Impôt à la source

Auto-entrepreneur et prélèvement à la source de l’impôt.

Le prélèvement à la source de l’impôt va affecter de manière particulière les micro-entrepreneurs. Je fais le point sur toutes les situations dans cet article où on reviendra sur l’ensemble de vos questions : comment est prélevé l’impôt à la source pour les auto-entrepreneurs? Comment est calculé l’acompte? Peut-on le modifier? Quid des professionnels qui ont pris le prélèvement libératoire ou qui lancent une activité etc… Nous en profiterons aussi pour évoquer l’année de transition en fin d’article.

Impôt à la source et auto-entrepreneur : comment ça marche?

Avant toute chose, sachez que les micro-entrepreneurs qui sont soumis au prélèvement libératoire seront dans un cas particulier évoqué ci-après. Les auto-entrepreneurs ne sont pas salarié et il est donc impossible qu’un employeur prélève pour eux la fiscalité et la reverse à l’Etat. Pour autant, ils sont tout aussi concernés par l’imposition à la source. Comme le fisc ne peut pas ponctionner à la source, il va vous prendre un montant directement sur votre compte bancaire. Autrement dit, vous allez payer l’impôt à la source même en tant qu’indépendant. La seule différence étant qu’on vous prendra un acompte chaque mois sur votre compte plutôt que sur un salaire.
Les premiers acomptes seront à payer en 2019. Etant donné que le fisc ne connait pas votre chiffre d’affaire au moment où il prend l’acompte, il va se baser sur le chiffre d’affaire déclaré sur la dernière déclaration d’impôt. Ce sont donc vos revenus de l’année N-2 qui servent à déterminer l’acompte pris en année N. A l’image de l’impôt à la source sur les salaires, le fisc va régulariser la situation une fois qu’il connaîtra l’impôt final engendré par vos revenus 2019. Soit il vous a trop pris à la source et vous rendra de l’argent, soit les acomptes n’ont pas été suffisants et il prendra le complément. Le système parait compliqué mais devient limpide avec un exemple.

Exemple :
Mr Corrigetonimpôt est auto-entrepreneur. Comment son prélèvement est-il géré dans le temps avec la mise en place de l’impôt à la source?
1) En 2018, Mr a déclaré ses revenus perçus en 2017. L’impôt engendré a été payé en 2018.
2) A partir de janvier 2019, Mr va payer des acomptes au titre de l’impôt à la source. Ces acomptes sont calculés d’après le chiffre d’affaire de la dernière déclaration d’impôt (donc la déclaration faite en 2018 où on a déclaré les revenus 2017).
3) En mai 2019, Mr fait sa déclaration des revenus 2018. L’impôt est annulé sur cette année de transition (voir en fin d’article).
4) Les acomptes mensuels pris à la source sont modifiés en septembre 2019 car le fisc a reçu un nouvel avis d’imposition (sur les revenus 2018).
5) C’est finalement en 2020 que Mr fait sa déclaration du chiffre d’affaire perçu en 2019. Le fisc identifie enfin l’impôt réel engendré par les revenus 2019 : il le compare aux acomptes pris à la source. Si Mr a trop payé, on lui rend l’argent ; sinon on lui demande le solde.

A partir des années suivantes, c’est toujours ce même schéma qui sera suivi. Je peux fournir un second exemple chiffré pour que ce soit limpide.

Exemple :
Quel est le sort de Mr Corrigetonimpôt pour l’année 2020 ?
1) Le fisc prélève toujours un acompte à la source en janvier 2020 et chaque mois. Cet acompte a été estimé d’après la déclaration des revenus 2018. Imaginons qu’il soit de 100 €.
2) En septembre 2020, l’acompte change car le fisc a pris connaissance de la déclaration d’impôt des revenus 2019 faite en 2020. Imaginons que le chiffre d’affaire de Mr a baissé entre 2018 et 2019, l’acompte pris à la source va donc baisser aussi. Supposons qu’il soit de 50 € par mois.
Mr a donc payé 100 € pendant 8 mois et 50 € pendant 4 mois en 2020 soit 1 000 € sur l’année.
3) En 2021, Mr fait sa déclaration d’impôt et indique son chiffre d’affaire perçu en 2020. On connait le montant exact de l’impôt engendré par le chiffre d’affaire 2020. Supposons que la fiscalité soit de 1 500 € en réalité. Comme le fisc a prélevé 1 000 € à la source, il va redemander les 500 € restants pour clore l’année 2020.

Bien entendu, si la fiscalité avait été inférieure à 1 000 €, le fisc aurait rendu le trop perçu. Notons enfin que chaque déclaration d’impôt permet de régulariser l’année précédente mais aussi de connaître le nouveau montant des acomptes pris à la source dans le futur.

A quelle date les micro-entrepreneurs vont-ils payer les acomptes à la source? Comment les baisser?

Le prélèvement de l’acompte par défaut se fera mensuellement. Il commencera dès le 15 janvier et sera pris le 15 de chaque mois. Si vous préférez passer par un virement trimestriel, c’est tout à fait possible et il faudra en faire la demande sur votre espace en ligne « impôt.gouv ». Le premier paiement aura alors lieu le 15 février et se répétera tous les 3 mois.
Les auto-entrepreneurs subissent souvent des variations importantes du chiffre d’affaire. De fait, beaucoup d’entre vous auront surement envie de modifier le montant de l’acompte qui dépendra des revenus des années passées et non du chiffre à l’instant T. Il est tout à fait possible de changer le montant de l’acompte pris chaque mois mais je vous invite à être particulièrement attentif ; c’est un changement compliqué pour deux raisons :

1- L’acompte pris à la source comprend les revenus des autoentreprises mais aussi d’autres sources : les loyers, les pensions et les autres revenus professionnels donnent lieu à un paiement d’acompte. Vous ne payez qu’un seul acompte dans lequel est compris l’impôt estimé engendré par l’ensemble de ces revenus.

2- Les textes prévoient des pénalités si vous réduisez l’acompte de manière trop importante par rapport à la fiscalité réelle. Si vous prenez la liberté de réduire l’impôt à la source, vous avez intérêt à estimer correctement le montant de l’acompte. Le fait de le réduire de manière trop importante peut engendrer une majoration malgré le fait que la situation soit régularisée dans tous les cas un an après.

J’ai expliqué ce point en détail ici : comment baisser son taux d’impôt à la source?.

Comment est calculé l’acompte pris à la source pour les indépendants?

Si vous souhaitez retrouver le montant de l’acompte par le calcul, sachez que ce sera très compliqué. A la base, la fiscalité était déjà imbuvable pour les micro-entrepreneurs et ça le devient encore plus avec l’impôt à la source. Je vous explique le fonctionnement avec un exemple mais sachez que ce sera difficile de le transposer à votre situation si vous êtes novice en fiscalité.

Il faut distinguer les aspects suivants :
– Chiffre d’affaire (CA) : le montant perçu et déclaré.
– CA imposable : comme l’auto-entrepreneur ne peut pas déduire de frais, le fisc applique un abattement sur le CA avant imposition. Cet abattement varie selon les activités comme je l’explique sur plusieurs articles (voir rubrique « impôt »). Il est par exemple de 34% si vous êtes en bénéfices non commerciaux, de 50% en BIC etc… Le revenu imposable est le chiffre d’affaire soumis à impôt donc après abattement.
– Taux à la source : c’est le taux pris à la source sur vos revenus. On le calcul par la formule « impôt/CA imposable ».
– Impôt : c’est le montant de la fiscalité engendré par le chiffre d’affaire imposable.

Pour calculer les acomptes mensuels pris à la source, le fisc va utiliser la formule :
CA imposable * Taux à la source / 12

Exemple :
Mr Corrigetonimpôt est micro-entrepreneur sous le régime BNC. Il a perçu 35 000 € de chiffre d’affaire. A combien seront ses acomptes mensuels?
1) Mr déclare 35 000 € mais a un abattement de 34%. Il est imposé sur une base de 35 000 * 66% = 23 100 €.
2) Avec une part fiscale et le barème des tranches d’imposition, un revenu imposable de 23 100 € engendre un impôt de 1 861 €.
3) Le taux à la source est donc de 1 861 / 23 100 = 8.1%.
4) De fait,d’après la formule de calcul, les acomptes mensuels seront de : 23 100 * 8.1% / 12 = 156 €.
Mr devra payer 156 € à la source par mois pour les revenus concernant l’entreprise.

Ici c’est assez simple mais la situation s’envenime rapidement si l’indépendant à d’autres revenus (idem s’il est marié/pacsé et que le conjoint est salarié). Le principe de calcul reste le même mais il faudra tenir compte des revenus annexes qui viennent modifier le taux à la source.

Prélèvement libératoire et impôt à la source : est-ce possible?

Certains auto-entrepreneurs ont fait le choix du prélèvement libératoire. Cela signifie que la fiscalité est prise directement sur leur chiffre d’affaire en temps réel. Les personnes dans cette situation sont en fait sous le système de l’impôt à la source depuis des années. Ce choix du prélèvement libératoire reste possible sous les mêmes conditions avec l’impôt à la source. Si vous êtes dans cette situation, rien ne change pour vous. Vous continuez à payer votre impôt directement sur votre chiffre d’affaire année après année. 

Notons que derrière cette apparente simplicité, il convient de s’attarder sur deux aspects auxquels seront confrontés les micro-entrepreneurs soumis au prélèvement libératoire :
1) Vous ne profiterez pas de l’année sans impôt. L’année blanche ne vous concerne pas ce qui est regrettable et plutôt incompréhensible. J’ai dénoncé et expliqué ça ici : qui sont les perdants avec l’impôt à la source et l’année sans impôt? ; un article que vous pouvez partager pour faire bouger les choses.

2) Si vous ou une personne de votre foyer fiscal a des revenus annexes (salaires, allocations chômages etc…,), vous subissez un calcul de l’impôt de manière spécifique : le taux effectif. J’ai détaillé ce calcul complexe ici : taux effectif pour les micro-entrepreneurs au prélèvement libératoire. Les personnes soumises au taux effectif paieront un taux à la source pris sur les revenus annexes. Ce taux sera élevé car il tiendra compte des revenus de l’autoentreprise déjà soumis au prélèvement libératoire mais qui jouent malgré tout sur le calcul du taux effectif.

Impôt à la source pour les créations d’autoentreprises.

Si vous avez tout compris jusqu’ici, vous comprenez que la création d’une nouvelle activité pose un problème au fisc pour l’impôt à la source. En effet, il se base normalement sur le chiffre d’affaire des dernières années ce qui n’est pas possible ici. On va retrouver alors 3 cas de figure possibles :
1) Soit vous optez pour le prélèvement libératoire. Dans ce cas, vous allez payer l’impôt directement sur votre chiffre d’affaire. Pas de problème particulier avec le prélèvement à la source.
2) Soit vous optez pour l’imposition selon la déclaration des revenus. Le fisc devrait vous prélever des acomptes mais n’en a pas la possibilité car il ne connait pas votre chiffre d’affaire vu que c’est une nouvelle activité. Deux solutions :
– Si vous ne faites rien, les impôts attendront simplement la déclaration d’impôt de l’année suivante. Vous déclarerez alors votre premier chiffre d’affaire perçu l’année du lancement. Le fisc réclamera d’un coup l’imposition engendrée (ce qui est normal vu que nous avez pas versé d’acompte) et établira dans la foulée le montant des acomptes à prendre à la source qu’il prélèvera dès le mois suivant.
– Soit vous ne souhaitez pas subir d’un coup l’imposition. Vous pouvez alors de vous-même vous connecter à votre espace « impôt.gouv » et choisir un montant d’acompte à verser au fisc.

Il va de soi que je vous conseille de ne rien faire. Le lancement d’une autoentreprise est le seul moment où vous avez la possibilité de ne pas payer d’acompte à la source sans risque. Cela marchera uniquement la première année. Autant garder et placer votre trésorerie pour avoir un rendement en anticipant qu’il faudra la débloquer pour payer l’impôt l’année suivante.

Année blanche : est-ce que l’impôt des indépendants est vraiment annulé? Quelles sont les conditions?

La mise en place du prélèvement à la source est normalement synonyme d’impôt annulé sur le chiffre d’affaire perçu en 2018. Malheureusement, les indépendants subissent des règles particulières et tout le monde n’aura pas la chance de voir sa fiscalité disparaître.
1) Si vous êtes au prélèvement libératoire, vous êtes totalement perdant car aucune mesure n’est prévue pour annuler la fiscalité (voir plus haut).
2) Pour les auto-entrepreneurs soumis à l’impôt sur le revenu, la fiscalité sera annulée. Cependant, les textes précisent le point suivant : si le chiffre d’affaire 2018 est supérieur à celui des trois dernières années, la partie qui dépasse restera soumise à impôt car considérée comme revenu exceptionnel. 

Autrement dit, si le développement de votre activité est synonyme de chiffre d’affaire en hausse, il reste possible que la déclaration 2019 sur les revenus 2018 engendre de l’impôt qui sera à payer en plus des acomptes. La partie de votre chiffre d’affaire qui « dépasse «  sera considérée comme revenu exceptionnel et donc imposée. Pour être complet, sachez que si votre chiffre d’affaire de 2019 reste aussi élevé, le fisc considérera que cette hausse en 2018 n’était pas exceptionnelle et vous restituera l’impôt pris sur demande. J’ai expliqué ce shéma sur cet article que je vous conseille de lire : Les indépendants pourront récupérer l’impôt pris en 2019 sur les revenus exceptionnels 2018 sur demande.

44 Commentaires
  1. Bonjour Thibault,
    Merci pour votre site qui m’ a beaucoup aidé dans la compréhension de ce statut d’ AE.
    J’ aurais juste voulu savoir s ‘ il était plus intéressant et préferable, par rapport aux impôts ( ou autre ) de s’ inscrire en tant qu’AE, en début d’ année plutôt qu’en fin ?
    Je souhaiterais prendre ce statut dés à présent mais j’ ai peur que cela me porte préjudice.
    Merci d’ avance pour votre réponse.
    Bien cordialement

  2. Bonjour,

    Je souhaite créer mon entreprise en auto-entrepreneur tout en restant salarié.
    Je ne souhaite pas que mon employeur actuel soit au courant de cette situation parallèle.
    Connaitra t’il ma situation après création de mon entreprise ( prélèvement impôts…prévoyance, retraite… etc..)

    Bien Cordialement

    • Thibault Diringer - Corrigetonimpot

      Bonjour,
      De mémoire vous êtes dans l’obligation de le prévenir. Il ne peut pas s’y opposer tant que l’activité que vous créez est différente de votre travail salarié.
      Cordialement.

  3. Bonjour,
    Je me permet de vous contacter car je viens de remplir ma déclaration d’impôt et je ne comprends pas certaine chose.
    Je suis artisan en micro entreprise, célibataire, sans enfant à charge et je n’ai aucun autre revenu. Cette année j’ai déclaré 27896 € de prestation BIC. Avec l’abatement de 50%, cela revient à un revenu imposable net de 13948€. d’après la déclaration que je viens de faire , je vais devoir payer un acompte de 189€ chaque mois à partir du mois de septembre… Est ce que c’est normal au vue de mon CA ?

  4. bonjour,
    J’ai cessé mon activité (sans me désinscrire du statut d’autoentrepreneur) pour prendre ma retraite à compter du mois d’avril 2019.
    Mon CA (BIC) 2018 était inférieur aux années antérieures et je n’ai travaillé qu’un trimestre sur 2019. Toutefois, ce trimestre était deux fois plus important que l’année 2018 entière (qui était très faible).
    Pouvez-vous m’indiquer si je vais payer en 2019 des impôts et calculés sur quoi.. merci beaucoup de votre réponse.
    Bien cordialement,

    • Thibault Diringer - Corrigetonimpot

      Bonjour,
      L’impôt sur les revenus 2019 sera calculé comme avant, sans tenir compte des années passées.
      Cordialement.

  5. bonjour,
    je suis en auto entreprise depuis 2014 en prestations de services.
    Lorsque je déclare mes revenus 2018 ils me demandent d’annuler l’impôt dans quelle case faut il remplir et quelle somme?
    Je n’ai pas pris le prélèvement libératoire.
    merci

    Cordialement

    Evelyne

    • Thibault Diringer - Corrigetonimpot

      Bonjour,
      Vous trouverez un article sur les cases à remplir dans la rubriqe « impôt » pour les AE.
      Cordialement.

  6. Bonjour Thibault,

    Je suis auto-entrepreneuse 😉 depuis le 01 septembre 2018 et avant cela j’étais en portage salarial (soit salarié à mon compte) du 1er janvier 2018 au 31 août. De mon côté j’ai opté pour le versement libératoire, je paye donc mon impôts sur le revenu depuis le 1er septembre 2018.
    Comment cela va-t-il se passer pour mes déclarations ? Vais-je devoir faire une déclaration de revenus « classique » d’un côté pour les revenus perçus en tant que salarié et une déclaration 2042C PRO pour les revenus en AE ?
    Vais-je payer à la fois le versement libératoire sur mes revenus en AE + des acomptes pour les revenus salariés de 2018 ?
    Merci pour votre aide,
    Charline

  7. Bonsoir,
    Je suis auto-entrepreneure depuis 2015 et m’apprête à accepter un CDI (je me plierai donc au prélèvement à la source appliqué à mon nouveau salaire). Dois-je à tout prix mettre un terme à mon statut d’auto-entrepreneure ou bien est-il possible de suivre deux régimes (AE + salarié) en payant bien entendu l’impôt prélevé à la source pour chacun des deux statuts?
    Merci de votre explication,

    • Thibault Diringer - Corrigetonimpot

      Bonjour,
      Les deux sont possibles mais il me semble qu il faut le mentionner à votre employeur.
      Cordialement.

  8. Bonjour,
    J aimerais avoir votre aide relative à l année blanche. J ai voulu simuler mon impôt 2018 sur le simulateur d impôt gouv. En renseignant mes revenus d’AE 2018 il m est demandé après de renseigner pour l annulation de l impôt mes benefices (bic) 2015,2016 et 2017.
    En 2015,2016, jusqu’a juillet 2017 j étais salariée, j ai créé mon activité AE en août 2017. Mon impôt 2017 avec les 2 revenus a été payé en 2018. Merci de me confirmer que ce n est que mes revenus AE que je dois déclarer et non mes salaires(vu qu’ ils me demandent les bénéfices) donc en 2015 : 0 2016 : 0 et 2017 mon benefice proratisé sur 12 mois ?
    Dans l attente de votre réponse
    Cordialement

  9. Je me suis enregistré en micro entreprise en mars 2018 et j’ai un chiffre d’affaire pour 2018 de 6 200 euros. Quand je me suis enregistré au bureau des formalités de la chambre des métiers ils m’ont dit que vu que je n’étais pas imposable en 2018 (vu que j’étais au RSA) le mieux était de ne pas opter pour le versement libératoire. Au final je pense faire 50 000 euros de chiffre en prestation de service et 20 000 en vente de marchandise. C’est une entreprise de plâtrerie/peinture. Je dois m’attendre à quoi quand je vais faire ma déclaration trimestrielle à l’URSAFF fin mars si je déclare 12 000 en prestation de service et 7 000 en fourniture? Je vais payer mes charges normalement mais est ce qu’ils vont me prendre mes charges plus un % pour les impôts ou est ce que je vais les payer l’an prochain? Est ce que je peux dénoncer ces modalités et passer au libératoire? Je pense que je serai largement gagnant avec ce système quand même. (ils parlent de 1,7 % voire 2,2% au lieu de, environ, 10% dans l’autre cas). La différence est énorme quand même. Merci d’éclairer ma lanterne..

  10. Bonjour et bonne année à tous!
    J’ai une question sur les acomptes du prélèvement à la source. Je suis AE avec des revenus en dessous du seuil d’imposition, pacsé, 1 enfant.
    Si j’ai bien compris mon avis d’imposition 2018, les faibles revenus non imposables sont tout de même soumis au prélèvement d’un acompte, c’est juste? Je suppose qu’il seront remboursés après réception de la déclaration 2019? Dans ce cas, puis-je/dois-je supprimer tous les acomptes prévus sur ces revenus ?
    D’avance merci,

    • Thibault Diringer - Corrigetonimpot

      Bonjour,
      Si vous êtes non imposable, il n’y aura pas d’acompte pour l’impôt à la source. En revanche, si vous opté pour le prélèvement libératoire en tant qu auto-entrepreneur, vous payez chaque mois ce qui était déjà le cas. Vous avez un article sur le sujet dans la rubrique « impôt ».
      Cordialement.

  11. Bonjour et merci pour cet article plutôt éclairant,

    Ma question concerne le prélèvement libératoire. J’ai choisi cette option depuis la création de ma micro-entreprise en 2014. A cette époque j’étais également salarié et pacsé. Donc chaque année je fais une déclaration en avril et je me retrouve chaque année avec des impôts sur le revenu à payer, notamment sur mon chiffre d’affaire BNC. Mon centre des impôts me dit que c’est tout à fait normal puisque ce CA BNC entre dans le calcul de mon assiette fiscale.
    Don je paie tous les trimestre le prélèvement libératoire + des impôts sur le revenu. Or dans votre article dans la partie « Prélèvment libératoire et prélèvement à la source » vous semblez dire que je ne devrais dire que dans mon cas je ne devrais pas avoir d’impôts sur le revenu supplémentaires.
    Bref, je suis un perdu. Un éclairage m’aiderait vraiment.
    Autre question, je ne suis plus salarié depuis sept 2018. Est-ce que cela va modifier quelque chose sur ma fiscalité ?
    Merci d’avance.
    Christophe

    • Thibault Diringer - Corrigetonimpot

      Bonjour,
      C’est tout à fait possible que vous deviez payer le prélèvement libératoire + un acompte pour l’AE. En fait, cela est dû à un calcul compliqué qui fait que les AE au prélèvement ayant d’autres revenus (des salaires dans votre cas) paient le prélèvement libératoire ET de l’impôt sur les revenus de l’auto-entreprise. Je l’explique ici : https://www.corrigetonimpot.fr/taux-effectif-impot-definition-calcul-auto-entrepreneur/
      C’est un peu affreux mais le calcul est comme ça… du coup vous payez le prélèvement libératoire, le taux à la source pris sur vos salaires ET un acompte pour l’impôt engendré par vos revenus AE via le taux effectif sur la déclaration d’impôt.
      Cordialement.

  12. Bonjour,

    je suis auto entrepreneur depuis le 1er octobre 2018. Je fais du conseil. Je n’ai pas opté pour le prélèvement libératoire. Je viens de faire ma première déclaration aux URSSAFS pour ce qui concerne le premier trimestre (Octobre 18, Nov 18 et Décembre 18). Je perçois également des allocations chômage depuis le 1er décembre 2018;
    est-ce que c’est le revenu global qui sera prélevé à la source et comment indiquer sur ma feuille d’impôts mes revenus d’auto entrepreneur?

    Merci pour votre aide
    Cordialement

    • Thibault Diringer - Corrigetonimpot

      Bonjour,
      Les acomptes seront calculés d’après l’impôt engendré par vos revenus AE comme expliqué dans l’article. Pour la déclaration fiscale, j’ai rédigé un article sur le sujet avec les images indiquant quelles cases remplir. L’article est dans la rubrique « impôt ».
      Cordialement.

  13. Bonjour,

    Merci pour votre article fort clair.
    Je me permets de poser une question peut-être un peu bête, mais je me vois mal contacter mon service impôt régional pour cela (surtout qu’ils doivent sûrement faire face à de nombreuses demandes) :

    Citoyenne d’un pays de l’UE, je suis venue m’installer en France début 2018 et ai créé ma micro-entreprise (sans versement libératoire) dans la foulée.
    Je n’ai donc encore jamais dû remplir de déclaration d’impôts en France et n’ai donc pas créé de profil pour particulier sur le site impots.gouv, car il me manque les infos nécessaires (le profil pour professionnel, lui, est bien créé).
    J’ai deux questions:
    1) Je peux donc attendre la déclaration de 2019 pour les revenus de 2018 sans aucune crainte, c’est correct ?
    Suite à quoi le gouvernement procèdera à la régularisation + calcul d’un acompte, ce qui me mène à ma deuxième question…
    2) Mes revenus en 2018 ne seront vraisemblablement pas imposables. Cependant, il est possible/probable que ceux en 2019 le soient. Je pourrai donc fixer moi-même un acompte pour éviter une grosse régularisation lors de la déclaration de 2020, est-ce à nouveau exact ?

    Merci pour votre attention.
    En vous souhaitant une excellente journée.

    • Thibault Diringer - Corrigetonimpot

      Bonjour,
      Je vous réponds pour l’aspect fiscalité, sachez qu’il y’a surement d’autres impacts différents notamment au niveau social. Il faudra faire une déclaration d’impôt en mai 2019 pour déclarer vos revenus 2018 (direction la rubrique « impôt » ou vous trouverez un tutoriel sur les cases à remplir pour les AE). Vous pourrez effectivement choisir de verser un acompte bien que je trouve qu’il est préférable de placer votre argent et d’attendre que le fisc réclame le tout plutôt que de le verser en avance.
      Cordialement.

      • Un grand merci pour votre réponse très complète.
        Au niveau sécurité sociale, j’ai déjà effectué toutes les procédures nécessaires, c’était surtout au niveau de la fiscalité que ça restait nébuleux.
        Merci pour le rappel également concernant le fait de verser ou non un acompte et votre suggestion, ça revient donc à ce que vous disiez dans la section « année de création d’entreprise ». J’y réfléchissais mais une confirmation est plus que bienvenue.

        Bonne soirée.

  14. Bonjour,
    Mon conjoint est auto entrepreneur, et les impôts lui sont prélevés automatiquement (prélèvement libératoire).
    Je suis moi salariée, et jusqu’a Maintenant, le fait que son chiffre d’affaire ne soit pas très élevé, je ne payais quasiment pas d’impot. (Si j’etais Seule, je devrais payer environ une centaine d’euros par mois).
    Comment cela va t’il se passer avec le prélèvement à la source ? Est ce que c’est le revenu global qui va être encore pris en compte lors du prélèvement à la source ou juste mes revenus ?

    • Thibault Diringer - Corrigetonimpot

      Bonjour,
      Cela ne changera pas grand chose. Un taux sera pris sur vos salaires et un acompte sera demandé en plus du PL si jamais les revenus AE de Mr faisait aussi augmenter l’impôt. Une régularisation sera fait en N+1 comme je l’explique dans mes nombreux articles sur l’année blanche.
      Cordialement.

  15. Bonjour Thibault,

    Merci pour votre article très complet.
    Je suis actuellement salariée et je vais quitter mon emploi le 31/12/18 pour m’installer auto entrepreneur.
    Aussi, j’ai un appartement en location et donc des revenus issus de cette location (mais non connus des impots puisque mis en location courant 2018).
    Comment va se passer mon imposition 2019 ? Dois-je tout simplement attendre la déclaration de revenus 2019 ?
    Merci beaucoup.
    Cordialement,
    Alix

    • Thibault Diringer - Corrigetonimpot

      Bonjour,
      Oui, vous déclarerez simplement vos revenus 2018 dans la déclaration 2019 (et pour l’auto-entreprise, vous déclarerez le CA en 2020 sur la déclaration des revenus 2019). Le fisc ajustera les acomptes en conséquence.
      Cordialement.

  16. Bonjour,
    Mon mari est enseignant à temps partiel, nous ne sommes pas imposables, il touche environ 1500 € nets mensuels. En janvier 2018, j’ai créé mon ma micro entreprise de nettoyage, donc 50 % d’abattement de frais, cette activité me rapporte environ 300 € de chiffre d’affaires par mois. Par ailleurs je suis également ponctuellement vacataire en surveillance d’examens. Tout cumulé, cela me fait environ un est de 500 € par mois lissés sur L’année. Sur le site des impôts, notre taux individualisé est de chacun 0 %.
    Deux questions : d’abord comment faire ma déclaration d’impôts en 2019 avec cette nouvelle activité et ces vacations?
    Ensuite, serais-je ou serons-nous imposables , sachant que nos revenus nets annuels ne dépassent pas 28 000 € ?
    Merci pour vos éclaircissements,
    Carole

  17. Bonjour,

    J’ai créé ma micro-entreprise en Juin 2018 avec un chiffre d’affaire qui a démarré dès Juillet. En parallèle, je touche depuis 1 an et demi des allocations chômage Pôle Emploi chaque mois et ce jusqu’en Mai 2019. Ma question est, comment sera régularisée ma situation étant donné qu’en 2018, j’aurais donc 6 mois en tant que personne au chômage avec allocation Pôle emploi et 6 mois où je cumule un petit chiffre d’affaire avec ma Micro entreprise et des allocations Pôle Emploi ? Sachant que je n’ai pas opté pour le versement libératoire. Et les impôts pour le moment ne savent pas me répondre ..

    Merci 🙂

    • Thibault Diringer - Corrigetonimpot

      Bonjour,
      Effectivement, situation compliqué. Je vous donne mon point de vue et il faudra voir s’il se confirme ou si j’ai tort.
      Pour les revenus pôle emploi, ils sont considérés comme des salaires et vous les perceviez avant l’année blanche. De fait, les revenus de 2018 devront être exonérés.
      Pour l’auto-entreprise. Le CA commence en 2018. Pour bénéficier de l’année blanche, le fisc indique que les revenus doivent être réguliers et ne pas dépasser le CA des 3 dernières années. Dans un cas comme le votre, ils vont regarder dans le futur. Si les revenus de l’AE commencent en 2018 et perdurent en 2019, 2020 etc… l’exonération aura lieu sur l’année blanche. Si les revenus de l’AE commencent en 2018 et s’arrêtent dans le temps : ils seront un revenu exceptionnel et donc imposé sur l’année blanche. Le fisc devrait vous exonéré par défaut sur 2018 et revenir sur la déclaration si les revenus ne continuent pas les années suivantes.
      Cordialement.

  18. Bonjour,

    J’ai créé ma micro-entreprise en 2016. Cependant j’ai eu mes premiers revenus au troisième trimestre 2017.(j’étais salarié en même temps) pour une valeur d’uniquement 132€. C’est seulement à partir d’avril 2018 que j’ai arrêté mon activité salariée pour me concentrer sur ma micro-entreprise. Depuis avril je vis donc de mes revenus de ma micro-entreprise. (ces revenus sont supérieurs à mes revenus de 2017 en tant que salarié)

    Ces revenus seront-ils considérés comme exceptionnels ? (car supérieurs aux années précédentes.. ? sachant que je n’avais pas vraiment développé mon activité).

    De plus, à partir de mars 2019 je vais arrêter ma micro-entreprise. Si j’ai bien compris, je pourrais à partir de cette date demander la suppression de l’acompte correspondant à ma micro-entreprise ?

    Merci d’avance pour votre réponse.

    Cordialement.

    • Thibault Diringer - Corrigetonimpot

      Bonjour.
      Si vos revenus d’entreprise étaient quasi-nuls en 2017 puis élevés en 2018 et chutent à nouveau en 2019 (si j’ai bien compris vu que vous la stoppez), vous êtes en plein dans le cas où le fisc va assimiler ça à des revenus exceptionnels. J’ai bien peur que ce soit fiscalisé à ce titre.
      Pour votre seconde question, il sera effectivement utile de supprimer l’acompte sur votre espace « impôt.gouv » à partir du moment où l’activité est stoppé.
      Cordialement.

      • Bonjour,

        Merci beaucoup pour votre réponse.

        Par ailleurs, savez-vous comment sera calculé le montant de ces revenus exceptionnels ? S’agira-t-il de la différence entre mes revenus d’entreprise de 2017 (quasiment nuls) et mes revenus d’entreprise de 2018 ? (soit quasiment la totalité de mes revenus) , ou le fisc prendra-t-il en compte mes revenus salarié de 2017 pour effectuer le calcul ? => revenus d’entreprise 2018 – (revenus d’entreprise 2017+revenus salarié 2017) ?

        Merci d’avance pour votre aide.

        Cordialement.

  19. CHRISTINE POINTURIER

    Bonsoir Thibault, je suis auto-entrepreneur depuis une dizaine d’année (animatrice commerciale), récemment passée en salariat dans une des entreprises où je travaillais. Donc plus de revenus d’auto-entrepreneur depuis début juillet 2018. Pour autant, je conserve ce statut si des remplacements s’offraient à moi… Dois-je prévenir les impôts de ce changement de statut en vue du prélèvement à la source ?
    Christine

    • Thibault Diringer - Corrigetonimpot

      Bonjour. Il faudra effectivement les prévenir début 2019 depuis votre espace en ligne afin de supprimer l’acompte concernant l’AE.
      Cordialement.

  20. Bonjour,
    J’ai créé une eurl regime IS en octobre 2017 dont le premier bilan est fixé pour le 31/12/2018 ( Donc sur 15 mois). Je ferai mon premier bilan debut 2019 et je prendrai tout mon bénéfice en salaire. Je voudrai savoir si l’impôt sur ce premier bilan sera annulé ?
    Merci par avance.

    • Thibault Diringer Corrigetonimpot

      Bonjour. Si tous les revenus sont en 2019, il n’y aura pas lieu d’avoir une exonération puisque l’année blanche est 2018. Cordialement.

  21. bonjour,
    je cesse mon activité d’auto-entrepreneur fin novembre 2018
    le fisc a prévu de prélever sur mon compte 34 € par mois en 2019
    l’année 2018 devenant année blanche, qu’en est’il de mon impôt

    • Thibault Diringer

      Bonjour. Si vous êtes certain de ne plus avoir de revenus d’auto-entrepreneur en 2019, il faudra vous connecter sur votre espace en janvier et annuler le prélèvement de l’acompte. Si vous ne le faites pas, il sera prélevé jusqu’en septembre 2019 puis remboursé une année plus tard (c’est seulement en 2020 que le fisc a la déclaration des revenus 2019 et constate que vous n’aviez plus de revenus d’auto-entreprise). Cordialement.

  22. Bonjour,
    Le site est en cours de transfert. Comme je l’explique ici, je vous invite à reposer votre question après la mise à jour :
    https://www.corrigetonimpot.fr/corrigetonimpot-change-transfert-site-internet/
    Cordialement.

  23. Bonjour Thibault,

    Je suis auto entrepreneur soumis au prélèvement libératoire.
    Je compte réaliser un achat PINEL.

    Pouvez-vous m’indiquer si mon Pinel viendra gommer l’impôt concerné par le prélèvement libératoire?

    Merci.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.