Impôt

Erreur (volontaire?) sur notre déclaration d’impôt. Quels sont les risques, comment réagir?

La déclaration d’impôt sur le revenu est de plus en plus complexe même pour le simple particulier. Entre les revenus déjà remplis, ceux à ajouter, la possibilité de déclarer les frais sur salaire au réel, la déclaration en ligne, les cases à remplir pour bénéficier de déductions, de réductions, de crédits d’impôt… les erreurs sont fréquentes. Ne parlons pas des oublis qui se multiplient également, que ce soit en notre faveur (revenus que l’on omet de déclarer) ou en faveur du fisc (déduction à laquelle on oublie de prétendre). Que les erreurs soient volontaires ou non, le risque est le même et concerne de plus en plus les contribuables aux revenus modestes.

Une procédure de redressement similaire que l’erreur soit volontaire ou non.

Les contrôles fiscaux se multiplient (plus de 75 000 par an) et varient selon la nature des professions. Nous traitons ici les redressements « légers » qui concernent Mr et Mme Toutlemonde tels que l’oubli de déclaration d’une pension alimentaire, l’ajout de frais kilométrique dans les frais réels…  Le contrôleur dispose de trois ans pour effectuer un redressement; ainsi si vous avez décidé de « tricher » légèrement sur votre déclaration 2018 sur les revenus 2017, il vous faudra prier jusqu’au 31 décembre 2020! 
Le redressement se présente de deux manières. Vous pouvez recevoir en premier lieu une demande de pièces justificatives (facture de travaux, de dons, certificat de scolarité des enfants, relevé du versement des pensions…). Rien d’inquiétant à ce stade, l’administration fiscale tient juste à vérifier les éléments transmis. Si la réponse ne lui convient pas ou si elle a déjà établi une erreur, vous recevrez directement le second courrier : la proposition de rectification. 
Ce courrier est déjà plus inquiétant puisqu’il est motivé, précise les erreurs relevées, vous indique les déclarations que le fisc souhaite rectifier avec le surplus d’impôt à payer. Bien entendu en bonus, les intérêts de retard de 0.2% par mois et une majoration de 10% (défaut de déclaration/dépôt tardif) sont  très souvent appliqués.

Toujours discuter une proposition de redressement! 

C’est LA grande erreur des contribuables redressés. Face à la proposition de rectification qui indique les textes en vigueur et les majorations, ils préfèrent souvent payer immédiatement pour éviter une taxe supplémentaire. Pourtant il n’y a aucun risque à contester et demander une remise ; dans le pire des scénarios, le contrôleur refuse et le montant demandé sera le même. Le courrier stipule que vous avez trente jours pour répondre à la proposition de rectification seul ou accompagné d’un conseil et je vous invite vivement à le faire systématiquement pour l’une ou l’autre des raisons suivantes :
Toujours demander une remise de la majoration de 10%! Si vous avez compris que le redressement ne pourra pas être contesté, reconnaissez votre erreur, mettez en avant que c’est la première fois et que vous ne connaissiez pas cet aspect des textes. Que ce soit vrai ou non, cela ne vous coûte rien et la notion de bonne foi peut vous permettre d’économiser 10% du redressement en un courrier. Si la majoration de 10% est fréquemment annulée, les intérêts de retard restent souvent dus car ils ne constituent pas une sanction. Ils sont de toute manière bien plus faible que la majoration. Passer la déclaration au peigne fin avec une personne compétente. L’administration fiscale va souvent redresser vos erreurs en sa faveur mais ne fera rien si c’est dans l’autre sens. Vous avez oublié de déclarer une pension imposable ET de cocher une case permettant d’avoir une demi-part? Le fisc risque de redresser uniquement la pension! Si vous identifiez que vous avez oublié de bénéficier d’une demi-part, il est possible de l’indiquer dans la réponse à la proposition de rectification pour minorer voir annuler le redressement. 
Sachez que l’administration fiscale doit respecter une procédure stricte, avoir des éléments concrets et la moindre erreur dans son courrier peut entraîner l’annulation du contrôle. La personne en face de vous est souvent ouverte à la négociation et apte à accepter un compromis. Il serait dommage d’accepter de payer directement sans tenter d’obtenir une remise.

L’erreur sur une déclaration d’impôt est-elle risquée? Quelles majorations?

Avec la possibilité de demander une remise de la majoration de 10% , le seul risque restant est le paiement des intérêts de retards de 0.2% par mois en cas de contrôle. Si l’on ajoute le délai de prescription au bout de trois ans, la tentation est grande pour certain de tricher au moment de la déclaration en augmentant certaines déductions ou en ajoutant des réductions/ crédits d’impôts.

Exemple : 
Mr A fait ses frais réels. Il n’est pas sur de répondre aux conditions pour déduire les frais de repas mais choisi de le faire quand même. Il identifie que son impôt baisse de 100 € grâce à l’ajout des repas. Que devra t’il si il subit un contrôle un an après?
1) Le fisc recalculera l’impôt pour exiger les 100 €.
2) Majoration de 10% soit 10€.
3) Les intérêts de retard sont de 0.2% par mois soit 22 centimes par mois soit 2.64 € pour 12 mois de retard.

Le risque pour Mr A est très limité : 12.64€ dans le pire des cas. Une erreur sur les frais réels n’engendrera pas d’autres majorations. Lors du contrôle, Mr A pourra reconnaître son oubli et demander une remise de la majoration de 10% qui a des chances d’être acceptée. Il peut même tenter une remise sur les intérêts de retard.

Sachez malgré tout que le contrôleur garde la possibilité d’appliquer 10% de majoration si il le souhaite que vous soyez de bonne foi ou non (défaut de déclaration). Sachez aussi qu’en de plus rares cas, le fisc peut appliquer des majorations de 40% (acte non déposé suite à une mise en demeure) et monter jusqu’à 80% (activités occultes). Des taux qui concernent des fraudes bien plus graves qu’une erreur dans les frais réels bien évidemment. Le risque pour le contribuable reste minime dès lors que son erreur l’est aussi et les remises de 10% sont fréquentes sur le premier contrôle. Bon nombre de redevable estime que le jeu en vaut la chandelle et « se trompe » au moment de déclarer en sachant pertinemment qu’en cas de redressement, la sanction sera légère. La plupart trichent au niveau des frais réels déductibles des salaires, sachez qu‘il en existe une vingtaine et qu’il ne faut pas se limiter aux kilomètres/repas (détail dans cet article).
Notons enfin que si l’on constate une erreur dans notre déclaration passée, le fait de se dénoncer tout seul ne permet pas d’échapper systématiquement à la majoration de 10% (sanction pour dépôt tardif au lieu de défaut de déclaration). Attendre que l’administration fiscale nous trouve ou être honnête en les informant de notre erreur amène à une situation identique : 0.2% par mois pour le retard et une majoration de 10% qui sera annulée ou non selon la bonne volonté du contrôleur.

Texte : Article 1728 du Code Général des impôts

15 Commentaires
  1. J’ai une demande de renseignements des impôts concernant l’année 2015, principalement les frais kilométriques d’un véhicule 5cv de janvier 2015 à juillet 2015, ce véhicule a cassé et c’est mon frère
    qui m’a prêté sa voiture jusqu’à la fin de l’année(soit 6 mois) mais comment vais je.leur prouver?
    Vont ils decider de me redresser?
    Je n’ai rien à leur fournir à part une déclaration sur l’honneur de mon frère et une copie de sa carte grise!
    Quelqu’un peut me dire?
    Bonne journée

  2. Corrige ton impôt

    Bonjour Dovergne,
    Impossible de savoir sur ce cas spécifique. Vous pouvez expliquer votre situation et vous verrez si elle est acceptée ou non.
    Cordialement.

  3. Bonjour,

    Je travaille dans le BTP et j’ai des paniers repas. (Je suis dans le cas où l’employeur déduit l’indemnité destinée à compenser les dépenses supplémentaires de repas dans la limite de 9€.)
    Puis-je, tout de même, déduire 4,75€ par jour travaillé comme frais de repas dans mes impôts ou pas ?
    Vous remerciant par avance,
    cdt

  4. Bonjour Thibault,
    Merci pour toutes ces informations si importantes pour nous…

    Ma question: en 2017 ma fille de 19 ans était en contrat d’apprentissage, donc ses revenus ne sont pas imposables (smic), par contre elle faisait 76 kms aller/retour par jour. je l’ai rattaché à ma
    déclaration, donc salaire personne à charge = 0 €, mais est-ce que je peux déduire ses kms dans frais réels ? si oui cela fera-t-il baisser mon Revenu Fiscal de Référence ? si non c’est pas la peine
    de les mettre ?
    J’attends votre réponse…assez vite car plus beaucoup de temps pour faire ma déclaration…
    Merci.
    Cordialement.

  5. Corrige ton impôt

    Bonjour,
    Les dépenses qu’elle engage s’enlève de ses salaires à elle. S’ils sont à 0, la déduction ne se fera pas. Inutile de les déclarer donc.
    Cordialement.

  6. Bonjour
    Je n’arrive pas a trouver l’information exacte dans les textes concernant mon domaine d’activité et les conditions de déduction . Mon employeur me fournit ma tenue de travail (employe aux remontées
    mecaniques dans une station de ski) puis je deduire des frais de nettoyages ? a hauteur de combien ? a quelle frequence ???
    merci beaucoup
    bien cordialement

  7. Corrige ton impôt

    Bonjour,
    Malheureusement, le texte ne le précise pas; il y’a seulement les informations que je fournis dans mon article sur les frais réels. Soit vous mettez un montant raisonnable que vous pouvez justifier,
    soit vous interrogez le fisc ici : https://www.corrigetonimpot.fr/comment-joindre-contacter-centre-impot-mail-ecrit-question/
    Cordialement.

  8. Bonjour, je suis saisonnière, c est ma 1ère déclaration sur le revenu… pour mes frais réels puis je inclure le billet de bateau puisque j ai dû aller sur le continent pour travailler ? L hôtel? Le
    train ? C est un cumul de déplacement que j ai effectué à ma charge pour rejoindre mon emploi en CDD . Mon employeur m a imposé une tenue j ai donc acheté chemises blanches et jupes noires ? J en ai
    en tout pour 5000 euros environ sur l année puisque j ai pris plusieurs jobs consécutifs du pôle emploi… est ce que je peux ou doit préciser certains détails explicatifs sur la lettre des frais
    réels? Merci par avance de votre réponse

  9. bonjour,

    J’ai 4 questions, la première mon mari est militaire. Il doit ce rendre environs toutes les 2 semaines chez le coiffeur/barbier es-ce-que je peux déduire ces frais, car il est dans l’obligation d’avoir les cheveux cours et d’être rasé.

    La deuxième, il est en pleins procès pour son véhicule avec un garage ( vice caché ) depuis 2015, en 2017 il a eu beaucoup de frais entre l’avocat les expertise etc? Pouvons nous également le déduire?

    Troisième question j’ai un carnet de 20 chèque déjeuner de 7€40 par mois, je participe a hauteur de 74€. La dame de la DRH me dit de multiplier 74x les 11 mois ou j’ai sur droit a des tickets resto.

    Pour finir si je peux déduire ses 3 questions y’a t-il des cases spécifique ?

    Cordialement.

  10. Bonjour,
    j’ai une question sur les frais réels des repas à déduire.Je ne trouve pas la réponse.
    je travaille à 30 kms de chez moi , j’ai des tickets restaurant , mon patron me donne 4.5 euros par ticket restaurant .
    je mange un plat du jour au restaurant à environ 11 euros car pas de cantine sur place et pas bcp moins cher ailleurs .
    Que puis je déduire pour les repas ?
    11 – 4.5 EUROS EMPLOYEURS ? donc 4.75 euros max ?
    ou 11 -4.5 employeur – 4.75 ? donc 1.75 euros ?
    je vous remercie de votre conseil car l’an dernier j’ai simplement déduit 4.75 par jour.
    Bonne journée à vous et bravo à vos articles.
    Philippe

    • A mon avis,vous ne pouvez rien déduire de vos repas puisque votre employeur vous fournit des chèques restaurants d’une valeur faciale de 4.5 euros par ticket.
      Le mieux est de négocier avec votre employeur,demander à votre patron de vous fournir des chèques restaurants d’une valeur supérieure(10-11 euros) car avec 4.5 euros vous pouvez acheter des sandwiches dans des boulangeries ou au Monoprix comme le font des milliers de salariés.

  11. L'inspecteur du fisc

     » L’administration fiscale va uniquement redresser vos erreurs en sa faveur »
    FAUX : ce serait une faute professionnelle.
    Stoppez les idées du 18ème siècle : les agents de la DGFIP sont là pour établir l’impôt correct. Ils doivent instruire à charge ET à décharge. Si vous avez effectué une erreur en votre défaveur elle sera également corrigée.

    signé : un inspecteur vérificateur qui a plus de 10 ans d’expérience en contrôle fiscal (particuliers et entreprises)

    • Thibault Diringer - Corrigetonimpot

      Bonjour,
      Je me permets de modérer votre commentaire. Si vous souhaitez intervenir et aider les lecteurs, c’est avec très grand plaisir… en revanche cela va de pair avec des propos convenables. Bien que je sois lu et relu, voir corrigé occasionnellement quand des coquilles apparaissent par beaucoup de partenaires professionnels (dont certains de vos pairs ou homologues ravis d’aider au développement de mon site), il arrive que je fasse des erreurs. Le site compte plus de 30 000 visiteurs chaque jour avec plusieurs dizaines de commentaires; vous comprendrez qu’il arrive que je mette du temps à mettre à jour certains articles.
      Pour le coup, merci pour votre précision et j’actualise le taux à 0.2%. Je suis ravi que vous preniez le temps de tout mettre en oeuvre pour aider le contribuable dans vos redressements mais j’ai hélas aussi eu à faire à des inspecteurs moins professionnels. Je préfère que les particuliers soient alertes et prennent le temps de tout étudier d’eux-mêmes bien que je comprenne que mes propos puissent sembler un peu dur.
      Cordialement.

  12. Bonjour , nous venons d’apercevoir une erreur au niveaux des impots de mon compagnon sur l’année 2017 . pour tout les salaires nous arrivons à 18000 euro , hors nous avons caculer le tout par rapport à ses fiches de paye et nous arrivons à un total de 16666 euro . que peut il se passer ?

    • A mon avis,vous ne pouvez rien déduire de vos repas puisque votre employeur vous fournit des chèques restaurants d’une valeur faciale de 4.5 euros par ticket.
      Le mieux est de négocier avec votre employeur,demander à votre patron de vous fournir des chèques restaurants d’une valeur supérieure(10-11 euros) car avec 4.5 euros vous pouvez acheter des sandwiches dans des boulangeries ou au Monoprix comme le font des milliers de salariés.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.