Macron revient sur le report de la taxe d'habitation : allez-vous vraiment payer moins d’impôt?

 

La semaine dernière, le premier ministre nous annonçait une série de mesures fiscales clairement synonyme de hausse de l'impôt pour tout le monde : hausse de la CSG couplée à un report de toutes les points en faveur du contribuable (voir "votre impôt va augmenter en 2018"). Changement de bord ce lundi avec un nouveau positionnement de Mr MACRON sur la taxe d'habitation. Alors, allez-vous vraiment payer plus d'impôt? On fait le point!

 

Que disent les nouvelles annonces au sujet de l'impôt?

 

Ce lundi, le gouvernement retient finalement les mesures suivantes :

1) Hausse de la CSG de 1.7% sur l'ensemble des revenus;

2) Mise en place de la suppression de la taxe d'habitation dès 2018;

3) Mise en place de l'IFI (Impôt sur la Fortune Immobilière) dès 2018.

 

Le prélèvement à la source et la taxe de 30% sur l'ensemble des revenus du capital sont reportés à 2019.

 

Est ce que je vais payer plus d'impôt? Difficile à dire!

 

La réponse à cette question devient de plus en plus compliquée. Pour autant, on peut faire quelques exemples chiffrés pour se donner une idée. Bien sur, il faut supposer que la suppression de la taxe d'habitation soit effective dès 2018 pour les ménages ayant un revenu fiscal de référence inférieur à 20 000 € (40 000 € pour un couple). Au vu des revirements, on a du mal à croire que le dispositif sera mis en place pour 80% des ménages dès l'an prochain. Imaginons que oui, quel serait l'impact au niveau de l'impôt? Tout dépend de la catégorie dans laquelle vous vous situez. 

 

 

1) Salarié célibataire pouvant être exonéré de taxe d'habitation :

 

La hausse de la CSG engendrera une hausse de l'impôt. Celle-ci est prise sur le revenu brut donc s'appliquera sur une base imposable élevée. Pour vous donner une idée, une personne au SMIC aura une hausse de l'impôt à cause de la CSG  de l'ordre de 300 €. L'augmentation fiscale ira jusqu'à 500 € pour une personne seule respectant les conditions  pour être exonéré de taxe d'habitation (c'est la notion de revenu fiscal de référence qui est retenue qui est différente de la base servant au calcul de l'impôt). Le gouvernement avait promis par ailleurs une baisse des cotisations chômage et maladie pour compenser cette hausse de la CSG.

- Si les cotisations chômages sont bien supprimées, le salarié gagnera en pouvoir d'achat grâce à l'exonération de taxe d'habitation.

- Si les cotisations chômages ne sont pas supprimées, le salarié verra son impôt augmenter de 300 à 500 € mais sera exonéré de taxe d'habitation. Le gain (ou la perte) dépend donc du montant de la taxe d'habitation.

 

2) Salarié non exonéré de taxe d'habitation :

 

Soit le gouvernement maintien l'allègement des cotisations chômages pour compenser la hausse de CSG (le salarié gagnera en pouvoir d'achat), soit non (salarié perdant car il paiera plus de 500 € de CSG en plus).

 

3) Retraité pouvant être exonéré de taxe d'habitation :

 

Ici il faut distinguer deux catégories :

- une partie des retraités est exonéré de CSG à ce jour (revenus de l'ordre de 1 200- 1400 € par mois). 

La hausse de la CSG ne les affectera pas. Ils gagneront en pouvoir d'achat avec la baisse de la taxe d'habitation.

 

- d'autres retraités subissent la CSG.

A l'image des salariés, ils seront gagnant si la disparition de leur taxe d'habitation compense la hausse de 1.7% de l'impôt sur leur retraite.

Exemple : Monsieur perçoit 22 000 € de retraite brut. La hausse de la CSG amène une augmentation de l'impôt de l'ordre de 370 €.

 

Il sera gagnant en pouvoir d'achat si sa taxe d'habitation était supérieure à 370 €.

 

4) Retraité non exonéré de taxe d'habitation :

 

L'impôt va augmenter sans aucun doute. La CSG prise sur les revenus vient réduire le pouvoir d'achat de 1.7%.

 

 

Ces quelques calculs rapides vous donnent une idée approximative des impacts. Dans les faits, notez quand même que :

- la hausse de la CSG impacte les deux membres d'un couple alors qu'une seule taxe d'habitation sera supprimée. Les couples sont pénalisés.

- La CSG est déductible sur les revenus de l'année suivante. Un gain très très minime pour le contribuable non pris en compte dans les calculs.

- La taxe d'habitation est modeste chez les parisiens. Ils subiront la hausse de la CSG de plein fouet sans s'y retrouver au niveau de l'exonération de taxe d'habitation.

- La hausse de la CSG s'appliquera aussi sur tous vos autres revenus : placements, foncier, bancaires....

 

  

Corrigetonimpot peut surement vous faire diminuer l'impôt de manière certaine. Des solutions existent et nous avons déjà permis à plus de 100 000 personnes de minorer l'impôt :

- astuces pour les couples en union libre avec enfants;

-les salariés peuvent optimiser leurs frais réels déductibles (il en existe plus de 15 en plus des kilomètres-repas);

- tout le monde peut profiter de diverses niches fiscales à condition de connaître les cases à cocher;

- Quand à la taxe d’habitation, cela ne coûte rien de demander une remise si votre situation le permet ! Un remboursement sur 2 en moyenne.

 

Ce sera bien plus efficace que les dernières mesures promises par notre gouvernement... à vos partages!

 


     Auteur de l'article Thibault DIRINGER

              Conseil auprès de Cabinets en Gestion Patrimoine Indépendants

             Formateur en Banque et Assurance - Master Gestion de patrimoine  


Écrire commentaire

Commentaires : 0