Impôt à la source

Prélèvement à la source de l’impôt : faut-il prendre le taux personnalisé, neutre ou individualisé?

Le prélèvement à la source concerne tous les français. Chaque année en septembre, le taux fiscal qui sera ponctionné sur vos salaires l’année suivante sera connu : le prochaine figurera sur votre avis d’imposition 2019 sur les revenus 2018. Quand on y regarde de plus près, on va s’apercevoir que les calculs sont compliqués avec la possibilité de choisir entre trois taux  Je vous détaille les trois taux du prélèvement à la source existants afin que vous puissiez prendre le plus avantageux pour vous. Vous allez constater qu’il va être très difficile de mettre en place une quelconque stratégie fiscale suite à la nouvelle réforme.

Pour bien comprendre l’article et les stratégies exposées, j’utilise les trois termes suivants qu’il faudra bien distinguer :
Taux personnalisé classique : si vous ne faites rien, le fisc utilisera le taux personnalisé pour établir combien il va vous prendre sur vos salaires. 
Taux neutre : le contribuable pourra opter pour le taux neutre afin qu’il soit appliqué à la place du taux personnalisé.
Taux individualisé : cette troisième option est possible uniquement pour les conjoints mariés/pacsés.

Le calcul classique personnalisé du taux à la source : un prélèvement sur vos salaires élevés.

Si vous ne faites rien de particulier, le taux qui sera ponctionné chaque année sur vos salaires dépendra de votre dernier avis d’imposition. Concrètement, le fisc calculera le taux d’imposition moyen que vous payez. Autrement dit, il fera l’opération « impôt / revenus totaux» pour savoir quel pourcentage représente votre fiscalité par rapport à vos revenus afin de vous prendre ce taux chaque mois sur vos salaires.

Exemple :
Lors de la déclaration faite en mai 2018 sur les revenus de 2017, Mr Corrigetonimpôt déclare 25 000 € de salaire perçus en 2017. Son impôt sera de 1 777 €. Le fisc va donc établir que le taux moyen d’imposition de Mr est de « 1777 / 25 000 » soit 7.1%. A partir de janvier 2019, Mr Corrigetonimpôt verra son salaire amputé de 7.1% chaque mois au titre du prélèvement à la source.

Jusqu’ici aucun problème. C’est la base du prélèvement à la source. On continuera à faire chaque année en mai la déclaration d’impôt sur les revenus de l’année N-1 ce qui permettra au fisc de régulariser la fiscalité en septembre via l’avis d’imposition. Bien entendu, un nouveau taux de prélèvement à la source sera calculé chaque année selon l’impôt et les revenus de l’avis d’imposition édité. Si vous n’êtes pas à l’aise avec ce décalage dans les dates, cet article y revient en détail : calendrier du prélèvement à la source : année 2019 et 2020. 
La première grosse différence avec le système de mensualisation actuel est la suivante : ils vont se baser sur l’impôt avant les réductions/crédits d’impôts pour calculer le taux personnalisé prélevé à la source. Pour rappel, votre revenu imposable passe dans les tranches marginales d’imposition et selon les parts fiscales, on obtient le montant de l’impôt à payer. Cela étant, la plupart des français ont droit à des réductions ou des crédits d’impôts qui viennent minorer l’impôt et permettent de le baisser. On a donc très souvent une différence entre l’impôt calculé et l’impôt à payer réellement.

Exemple :
Mr Corrigetonimpôt a 25 000 € de salaires et a le droit à une réduction d’impôt de 1 600 €.
1) L’impôt calculé est de 1 777 €.
2) On retire la réduction d’impôt de 1 600 €.
3) L’impôt à payer est de 177 €.

Je pense que vous l’avez compris, le gouvernement ne va pas retenir l’impôt que vous payez réellement pour établir le prélèvement à la source. Il va se baser sur l’impôt calculé avant les réductions/crédits d’impôts ce qui lui permettra d’obtenir un pourcentage plus élevé qui sera retenu sur vos salaires. La différence est énorme. Plusieurs millions de contribuables sont non imposables grâce à leurs réductions/crédits d’impôts et ils vont pourtant devoir payer un impôt à la source qu’on leur rendra de manière différé. Je finalise mon exemple qui illustre bien cette incohérence.

Suite de l’exemple :
Mr Corrigetonimpôt a 25 000 € de salaire et une réduction d’impôt de 1 600 €. Son impôt en 2018 est donc de 1 777 – 1 600 = 177 €. Quel sera son taux de prélèvement à la source sachant qu’il paie 177 € d’impôt par an?  
 1- Cas réel : le fisc retient l’impôt avant réduction donc 1 777 €. Il établit donc que le taux à prendre à la source est de « 1 777 / 25 000 » soit 7.1%.
 2- Cas hypothétique : si le fisc avait retenu l’impôt réel, le taux ponctionné sur les salaires de Mr aurait été de « 177 / 25 000 «  soit 0.01 %.

La différence est énorme. Dans mon exemple, Mr gagne environ 2 000 € par mois. A partir de 2019, le fisc va lui prélever chaque mois 7.1% soit 142 € ! Chaque mois Mr doit payer 142 € alors que son impôt à l’année est en réalité de 177 €. Si le trésor public avait retenu l’impôt réel, le prélèvement à la source aurait été de 20 € par mois. 

Retenir un taux à la source dépendant de l’impôt avant correction est particulièrement compliqué et peut mettre à mal les contribuables. De fait, le gouvernement a prévu de restituer la plupart des réductions et crédits d’impôts de manière anticipé avec un acompte de 60% en janvier de chaque année. Je l’ai expliqué ici : acompte de 60% en janvier – Restitution en avance des réductions d’impôts? En tout état de cause, l’impôt de Mr Corrigetonimpôt ne va pas augmenter via les prélèvement sur ses salaires. Il peut subir un décalage de trésorerie mais va retrouver ses billes en 2020. En effet, le fisc restituera tous les crédits d’impôts (et réductions d’impôts dans une certaine limite) chaque année. La fiscalité finale ne change pas, tout est régularisé en septembre de chaque année. Le même système se renouvelle chaque fois (en septembre 2019, le fisc recalcule le taux de prélèvement pour 2020 ) et les avantages fiscaux acquis l’année passée seront toujours restitués (certains pour 60% dès janvier, les autres en septembre).

Choisir le taux neutre pour éviter le calcul du taux à la source : les impôts bloquent toutes les stratégies fiscales.

La seconde option si vous ne souhaitez pas que votre taux à la source soit basé sur votre impôt avant avantage fiscal sera de refuser le taux classique pour opter à la place pour le taux neutre. Ce second taux a été mis en place pour que les contribuables puissent cacher à leur employeur le montant de leurs revenus. Avant de se focaliser sur les stratégies fiscales, voyons comment fonctionne ce taux neutre. C’est très simple, le fisc publie une grille où il indique quel sera le taux de prélèvement selon le salaire que vous gagnez chaque mois. Je vous joins une première partie des chiffres ci-dessous. Pour aller plus loin, cet article regroupe l’ensemble des grilles du taux neutre pour le prélèvement à la source en métropole, Guadeloupe, Réunion, Martinique, Guyanne et Mayotte pour tous les niveaux des salaires.

Calcul du taux neutre du prélèvement à la source de l’impôt selon vos salaires.

Salaire par mois Taux neutre
Jusqu’à 1 367 € 0%
De 1 368 € à 1 419 € 0.5%
De 1 420 € à 1 510 € 1.5%
De 1 511 € à 1 613 € 2.5%
De 1 614 € à 1 723 € 3.5%
De 1 724 € à 1 815 € 4.5%
De 1 816 € à 1 936 € 6%
De 1 937 € à 2 511 € 7.5%
De 2 512 € à 2 725 € 9%
etc… etc…

Exemple :
Mr Corrigetonimpôt gagne 1 900 € par mois. S’il opte pour le taux neutre, le fisc lui prendra 6% à la source chaque mois sur ses salaires car Mr est dans la ligne « de 1 816 € à 1 936 € ».

A première vue, c’est assez simple. Il suffit de consulter la grille pour connaître le taux neutre qui nous sera donné si on le choisit. Reste à savoir s’il peut s’avérer stratégique de prendre ce taux plutôt que le taux personnalisé vu précédemment. Je vais distinguer deux profils qui doivent chacun suivre une stratégie différente : ceux qui ont seulement leur salaire comme sources de revenus et ceux qui ont d’autres revenus par ailleurs (loyers, plus-values, revenus de placement…). 

Vos seuls revenus sont vos salaires : le taux neutre sera identique ou plus élevé que le taux personnalisé classique!

Pour ceux qui souhaitent aller au bout de la technique, sachez que le taux neutre correspond en fait au même calcul que le taux personnalisé pour une personne ayant une part fiscale avec uniquement le salaire comme revenu. 

Exemple :
Un célibataire qui a 1 800 € de revenus par mois gagne 21 600 € par an. Son impôt est de 1 034 €. De fait, son prélèvement à la source serait normalement de 1034 / 21 600 soit 4.8 %. Si on regarde le taux neutre, il est de 4.5% d’après la grille.

Le gouvernement a pris des fourchettes ce qui explique la différence de 0.3% entre mes calculs et la grille du taux neutre. Dans la tranche de salaire entre 1 724 € et 1 815 €, le taux personnalisé aurait été de 4.5% au départ (si le salaire est de 1 724 € par mois) et proche des 6% à la fin (si le salaire est de 1 815 €). Bref, vous pouvez retenir que ce taux neutre est basé en fait sur un impôt pour une personne seule. De fait, il n’y a pas vraiment d’intérêt à le choisir si vos revenus sont composés uniquement de vos salaires. Vous serez à nouveau perdant en trésorerie :
 – Soit vous êtes vraiment célibataire sans enfant. De fait, le taux neutre est quasi-identique au taux personnalisé. Le fisc ne tient toujours pas compte de vos avantages fiscaux. Éventuellement si vous êtes sur une fin de tranche dans la grille, vous gagnez 1 ou 2 % avec le taux neutre.
 – Soit vous avez des enfants, êtes en couple ou avez droit à des parts fiscales. De fait, le taux neutre est encore plus pénalisant que le taux personnalisé. Bien que le taux classique ne prenne pas en compte vos réductions et crédits d’impôt, il a au moins le mérite de prendre en compte vos parts fiscales qui minorent l’impôt. Le taux neutre ne fait même pas ça ! Il vous faut absolument l’éviter. Je vous donne un exemple chiffré dans le paragraphe suivant.

Conclusion : si vos seuls revenus sont vos salaires, le taux neutre sera identique voir bien pire que le taux personnalisé si vous avez plus qu’une part fiscale. Le seul gain très minime sera pour ceux qui ont une part et des salaires par mois proche du haut de la tranche dans le barème.

Vous avez des revenus en plus de vos salaires : le taux neutre peut-être meilleur que le taux personnalisé… mais les impôts viennent bloquer l’optimisation.

Si vous avez des revenus annexes, vous pourriez être tenté de prendre le taux neutre. Soyez très prudent avant de le faire. D’une part, il n’est pas certain que le taux neutre soit meilleur malgré vos revenus supplémentaires. D’autre part, le fisc vous demandera de payer un supplément chaque mois si le taux neutre s’avère plus intéressant. Autrement dit, prenez le taux neutre si et seulement si vous voulez empêcher votre employeur de connaître votre taux fiscal. J’explique en détail mes deux réflexions.
Comme expliqué au point précédent, le taux neutre a été calculé uniquement d’après le salaire (donc il ne prend pas en compte l’impôt engendré par vos autres revenus) mais pour une personne seule (donc il ne prend pas en compte la baisse de l’impôt si vous des parts fiscales).  Autrement dit, pour que le taux neutre soit plus attractif que le taux personnalisé classique, il faut que l’impôt engendré par vos revenus autres que les salaires soit supérieur au gain fiscal procuré par les parts acquises par le foyer. Une personne qui a des revenus annexes peut très bien avoir un taux neutre moins intéressant.

Exemple : 
Mr Corrigetonimpôt a un enfant. Il a 1.5 parts. Il gagne 22 000 € par an (soit environ 1 833 € par mois). Par ailleurs, ses placements bancaires lui procurent des revenus imposables de 4 000 € par an. Il se dit qu’en prenant le taux neutre, ce serait plus intéressant pour lui afin d’éviter que le fisc intègre les revenus bancaire dans le calcul du taux du prélèvement à la source. Mauvaise idée !
1 ) Calcul du taux personnalisé classique : Avec ses salaires, ses revenus bancaires et sa demi-part pour enfant à charge, l’impôt de Mr est de 984 €. Son taux personnalisé sera donc de 984 / 26 000 soit 3.8 %.
2) Calcul du taux neutre : Avec 1 833 € de salaires par mois, le barème indique que le fisc prélèvera 6% à la source chaque mois.

Mr a tout intérêt à ne pas opter pour le taux neutre malgré ses revenus complémentaires. Le problème vient du fait que le taux neutre ne prend pas en compte sa demi-part pour enfant à charge.
Voilà déjà un premier point qui devrait convaincre beaucoup de monde de ne pas prendre le taux neutre. Cela étant, reste des contribuables qui vont trouver un intérêt à ce taux neutre : tous les célibataires avec des revenus autres que le salaire mais aussi tous ceux dont les revenus annexes sont importants (tellement important que l’impôt engendré par les revenus hors salaires compense le gain fiscal des parts supplémentaires). Le taux neutre peut alors paraître très attractif et laisse supposer que le contribuable puisse enfin éviter d’avancer de l’argent au fisc ! 

Exemple :
Mr Corrigetonimpôt est célibataire sans enfant. Il gagne 22 000 € de salaires par an (1833 € par mois) mais aussi 10 000 € de revenus  divers imposables (placements, fonciers….). Il se demande quel taux de prélèvement à la source choisir ?
1) Calcul du taux personnalisé : l’impôt de Mr est de 3 233 €. De fait, son taux classique de prélèvement sera de 3 233 / 32 000 soit 10%.
2) Calcul du taux neutre : avec un salaire mensuel de 1 833 €, la grille donne un taux de 6%.
Si Mr ne fait rien, le fisc prendra 10% de son salaire soit 183 €. S’il prend l’option du taux neutre, les impôts ponctionneront seulement 6% soit 110 € par mois.

Nous y voilà, enfin une opportunité pour avancer moins d’argent au fisc ! Mr va-t-il pouvoir choisir le taux neutre afin de minorer son prélèvement à la source ??? Il va effectivement pouvoir le faire mais… il devra verser chaque mois un acompte au fisc pour compenser la différence vis-à-vis du taux classique! Vous ne rêvez pas, le fisc va prendre 6% sur les salaires de Mr (le taux neutre) et va lui demander un « complément de retenue à la source » de 4% chaque mois (le fisc imposera à Mr de payer la différence entre le taux neutre et le personnalisé chaque mois sur son espace en ligne) ! Non seulement Mr ne va pas pouvoir diminuer son taux de prélèvement mais en plus il devra veiller chaque mois à bien régulariser sa situation sur son espace impôt.gouv pour éviter des majorations. 

Bilan : 
– Soit le taux neutre est supérieur au taux personnalisé classique (possible si vous avez plus d’une part fiscale et des revenus autres que les salaires modérés). Le fisc ne fera rien si vous le prenez, il sera même ravi que vous avanciez plus d’argent que nécessaire.
– Soit le taux neutre est plus intéressant que le taux personnalisé. Le fisc viendra alors récupérer la différence sur votre espace impôt.gouv au lieu de le prendre sur votre fiche de paie.

Les impôts ont bloqué toute optimisation via le taux neutre. Celui-ci sert uniquement à cacher votre taux d’imposition moyen à votre employeur.

Le taux individualisé : aucun gain au niveau de l’impôt, il sert juste à séparer le prélèvement à la source des couples.

La troisième possibilité est réservée aux couples mariés/pacsés. Ils pourront choisir le taux individualisé de prélèvement à la source. Ce troisième choix ne vient pas remplacer un des deux précédents. Il va juste permettre au couple de diviser de manière propositionnelle le prélèvement afin que celui qui a de plus gros salaires subisse le plus gros prélèvement à la source. En effet, les mariés/pacsés font une déclaration commune et le taux ponctionné sur le salaire s’appliquera par défaut 50/50. Une option qui ne plaira pas forcément à celui des deux conjoints qui a le salaire le plus faible.

Exemple :
Mr et Mme Corrigetonimpôt sont mariés. Mr gagne 18 000 € par an (soit 1 500 € par mois) et Mme gagne 36 000 € par an (soit 3 000 € par mois). De fait, l’impôt sur le revenu du couple est de 4 058 €. Le fisc va calculer le taux personnalisé classique de prélèvement qui sera le suivant : 4058 / 54 000 = 7.5%. Sans contre-indication du couple, les impôts prendront alors 7.5% dans les salaires de Mr et de Mme :
– Mr va payer 7.5% * 1 500 = 112 € par mois.
– Mme va payer 7.5% * 3 000 = 225 € par mois.
Au total, le couple  paie 337  € par mois via le prélèvement à la source. 

Dans une telle situation, Mr n’est surement pas ravi de la situation car le taux de 7.5% est particulièrement élevé pour un salaire de 1 500 €. Le couple peut alors opter pour le taux individualisé. Le prélèvement sera le même mais sera ventilé différemment afin que chaque époux paie un taux équivalent à son revenu.

Suite de l’exemple :
Le couple opte pour le taux individualisé lors de la déclaration d’impôt. Si j’en crois l’exemple donné par l’administration fiscale sur « impôt.gouv », les impôts vont calculer le taux du prélèvement à la source pour le conjoint le moins fortuné et ajuster pour le second afin que l’impôt reste le même.
– Les 18 000 € par an de Mr engendreraient 311 € de fiscalité s’il était seul. Son taux de prélèvement à la source serait alors de 311 / 18 000 = 1.7%.
– Si Mr paie 1.7%, il paiera donc 1 500 * 1.7% soit 26 € par mois. Il faut donc que Mme paie 337 – 26 = 311 € par mois pour que le prélèvement à la source soit le même. Le fisc va établir que son taux de prélèvement doit être de 10.4%. En effet, elle paiera alors 10.4% * 3 000 = 311 € tous les mois.
Au total, Mr paie 26 € et Mme 311 € soit 337 € chaque mois. Le prélèvement à la source n’a pas changé ; en revanche, c’est Mme qui supporte un prélèvement plus important du fait de ses revenus.

Les calculs deviennent un peu compliqué pour le taux individualisé mais la conclusion est simple : le taux individualisé ne change pas le prélèvement final du couple ; il permet juste de répartir la charge différemment afin que celui qui a les plus gros salaires supporte un prélèvement plus important.

Le bilan de l’article est aussi simple que triste : vous n’avez aucun moyen d’éviter l’avance d’un maximum de trésorerie à l’Etat via le prélèvement à la source de l’impôt. Soit vous ne faites rien et vous subirez le taux personnalisé qui ne prend pas en compte vos réductions/crédits d’impôts. Soit vous optez pour le taux neutre afin de cacher votre fiscalité à votre employeur. Le taux neutre n’a aucun autre intérêt car soit il augmentera votre prélèvement, soit le fisc vous demandera un complément chaque mois et ce sera plus lourd à gérer administrativement. Enfin, le taux individualisé sert seulement à répartir le prélèvement à la source de l’impôt du couple qui paiera de toute manière la même chose au final. S’il est vrai que l’impôt à la source permet d’adapter et de moduler rapidement le prélèvement sur les salaires en cas de changement de situation (naissance d’un enfant ou mariage/pacs), il n’en reste pas moins qu’il va représenter une charge supplémentaire pour la quasi-totalité des ménages français et une manne importante de trésorerie pour l’Etat dès sa mise en place. Il reste le point suivant à étudier : pourra t’on diminuer le prélèvement en ligne sur demande. J’ai détaillé les conditions et les risques ici: Comment réduire son taux de prélèvement à la source de l’impôt? Quelles sont les conditions pour pouvoir le faire?.

203 Commentaires
  1. dregnier@wanadoo.fr

    Sur ce site les billets sont tous plus intéressants les uns que les autres.
    Un excellent travail de Thibault Diringer qui mérite bien nos félicitations et nos remerciements.

  2. Corrige ton impôt

    Merci beaucoup :)!
    Je vais faire en sorte de continuer, n’hésitez pas à partager le site!
    Bonne soirée.
    Thibault

    • Bonjour,
      Je vis seule avec mes garçons étudiants âgés de 21 et 18 ans, donc sans revenus. Je suis payée 2000 € brut et mon taux d’imposition personnalisé est de 8,80 %. Après lecture des éléments que vous venez d’expliquer, je crois qu’opter pour le taux neutre sera moins douloureux pour moi. Êtes-vous de mon avis ? Je vous remercie par avance pour la réponse que vous voudrez bien m’apporter afin de m’éviter le déplacement jusqu’au service des impôts pendant mes horaires de travail.
      Sincères salutations.

      • Thibault Diringer - Corrigetonimpot

        Bonjour,
        Je ne comprends pas comment vous pouvez avoir 8.8% de taux personnalisé avec 2 enfants à charge (et la case T si vous vivez seule)! N’y a t’il pas d’autres revenus?
        Cordialement.

  3. dregnier@wanadoo.fr

    « n’hésitez pas à partager le site! »
    Je n’arrête pas … :-))

  4. Elisabeth JACKOWSKI

    Bonjour, merci pour toutes ses explications.
    Savez vous comment cela va se passer pour les personnes qui ne payait pas d’impôt grâce aux frais réels (déplacements)

  5. Corrige ton impôt

    Bonjour Elisabeth,
    J’écris justement sur le sujet! L’article paraîtra fin mars je pense sur la page d’accueil.
    Bonne journée.
    Cordialement.

  6. Nous sommes mariés et nous ne souhaitons pas communiquer notre taux personnalisé à nos employeurs respectifs. Comment sera calculé le taux neutre pour un couple ? Sera t’il différentié et le cas
    échéant correspondra t’il au taux pour un célibataire pour chacun des membres du couple ? Ou bien sera t’il le même pour chaque membre du couple ; comment sera t’il calculé dans ce cas ?
    Merci d’avance pour vos réponses ou commentaires.

  7. Corrige ton impôt

    Bonjour Alfred,
    C’est une bonne question! J’ai très envie de supposer qu’ils prendront la grille pour chaque membre du couple. Ça me parait logique et ça explique qu’il n’y est qu’un barème. Je suis quasi certain
    que ça se passera de cette manière (et donc comme vous dites, un taux pour chaque membre du couple). D’ailleurs le taux neutre est mis en place pour que tout le monde ait le même.
    Cordialement.

  8. Merci pour cet article très complet, j’y vois un peu plus clair!

  9. Bonjour Thibault
    C’est toujours un plaisir de lire vos articles très bien expliqués et explicites. Merci beaucoup.
    J’ai acheté et lu également votre lire avec grand intéressé. Je suis prête maintenant et j’ai toutes les ficelles pour remplir au mieux ma future déclaration d’impots Pinel.
    J’ai une demande suite à votre article pour le prélèvement à la source dès 2019.
    Mon mari est au chômage depuis janvier 2018 et a donc moins de revenus que 2017.
    Faut il prévenir les impots pour payer moins dès janvier 2019 ou pas ?
    D’avance merci pour votre aide. Christine

  10. Corrige ton impôt

    Bonjour Christine,
    Merci pour vos encouragements. Vous êtes dans une situation peu enviable, le taux du prélèvement va être élevé car il va dépendre des revenus de 2017. Malheureusement, je ne sais pas encore s’il va
    être possible de prévenir le fisc pour minorer le prélèvement. A terme surement (c’est l’idée du prélèvement à la source) mais je doute que ce soit possible et fonctionnel dès 2019… espérons que
    j’ai tort. Aujourd’hui, je ne sais pas vous répondre; je ne sais pas si ça sera possible ni le temps que ça mettra. Vu que c’est une perte en trésorerie pour le fisc, j’imagine que le gouvernement va
    prendre son temps pour ce type de demande. Désolé!
    Cordialement.

  11. Bonsoir Mr Diringer,
    Nous avons eu l’occasion d’échanger au sujet de votre livre guide PINEL et nous nous intéressons maintenant au modalités du prélèvement à la source…en effet ça l’air assez affligeant !
    Savez vous si la prise en compte du dernier avis d’imposition pour le calcul du taux de prélèvement à la source va tenir compte des frais réels déclarés et donc déductibles des « revenus imposables »,
    ou si ce taux sera calculé sur les seuls revenus perçus hors frais réels déductibles ? car je suis enseignant et honnêtement les frais engagés pendant l’année et donc déductibles de mon revenu fiscal
    amènent une sacré différence…
    Merci par avance encore une fois, vos articles nous éclairent infiniment.
    Florent

  12. Corrige ton impôt

    Bonjour Florent,
    Effectivement, les frais réels vont faire diminuer l’impôt de 2018. Cela ne sert à rien car il est annulé mais ça a au moins le mérite de baisser le taux de prélèvement à la source qui dépend de
    l’impôt!
    Je vous transmets un peu en avance l’article complet sur les frais réels et l’année blanche! Bonne lecture.
    https://www.corrigetonimpot.fr/impot-frais-reels-annee-blanche-2018-prelevement-source/
    Cordialement.

  13. Bonjour,
    Merci pour votre retour et pour l’article, en effet si le taux de prélèvement à la source peut être moins important il n’est donc pas négligeable de faire l’impasse sur les frais réels…et du coup
    si j’ai bien compris, le taux prélevé à partir de janvier 2019 dépendant de l’impôt 2018 (calculé sur les revenus 2017), il est donc tout aussi important de bien calculer ces frais réels pour notre
    prochaine déclaration en Mai 2018 afin de faire diminuer le RFR, et donc potentiellement le taux de prélèvement prévu pour janvier 2019 ?

  14. Corrige ton impôt

    Bonjour,
    C’est exactement ça, il faut déclarer le max dans les frais réels de 2018 pour les effets annexes.
    Cordialement.

  15. Bonjour,

    Excellente analyse qui montre les rouages d’un système bien ficelé en faveur du fisc une fois de plus. Payer des impôts ok, mais sur du réel dans ce cas…nous avançons de l’argent qui dormira et
    travaillera pour le compte de l’Etat…

    Par contre, qu’en est-il pour un couple pacsé avec un enfant, des salaires pour chacun des 2 parents et des revenus fonciers ? Quel taux serait le taux plus opportun : neutre, personnalisé,
    individualisé ou non individualisé ? Sachant que de toute manière la part revenant aux impôts sur les revenus fonciers sera prélevée sur le compte bancaire du couple mensuellement ou
    trimestriellement.

    Je vous remercie pour votre retour et vous souhaite une bonne journée

  16. Re-bonjour,

    De même comment seront calculés les prélèvement sociaux des revenus fonciers…? directement via les acomptes mensuels ou trimestriels ou en septembre au moment de la régularisation…? Ce truc est
    une usine à gaz inadaptée à notre fiscalité plus que complexe….

    Merci

  17. Corrige ton impôt

    Bonjour Niko,
    Vous concernant, il est évident que le taux par défaut (personnalisé) sera le meilleur. Il prendra en compte les parts fiscales donc sera moins élevé que le taux neutre (lui sera calculé hors parts
    fiscales et vous devrez payer le complément sur le foncier au fisc… très mauvais choix).
    Pour les PS sur le foncier je ne sais pas encore, j’attends la publication des textes.
    Cordialement.

  18. Je vous remercie pour votre retour.

    Mais le foncier ne sera-t-il pas dans tous les cas, et peu importe le choix d’option, payé en complément et prélevé sur le compte bancaire ? En effet, le collecteur employeur ne va pas prélever la
    partie foncière sur le salaire.

    Si je suis d’accord pour dire que le taux non personnalisé n’est pas adapté, le taux individualisé quant à lui n’est-il pas le mieux dans cette situation (couple pacsé, un enfant, salaires et revenus
    fonciers) ?

    Un couple pacsé avec un enfant, soit 2,5 parts

    Merci à vous

    Cordialement,

  19. Corrige ton impôt

    Le prélèvement sur le foncier sera pris dans les deux cas (soit à la source si personnalisé, soit sur votre compte si neutre).
    La différence est sur les parts. Le taux neutre n’en tiendra pas compte. Il faut prendre le personnalisé qui lui tiendra compte des parts fiscales. Au total, le personnalisé sera meilleur.
    Cordialement.

  20. Je pensais que le foncier ne pouvait pas être prélevé à la source par le collecteur n’étant pas un revenu de salaire.Et le taux individualisé dans ce cas n’est-il pas préférable pour un couple marié
    ou pacsé avec disparité de revenus ? Le taux individualisé prend en compte, avant calcul du taux, des parts fiscales.

    Merci encore pour vos précieux conseils

    Cordialement,

  21. Bonjour,
    Comment peut-on obtenir un taux de prélèvement à la source modulé dès le 1er janvier 2019 lorsque les revenus de 2018 ont baissé de plus de 50% par rapport à ceux de 2017.
    En effet le prélèvement à la source basé sur le taux 2017 va conduire à prélever un impôt excessif pendant les 8 premiers mois de l’année 2019.
    Si le taux ne peut être modulé, le trop payé sera t-il remboursable et remboursé en septembre 2019 et sous quelle forme suite à la déclaration des revenus 2018 qui sera faite en avril 2019?
    Exemple : un célibataire gagant 3000€ nets par mois en 2017 sera imposé à 11,15% sur l’année 2018.
    En 2018 en passant à 1400€ netspar mois en 2018 n’est pas imposable.
    En 2019 il va payer 156,10 € d’impôt pendant 8 mois soit 1248,8€ pour un impôt nul normalement du avec l’ancien système.
    Pourra t-il bénéficier d’un taux modulé dès janvier 2019 ou sera t-il crédité de 1248,8 € en septembre 2019?

    Merci de votre appréciation de la situation et de vos commentaires.

  22. Corrige ton impôt

    Bonjour,
    @Niko : le taux neutre est justement fait pour ne pas que l’employeur voit le taux total (donc qui comprend tous les revenus). Le taux individualisé ne change rien sauf à vouloir séparer l’impôt dans
    le couple. Bref, personnalisé est le meilleur (individualisé devrait être identique avec une répartition différente).
    @Lefebvre : A mon sens, l’idée du gouvernement est justement de gagner une année de trésorerie.. je suis quasi certain qu’il ne sera pas encore possible de modifier le PAS en janvier 2019. Comme je
    l’explique, le trop payé sera bien sur remboursé en septembre.
    Bien sur j’espère que ce sera modulable mais je suis quasi-certain que non d’où cet article.
    Cordialement.

  23. bonjour,

    je suis dans une situation particulière. Freelance depuis 10 ans (micro-entreprise), je serai cette année salarié durant 10 mois.
    Mon CA en tant que freelance est relativement bas :
    2015 : 9 500€
    2016 : 1 850€ (je gardais mon enfant)
    2017 : 25 500€

    En 2018, mon salaire mensuel est d’environ 2500€ net durant 10 mois.

    Est-ce que je vais être avantagé ? Ou au contraire, vais_e devoir payer des impots sur le surplus gagné, et comment, dans ce cas, celui-ci sera calculé ?

    Merci par avance.

  24. Corrige ton impôt

    Bonjour,
    Le salaire étant exonéré via l’année blanche, cela ne posera pas de problème pour vous. L’impôt sera annulé et le taux de prélèvement dépendra de cet impôt comme expliqué dans l’article.
    Cordialement.

  25. Comment le fisc va t il gérer le prélèvement à la source dans mon cas : je travaille en France et je gagne moins que mon mari. Lui travaille en.Belgique sous le régime frontalier (il paye ses impôts
    en France en ajoutant ses revenus sur notre déclaration commune) , et enfin nous avons 2 enfants. Vont ils prélever l’intégralité de nos impôts sur mon seul salaire? Merci d’avance

  26. Corrige ton impôt

    Bonjour Lucie,
    Je ne sais pas encore comment ce sera gérer avec les revenus « étrangers ». Dans le doute, prenez le taux individualisé pour ne subir que « votre » impôt.
    Cordialement.

  27. Merci infiniment pour toutes ces précieuses informations concernant la fiscalité du « nouveau monde ». En détaillant tous les exemples parfaitement bien expliqués par vos soins, je pense qu’il serait
    plus judicieux que mon époux et moi-même options pour le taux individualisé, vu que je ne touche qu’une trentaine d’euros/mois en mode CESU. Youpi ! Je vais me montrer hyper généreuse avec le fisc
    !
    Trêve de plaisanteries, savez-vous si l’URSSAF qui assure habituellement les prélèvements de mes cotisations sociales se chargera du prélèvement à la source ou si elle se libérera de sa tâche en
    demandant à mon employeur direct de déduire mon dû fiscal directement sur mon salaire ? La question est surtout de savoir si je serai dans l’obligation d’annoncer le revenu de mon époux à mon
    employeur âgé de 80 ans qui risque de frôler la crise cardiaque ou de me demander de travailler gratos pour lui, s’il devait avoir connaissance des revenus de mon mari.
    Je suis preneuse si vous aviez des infos concernant le cas particuliers des employé(es) CESU qui se tapent l’URSSAF comme intermédiaire.
    Merci à l’avance.
    Cordialement,

  28. Corrige ton impôt

    Bonjour Hélène,
    Je vous avoue que je ne maîtrise pas les rouages derrière la fiscalité… je ne sais pas trop qui va prélever dans votre situation, je sais juste quel montant va l’être. Pour la question de votre
    employeur, plusieurs solutions :
    – vous gardez le taux personnalisé ce qui engendre la fameuse crise cardiaque… cela règle surement votre problème!?
    – vous prenez le taux neutre : on vous ponctionnera plus que nécessaire mais ce sera régularisé. Votre employeur ne sais alors pas de combien est votre impôt réel mais il sait que vous voulez le
    cacher.
    – vous prenez le taux individualisé : si mes calculs savants ne sont pas trop mauvais (les textes ne sont pas encore parus), votre taux de prélèvement sera basé seulement sur vos revenus à
    vous.
    Cordialement.

  29. Bonsoir,

    Merci pour ces précisions qui me confortent à opter pour le taux individualisé, qu’importe, si mon argent de poche est ponctionné à 50%.

    « – vous gardez le taux personnalisé ce qui engendre la fameuse crise cardiaque… cela règle surement votre problème!? »
    Y’a pas à dire ! Vous avez un sacré sens de l’humour pour un fiscaliste ! Mdrrr !
    Mouais ! Inutile de prendre ce risque car mon boss est super sympa du haut de ses 80 ans 🙂
    Quoiqu’il en soit, je vais transmettre votre lien à mon entourage car vos explications sont tellement claires pour nous autres qui sommes novices en termes de fiscalité que ce serait dommage de ne
    pas les partager.
    Encore un grand MERCI pour toutes ces précieuses informations relatives à la fiscalité.
    Cordialement,

  30. Corrige ton impôt

    Merci pour le partage du site, c’est d’une grande aide pour son développement!
    Cordialement.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.