je ne gère que les problématique de résidences français. A ce niveau, il faut voir avec un spécialiste de la convention fiscale entre la France et votre pays de résidence.
    @Theo : le foncier est pris sur votre compte avec le choix du taux neutre. Si taux personnalisé, il sera inclut dans le taux calculé.
    Cordialement.

  • #86

    Christine (mardi, 01 mai 2018 14:06)

    Merci pour votre réponse : je n’avais pas compris que les impôts déclarés en 2019 étaient annulés ( j’ai envie de dire : pourquoi les déclarer ? .... pour les primes exceptionnelles ? )
    Je prends ma retraite au 1er janvier 2019 ; je dois donc contacter les impôts pour mon changement de situation ?
    Encore merci pour votre aide mais le centre des impôts semble dépassé �

  • #87

    laetitia (mercredi, 02 mai 2018 06:38)

    Bonjour, si mon mari et moi, on opte pour le taux individualisé, est ce que nous allons recevoir 2 feuilles d'imposition avec 1 part chacun ou alors allons-nous toujours recevoir une seule feuille d'imposition avec toujours nos deux parts ? (nous n'avons pas d'enfant).

    Merci de votre réponse.

  • #88

    Theo (mercredi, 02 mai 2018 09:38)

    En faisant 2 simulations avec et sans revenus fonciers sur impôts.gouv non seulement le taux de prélèvement augmente ET il y aura un acompte mensuel prélevé sur le compte bancaire.

    Merci pour une explication.

  • #89

    Corrige ton impôt (mercredi, 02 mai 2018 11:39)

    Bonjour,
    @Christine : la déclaration est nécessaire pour avoir un avis d'imposition et le RFR. A mon avis, il n'y aura pas lieu de signaler la retraite au 1er janvier, ça ne changera pas le taux de prélèvement.
    @Laetitia : vous aurez un seul avis d'imposition commun.
    @Théo : il faudrait que j'ai le détail pour vous répondre. Tout dépend du taux coché, de votre impôts et de vos PS.
    Cordialement.

  • #90

    Yann (mercredi, 02 mai 2018 12:07)

    Bonjour,
    Une précision suite à votre réponse à Christine : ses revenus diminuant fortement en 2019 alors que son taux de PAS sera calculé sur ses revenus 2017 jusqu'en août 2019 et sur les revenus 2018 à partir de septembre, elle pourra demander sur le site impots.gouv.fr une modulation à la baisse sur la base de son estimation des revenus 2019. Mais cette demande ne pourra se faire qu'à partir de janvier 2019 lorsque le module GESTPAS sera en ligne et le taux modulé s'appliquera le troisième mois qui suit celui de la décision de modulation et jusqu'au 31 décembre de l'année (art 204 J CGI). Donc début 2019, Christine subira les prélèvements plein pot.

  • #91

    Corrige ton impôt (mercredi, 02 mai 2018 12:19)

    Bonjour Yann,
    Merci. Sera t'il possible de moduler le prélèvement à la baisse pour la seule raison "baisse de revenus"? D'après l'article si je comprends bien, il faudra au moins un différentiel de 10% et 200 €.
    Plus technique... pour les contribuables qui ont une réduction d'impôt (donc non prise en compte dans le taux du PAS vu qu'il est calculé avant imputation). Pourront t'ils demander une baisse du prélèvement?
    Exemple : Mr retraité avec un impôt de 2 000 € et 2 000 € de réduction d'impôt. Son taux de PAS est calculé sur une base de 2 000 alors que son impôt est de 0 €. Pourra t'il annuler son PAS? J'ai peur d'avoir compris que non mais j'espère me tromper...
    Enfin, rien à voir mais d'ici quelques mois (j'espère avant décembre) je vais mettre en place un forum au vu de la fréquentation du site et du nombre de commentaires qui deviennent ingérable pour moi. Je rechercherai alors des spécialistes pour répondre bénévolement aux gens (d'autres modérateurs du forum avec moi). Si cela vous tente, n'hésitez pas à me laisser votre mail depuis la rubrique contact.
    Cordialement.

  • #92

    lionel vauxguibert (mercredi, 02 mai 2018 13:36)

    Bonjour,
    à propos du * taux neutre*, vous écrivez :" Non seulement Mr ne va pas pouvoir diminuer son taux de prélèvement mais en plus il devra veiller chaque mois à bien régulariser sa situation sur son espace « impôt.gouv » pour éviter des majorations. " En fait cet acompte existera aussi en cas de *taux personnalisé* Tx avec des revenus fonciers par exemple car le taux ne prend en compte que partiellement des revenus fonciers (formule: Tx = [IR x (Rnp/Rnb)] / R)
    Merci pour vos explications très claires

  • #93

    Corrige ton impôt (mercredi, 02 mai 2018 16:03)

    Merci pour votre précision!

  • #94

    VINCENT (mercredi, 02 mai 2018 16:38)

    Bonjour,
    un grand merci pour cet article qui confirme mes doutes
    notre impôt est de 774€ après décote et à la source de 1661€ . Par contre est-ce que le prélèvement à la source s’arrêtera en septembre ou en décembre? est-ce que l’administration fiscale informera les caisses de retraite pour stopper les prélèvements.
    fin avril nous aurons déjà payé notre impôts, peut on faire la demande pour stopper les prélèvements?
    merci
    cordialement

  • #95

    Corrige ton impôt (mercredi, 02 mai 2018 18:06)

    Bonjour,
    Malheureusement non. Comme je l'explique dans l'article, on va vous prélever jusqu'en septembre et on vous rendra le trop payé à ce moment.
    Cordialement.

  • #96

    Daniel (mercredi, 02 mai 2018 20:10)

    Ma mère est en EHPAD et paie sa pension chaque mois avec ses retraites (la sienne +la réversion du mari décédé). C'est ric-rac mais sa passe! Et 0 € d'impôt avec la réduction liée.
    Je viens de faire sa déclaration: bilan 7.8% de retenue chaque mois.
    J'ai écrit deux fois (je ne connaissais pas votre blog) au correspondant prévu en soulignant que le fisc allait mettre une femme de 98 ans dans la panade (reste insuffisant pour payer la pension sans compter les frais quotidiens inévitables).
    Réponse (laconique): le législateur n'a rien prévu dans ce sens... circulez affaire réglée.
    Le prélèvement à la source est un hold-up! Comment des députés censés représenter le peuple peuvent-ils voter une telle arnaque.

  • #97

    Corrige ton impôt (mercredi, 02 mai 2018 20:53)

    Bonjour,
    Oui, c'est pour ça que j'ai pris un tel exemple... les retraités en maison de retraite sont les premiers concernés! Et rien n'est prévu dans les textes pour changer ça!
    Cordialement.

  • #98

    Daniel (mercredi, 02 mai 2018 22:33)

    Tout à ma colère, j'ai omis de vous féliciter pour la qualité de votre blog.
    Merci pour votre dévouement.

  • #99

    Fabrice (mercredi, 02 mai 2018 23:07)

    Bonjour,
    quel plaisir de tomber sur votre site avec ces mines d'informations !
    J'ai lu vos différents articles pour trouver les réponses à mes questions. Mais je suis maintenant un peu confus...
    voici ma situation : fiscalement, je suis en union libre avec un enfant à charge. J'ai acheté 1 maison qui est en cours de transformation en 3 appartements (invest locatif). Achetée en juin 2017, je suis encore en travaux donc pas de revenus fonciers. J'ai bien compris qu'il faille déduire toutes les charges possibles (déficit foncier important). Maintenant, vient la question du taux à choisir.
    Par le futur, je ne souhaite pas que mon employeur connaisse mon taux personnalisé classique, donc je souhaite choisir taux neutre. Mais compte tenu votre article sur le sujet, ma situation fiscale actuelle et à venir, je doute du choix à faire pour réunir tous ces objectifs. Revenus actuels 30ke, futurs revenus fonciers 16 à 17ke 1,5 parts.
    Que me conseillez-vous ?
    Merci d'avance pour votre réponse. Cordialement. Fabrice

  • #100

    Corrige ton impôt (mercredi, 02 mai 2018 23:59)

    Bonjour Fabrice,
    Je n'ai pas vraiment à vous conseiller.... si vous souhaitez cacher votre patrimoine, le taux neutre est effectivement le bon (notamment dans 2/3 ans quand le foncier sera imposé, votre employeur saura mécaniquement que vous avez d'autres revenus). Si vous allez vers le taux personnalisé, peut-être sera t'il un peu moindre (et encore je n'en suis pas certain)... mais au final en septembre de chaque année, le résultat sera le même.
    Cordialement.

  • #101

    topaze (vendredi, 04 mai 2018 15:11)

    Merci pour cet article très complet et très clair ! Petite question,

    Est ce que la déduction de 10 % automatique pour tous les revenus fait aussi partie des reductions d'impots qui disparaissent pour le calcul intitial ?
    Lors de ma déclaration en ligne, j'ai constaté qu'elle n'était plus là et que du coup mon revenu imposable était plus important que l'an dernier, ou bien s'agit il d'une erreur.

  • #102

    Georges (vendredi, 04 mai 2018 15:35)

    Très bon travail Thibault, merci encore !
    Une question: après déclaration des revenus (en ce moment), l'administration fiscale ne propose qu'un seul taux individualisé pour chaque couple: est-il (ou sera-t-il) possible de le moduler ?
    Merci pour la réponse.

  • #103

    Corrige ton impôt (samedi, 05 mai 2018 19:30)

    Bonjour,
    @topaze : je n'ai pas trop compris votre question? Les 10% s'imputent uniquement sur les salaires, c'est une déduction (et non réduction) et ils sont aussi défalqués pour le RFR.
    @Georges: Il sera possible de le moduler sous conditions en 2019 (baisse importante des revenus, enfant etc...).
    Cordialement.

  • #104

    Alain H (lundi, 07 mai 2018 15:35)

    Bonjour Mr Thibault, un grand merci pour toutes ses explications qui nous permettent d'y voir plus clair. Aussi après lecture, j'aurais une question sur le rattachement d' enfant adulte handicapé. Pourriez vous svp m'apporter votre vision ?
    Mon fils travaille en ESAT, son allocation adulte handicap et ses revenus du travail en ESAT s'élèvent à 8800 € au total.
    Jusqu'à présent, il était rattaché à mon foyer fiscal, et avec ce nouveau procédé de prelèvement j'ai un doute sur le bénéfice de ce rattachement.
    Est il plus interessant fiscalement pour moi de l'intégrer à mon foyer et de bénéficier d'une demi part supplémentaire ou alors que mon fils soit détaché fiscalement ?
    Nous parents, actuellement nous ne sommes pas imposables du fait de déductions fiscales avec la loi Scellier, avec mon fils dans le foyer.
    Merci beaucoup pour votre réponse
    Très cordialement
    Alain H

  • #105

    Corrige ton impôt (lundi, 07 mai 2018 20:07)

    Bonjour,
    Aucune idée, il vous faut faire les simulations avec et sans l'enfant, il n'y a pas de régles établies. Je vous conseille d'utiliser cet outil : https://www.corrigetonimpot.fr/2018/05/03/faire-simulation-impot-revenu-2018-ligne/
    C'est celui que j'utilise pour mes clients.
    Cordialement.

  • #106

    Mo (mardi, 08 mai 2018 13:43)

    Bonjour, je suis aidante de ma mère atteinte de la maladie de Parkinson. Je me rends plusieurs fois par an chez elle (habite à 150 kms), et j'y reste à chaque fois une semaine (pendant vacances scolaires, étant enseignante). Puis-je déduire des impôts les frais kilométriques de ces déplacements? Merci par avance pour votre réponse

  • #107

    Madikera (jeudi, 10 mai 2018 22:31)

    Bonsoir,
    je pense en fin avoir trouvé la réponse du PAS et Pinel sur votre site. Je viens de faire ma déclaration et le taux de prélèvement correspondra à un impôt sans "réduction". Ce qui signifie une grande perte d’intérêt de ce dispositif pour ceux qui était mensualisé et comme vous dites une perte de trésorerie. N'y a t-il pas risque de se retrouver en difficulté à boucler les fins de mois quand bien même le remboursement intervient en septembre ? Cependant éclairez ma lanterne parce que je n'arrive pas à comprendre si cet état de fait ne vaut que pour 2019 uniquement mais également pour les années suivantes (non prise en compte des réductions d’impôts type PINEL pour le calcul du taux du PAS).
    Ce taux calculé arbitrairement sans possibilité de le moduler est vraiment inadmissible.
    Ai-je bien compris vos propos ?
    Merci pour votre réponse. Cordialement.

  • #108

    Marie-Line (jeudi, 10 mai 2018 23:55)

    Merci beaucoup pour tous ces conseils où beaucoup d'éléments vont m'aider à remplir ma déclaration. Pourtant choisir entre le taux personnalisé ou individualisé reste flou pour moi.
    Nous sommes un couple sans enfant et nous sommes salariés dans la même entreprise.
    Je touche environ 2000€/mois
    Mon mari 1400€/mois
    Que me conseillez vous?
    Autre interrogation, mon mari et moi touchons nos salaires sur nos comptes courants respectifs et nos impôts sont prélevés sur notre compte joint sur lequel tous les mois nous faisons des virements pour payer les dépenses de notre foyer, notamment tous les impôts. Ce fonctionnement peut-il demeurer ainsi d'après vous?
    Merci vraiment de m'éclairer.

  • #109

    Marie-Line (vendredi, 11 mai 2018 00:30)

    J'ai une question supplémentaire, avec mon mari nous avons acheté en 2017 deux petites maisons que nous renovons pour les mettre en location cet été. Nous allons déduire tous les frais d'emprunts et les travaux sur une déclaration 2044 comme vous le conseillez dans la rubrique immobilier. Nous avons eu tant de travaux que nous allons pouvoir déduire les 10700 € en déficit sur les revenus. Si nous choisissons le taux individualisé comment ça va se passer? Merci de votre réponse.

  • #110

    Corrige ton impôt (vendredi, 11 mai 2018 19:40)

    Bonjour,
    @Madireka : ce décalage vaut pour chaque année malheureusement. Je ferai un article sur les possibilités de réduire le taux de prélèvement mais pour l'instant ceux qui ont des réductions ne peuvent le faire (et rien n'est prévu pour...).
    @Mari-line : que vous preniez individualisé ou personnalisé, le couple paiera la même chose au final. A vous de voir si vous voulez partager de manière égale ou non.
    Cordialement.

  • #111

    Marie-Line (vendredi, 11 mai 2018 23:19)

    Merci de votre réponse mais concernant le déficit des 10700 €en déduction sur les salaires comment ça va s'impacter si nous optons pour le taux individualisé? Cette déduction va être appliquée sur un déclarant ou les deux?

  • #112

    Corrige ton impôt (vendredi, 11 mai 2018 23:21)

    Bonne question. Comme le calcul est fait de manière à calculer d'abord le taux pour le conjoint le moins imposé et ensuite régulariser le second, j'ai tendance à penser que le conjoint gagnant le moins verra son taux baisser via la déduction des 10 700 €.
    Cordialement.

  • #113

    Marie-Line (samedi, 12 mai 2018 01:05)

    Merci, en fait, c'est de plus en plus compliqué de déclarer, je trouve ses impôts,finalement le constat s'impose ,on se torture pendant des heures de peur de se tromper, on subit la taxation à la source qui est injuste peu importe le taux choisi, notre budget est diminué de façon conséquente et pendant ce tant là notre argent travaille pour le compte de l'Etat et nous le pouvoir d'achat se meurt, c'est affligeant.
    En tous cas merci à vous, sur votre site j'ai trouvé des frais réels à déclarer auxquels je n'aurais jamais pensé. On devient à l'affût de toutes informations susceptibles de diminuer cette spoliation flagrante et apparemment inévitable.
    Cordialement.

  • #114

    Monique (samedi, 12 mai 2018 10:05)

    Bonjour, je suis aidante de ma mère atteinte de la maladie de Parkinson. Je me rends plusieurs fois par an chez elle (habite à 150 kms). Puis-je déduire des impôts les frais kilométriques de ces déplacements en tant qu'aidante familiale ? Merci par avance pour votre réponse

  • #115

    d31.mnr (lundi, 14 mai 2018 13:57)

    Article très intéressant ...
    Et si seulement les gouvernements successifs savaient gérer ... cela pourrait être acceptable, mais compte tenu de la gestion catastrophique et permanente des finances publiques c'est abusif !!!

  • #116

    Célestin (lundi, 14 mai 2018 18:28)

    Des comptes à terme arrivent à échéance en 2018, générant des revenus exceptionnels donc un montant d'impôts avant CMIR lui aussi exceptionnel. Est-ce que c'est ce montant qui sera pris en compte pour le calcul du prélèvement à la source appliqué en 2020 au titre des revenus de 2019 ? Peut-on demander que le taux appliqué soit celui correspondant aux revenus de nos seules pensions comme les autres années ?

  • #117

    Corrige ton impôt (lundi, 14 mai 2018 21:33)

    Bonjour,
    Le fisc prendra l'impôt total avant qu'il soit annulé pour calculé le taux 2020. Je ferai bientôt un article listant les cas permettant de baisser son taux de prélèvement.
    Cordialement.

  • #118

    Jean-Jacques (mardi, 15 mai 2018 17:08)

    Merci pour cet article détaillé et documenté qui confirme que le prélèvement à la source va permettre aux finances publiques de se faire de la trésorerie sur le dos des contribuables. Je pense aux retraités qui ont subi au début d'année la hausse de la CSG de 1.7 % et qui auront sans doute pour beaucoup la surprise de se voir prélever un impôt dès janvier 2019 alors qu'ils n'en payaient pas jusqu'alors ; et même si celui-ci leur est remboursé au mois d'août.
    Ceci est un comble alors que les pouvoirs publics argumentent que la réforme fiscale est favorable à la trésorerie des contribuables !
    De plus, alors qu'il existe dans le système actuel la possibilité de moduler les mensualités de prélèvement de l'impôt (au risque de se tromper malgré tout) pour ne payer que le strict nécessaire, cette option disparaît avec le prélèvement à la source puisque, comme le montre l'article, les modulations proposées n'ont que peu de portée.
    Vous paraît-il réaliste de tenter une demande, par voie de pétition au besoin, pour que le taux de prélèvement à la source soit, une fois défini suite à la déclaration d'impôts, modifiable par le contribuable comme le sont aujourd'hui les mensualités ou tiers provisionnels ?
    Meilleures salutations

  • #119

    Corrige ton impôt (mardi, 15 mai 2018 20:44)

    Bonjour,
    Ce sera le cas mais dans des cas assez rares ou très spécifiques. Je fais un article regroupant toutes les possibilités pour diminuer le taux en 2019 dès que possible.
    Cordialement.

  • #120

    Maxime (mercredi, 16 mai 2018 01:07)

    Bonjour,
    Il me semble qu'il existe quand-même potentiellement un avantage a choisir le taux individualisé (par rapport au taux personnalisé) dans un couple dont les revenus sont assez différents: éviter que les employeurs respectifs aient des indices sur le niveau de revenu du conjoint.
    Je n'ai vu nul part sur cette page une allusion a cela.
    Qu'en pensez-vous?
    Si vous confirmez, j'aurais tendance a dire que le meilleur choix serait de toujours opter pour le taux individualisé par défaut (et au pire, cela revient exactement au meme que le taux personnalisé en terme de taux prélevés sur chaque salaire dans un couple).
    Cordialement

  • #121

    ochi (mercredi, 16 mai 2018 11:36)

    Bonjour,
    mariée sans enfant, nous optons pour un taux individualisé par choix de répartition.
    Je m'interroge sur l'option taux neutre.
    En effet, je suis fonctionnaire donc les grilles de salaire permettent très facilement de connaitre le salaire de chacun et donc d'en déduire le taux. Or, comme j'ai des biens immobiliers, je souhaite cacher mon patrimoine à mon employeur car avec le taux personnalisé cela va se voir . J'ai déjà vu que le train de vie peut porter préjudice à l'avancement etc (et dieu sait que cela n'a rien à faire là dedans!) et là j'ai l'impression que cela sera pire avec ces nouvelles mesures . Mais évidemment, un taux neutre cela mettra la puce à l'oreille... j'hésite pour cela ( et aussi la praticité pour régulariser la situation

  • #122

    nathalieb (vendredi, 18 mai 2018 22:05)

    merci beaucoup de vos efforts pour essayer de nous aider a comprendre cette absconse reforme.je suis liberale et malheureusement je suis dans le flou.....

  • #123

    Mailys (lundi, 21 mai 2018 12:07)

    Bonjour,
    Sera-t-il possible de changer de taux d'une année sur l'autre (passer du taux neutre à personnalisé par exemple) ? En cas de mariage, d'investissement locatif l'année suivante ou autre.
    Merci !

  • #124

    JCB (lundi, 21 mai 2018 14:59)

    Bonjour,
    Je ne parviens pas à comprendre la base de calcul pour l'application du taux personnalisé.

    Mon taux personnalisé est de 12,6%. Mon salaire mensuel net de 2916 € et mon mensuel net imposable de 3189€.

    Pouvez-vous me dire si mon prélèvement mensuel au titre de l'IR sur ma fiche de paie sera de :

    - 2916€ * 0,126
    ou
    - 3189€ * 0,126

    Merci d'avance pour votre réponse, je n'arrive pas à trouver cette information.

  • #125

    Corrige ton impôt (lundi, 21 mai 2018 17:46)

    Bonjour,
    @Mailys : il sera surement possible de changer entre les taux (au moins lors de la déclaration). Je vais écrire rapidement un article sur les situations permettant de modifier le taux d'impôt à la baisse.
    @JCB : je ne suis pas certain encore, il faut attendre de voir la pratique. J'imagine que ce sera sur le salaire net imposable normalement.
    Cordialement.

  • #126

    JCB (mardi, 22 mai 2018 11:19)

    Merci pour votre réponse et pour votre site.