Impôt

Comment téléphoner aux impôts?

Image d'un téléphone en fond avec la phrase "comment téléphoner aux impôts?" mise en avant.

Il est tout à fait possible d’appeler les impôts si vous avez une question. Que ce soit à propos de votre déclaration d’impôt, pour avoir de l’aide, pour une question sur un paiement etc… des numéros existent où vous pouvez appeler pour être accompagné. Je vous liste les différents téléphones où vous pouvez joindre les impôts et nous verrons les conseils à suivre pour les avoir rapidement… dans la mesure du possible car l’attente est toujours longue. On abordera aussi le standard téléphonique dédié aux questions sur le prélèvement à la source.

Quel numéro pour appeler les impôts si on a besoin d’aide ou de conseils?

La première solution pour joindre les services fiscaux est d’appeler le numéro « Impôts Service ». Ce centre des appels est le même pour tout le monde en France. Le service est disponible du lundi au vendredi de 8h à 22h et aussi le samedi de 9h à 19h. Bien entendu, il est fermé les jours fériés et le dimanche.

Numéro de téléphone Impôt Service : 0 810 467 687

Combien ça coûte de téléphoner aux impôts?

Le centre « Impôts Service » est payant. Comptez le coût d’un appel auquel s’ajoute une majoration. Le tarif dépend de l’opérateur mais en moyenne le surplus oscille entre 0.05 € et 0.08 € par minute. Le tarif exact vous sera précisé dès le début de votre appel au fisc.

Appeler ce numéro s’avère rassurant car il est fait pour répondre et conseiller sur les impôts dans toute la France (on peut même l’appeler de l’étranger via le +33 (0)810 467 687). Pour autant, l’attente est très longue et le tarif peut vite s’envoler. Je vous recommande de suivre les conseils ci-après afin de payer moins chère et d’avoir une réponse plus rapide.

Conseils pour téléphoner aux impôts plus rapidement.

Pour avoir de l’aide des impôts sans subir une attente interminable au téléphone, je vous invite à suivre l’un des trois conseils suivants (notamment le numéro 3).

1- Si vous passez par le numéro « Impôts Service » que je viens de donner, il faut appeler dès l’ouverture entre 8h et 8h30. Autant vous dire qu’en milieu de journée, le standard est saturé et que l’attente sera longue.

2- Il est tout à fait possible de joindre le centre des impôts le plus proche de votre domicile car c’est lui qui gère votre situation fiscale et votre déclaration d’impôt. D’une part, cela ne coûte rien (contrairement à l’autre numéro qui est taxé); d’autre part, il y’aura surement moins d’attente puisque le centre des impôts proche de chez vous ne gère pas des demandes de toute la France. Pour trouver le numéro fixe de votre centre des impôts, je les ai listés ici : Coordonnées des centres des impôts en France.

3- Aujourd’hui, les impôts font des réponses par mail! C’est beaucoup plus efficace : gratuit, plus rapide et vous aurez un écrit en cas de problème. Il suffit de vous connecter sur votre espace « impôt.gouv » et vous pouvez envoyer une question par mail. Les réponses sont rapides et souvent très pertinentes. J’ai détaillé la démarche à suivre pas à pas pour écrire via la bonne rubrique ici : comment contacter les impôts rapidement.

Comment appeler les impôts pour une question sur le prélèvement à la source?

Avec la mise en place du prélèvement à la source de l’impôt, les questions des contribuables se multiplient. Inutile d’appeler le numéro de téléphone donné précédemment. Le gouvernement a mis en place un standard spécifique juste pour répondre aux questions sur l’impôt à la source. Si vous souhaitez téléphoner aux impôts sur ce sujet, il faut appeler le numéro suivant :

Téléphone pour les questions sur l’impôt à la source : 0811 368 368

Attention, le gouvernement nous réserve surement des surprises. Après nous avoir assuré que ce numéro serait gratuit (actuellement surtaxé, il devait devenir gratuit dès janvier 2019), plusieurs médias annoncent mi-décembre que le ministre des comptes publics Géral Darmanin change la donne. A priori, le numéro de téléphone dédié au prélèvement à la source sera le 0 809 401 401.. et surprise, il ne sera pas gratuit! La dernière annonce en date évoque un numéro non surtaxé mais payant…. de quoi remplir les caisses de l’Etat via la méconnaissance des contribuables. Si votre forfait ne couvre pas le coût des appels, vous pouvez aussi suivre mes articles et profiter de mes réponses (gratuites!) situés sur la rubrique :impôt à la source


2 Commentaires
  1. Cher Monsieur,
    La convention entre la France et le Brésil prévoit que les expatriés paient leurs impôts dans le pays de résidence, évitant ainsi la double imposition. C’est le cas de notre famille installée au Brésil depuis le 31/08/2012.
    Par ailleurs, selon la loi, seuls les revenus issus de la fonction publique sont déclarables en France, soit ma retraite IRCANTEC de 1.211 euros. Par conséquent, les montants versés par CARSAT Pays de la Loire (15.793 euros), IRICASA (11.158 euros) et CIRESIA (5.322 euros) venant de caisses privées relèvent de la convention entre la France et le Brésil.
    En dépit de cela, les impôts m’ont réclamé le paiement de 6.027 euros. J’ai essayé en vain de téléphoner à SIP Non-Résidents. J’ai bien utilisé la messagerie sécurisée de impots.gouv.fr et j’ai bien reçu les accusés de réception correspondants : 09/08/2018; 24/08/2018; 16/09/2018.
    Non seulement je n’ai reçu aucune réponse à mes courriers successifs, mais le 21 novembre 2018, j’ai reçu une demande de paiement de 6.630 euros, soit une majoration de 10%.
    J’ai procédé au paiement de la somme due par internet et j’ai écris au Conciliateur Fiscal lui demandant de bien vouloir faire respecter la convention internationale sus mentionnée et de me restituer mes 6.630 euros.
    Enfin, dans la mesure où je serai exonéré d’impôt, je le priai de bien vouloir faire cesser le prélèvement à la source.
    La seule réponse reçue, à ce jour, est que l’administration fiscale dispose de six mois pour répondre et qu’en attendant, elle procédera aux retraits à la source.
    Pouvez-vous me conseiller ?

    • Thibault Diringer - Corrigetonimpot

      Bonjour,
      Alors là, je ne sais pas quoi vous dire de plus; vous semblez avoir tout fait comme il fallait. A part attendre 6 mois ou demander à un avocat fiscaliste, je ne vois pas ce qui peut être fait.
      Cordialement.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.