Revenu net imposable et revenu fiscal de référence - Attention au mauvais placement si vous ne faites pas la différence!

Confondre revenu net imposable et revenu fiscal de référence peut vous amener à perdre beaucoup d'argent.
Confondre revenu net imposable et revenu fiscal de référence peut vous amener à perdre beaucoup d'argent.

 

Il est primordial pour les contribuables modestes de connaître la différence entre le "Revenu net imposable" (RNI) et le "Revenu fiscal de référence" (RFR) afin de pouvoir gérer correctement leur épargne. Les professionnels banquiers et assureurs se doivent de faire la différence entre ces notions pour éviter tout défaut de conseil ce qui n'est malheureusement pas souvent le cas. On se propose de définir ces deux notions afin de voir comment un conseil de placement anodin peut amener une personne modeste à perdre beaucoup d'argent malgré elle.

 

Le revenu net imposable et le revenu fiscal de référence, ce n'est pas la même chose?

 

Et bien non! On vous l'accorde, il est très fréquent que les deux chiffres soient quasiment similaires et pourtant il faut différencier les deux. On trouve ces montants sur l'avis d'imposition, le RNI étant sur la seconde page et le RFR figurant généralement en fin de document.

 

Revenu net imposable : sert uniquement à déterminer l'impôt sur les revenus!

 

Le Revenu net imposable est le chiffre qui va servir de base au calcul de votre impôt sur le revenu. C'est lui qui va subir les tranches d'imposition et qui est responsable de l'établissement des taxes que vous payez en septembre chaque année suite à la déclaration réalisée en mai. L'administration fiscale retient vos salaires déclarés, vos revenus fonciers, vos revenus de placements déclarés... elle enlève les déductions (frais réels, pensions déductibles, travaux locatifs....) afin d'obtenir le RNI. Ce chiffre subit alors les tranches fiscales comme nous l'avions vu dans notre article détaillant le calcul de l'impôt.

On peut retenir en 2016 qu'une personne seule commençait à payer de l'impôt si son RNI dépassait 14 500 € (28 000 € pour un couple).

 

Revenu fiscal de référence : toutes vos aides en dépendent.

 

Le calcul du revenu fiscal de référence est bien plus complexe. Il intègre les revenus imposés dans la déclaration comme le RNI mais il prend aussi en compte les plus-values d'autres natures, certains revenus exonérés d'impôts ou ne figurant pas dans la déclaration... A titre d'exemple, imaginons que vous avez vendu une résidence secondaire en faisant une plus-value de 50 000 €. Ces 50 000 € ont été imposés via le notaire et ne sont pas intégrés dans le RNI. Pour autant, ils figureront dans le RFR. Le revenu fiscal de référence comprend vraiment l'ensemble des revenus que vous avez perçu dans l'année. Il permet de savoir très précisément ce que le contribuable a reçu sur l'année car il intègre toutes les sources de gains.

Le RFR étant si détaillé, c'est lui qui va être utilisé pour déterminer la plupart des aides sociales en France. Pour les contribuables concernés, un RFR faible permettra d'obtenir des bourses, des chèques-vacances, des tarifs avantageux en cantine ou crèche pour les enfants.... Le revenu fiscal de référence permet d'obtenir un allègement automatique voir une exonération de la taxe d'habitation ou foncière sur demande si il est raisonnable. Pour les contribuables de plus de 60 ans, un RFR modeste est synonyme d'exonération de la taxe foncière, de la taxe d'habitation et des prélèvements sociaux sur la retraite. De nombreux organismes vont s'intéresser au revenu fiscal de référence pour vérifier que vous avez droit à certaines aides : CMU, ouverture d'un LEP, RSA....

 

Ok j'ai compris la différence mais à quoi ça sert?

 

A première vue, comprendre la différence n'apporte pas grand chose. D'autant que la plupart des contribuables ont comme seule source de revenu leur salaire et quelques produits d'épargne ... le RNI est alors similaire au RFR puisque les salaires et les intérêts des placements sont intégrés dans les deux notions. 

La clé tient dans la maîtrise de son RFR lorsqu'il ouvre droit à des aides. Prenons l'exemple parlant du grand-père de Mr Toutlemonde qui a plus de 60 ans, retraité avec une pension de 1 000 € par mois. Ce Monsieur a un RNI de 10 800 € et un RFR identique. Il ne paie pas d'impôt sur le revenu (car RNI faible) et est exonéré de taxe foncière, taxe d'habitation et prélèvements sociaux sur sa retraite (car RFR faible)! Il a également une Allocation Personnalisé Autonomie (APA) importante car son RFR est peu élevé.

Mr a un peu d'épargne et ayant besoin de revenus complémentaires, il sollicite son banquier qui lui propose un placement générant 2 000 € de revenus supplémentaires chaque année (obligation, SCPI, autre....). Un conseil qui parait avisé à première vue quand le banquier explique à Mr Toutlemonde que les 2 000 € vont être déclarés mais ne seront pas fiscalisés. Ils seront ajoutés au Revenu net imposable qui passera alors de 10 800 € à 12 800 €. Effectivement, le RNI reste sous le seuil de 14 500 € ce qui est synonyme d'un impôt sur le revenu de 0 €.

Problématique : le banquier a oublié l'effet de ce nouveau revenu exonéré de 2 000 € sur le Revenu fiscal de référence! 

Manque de chance, le RFR de Mr passe lui aussi de 10 800 € à 12 800 €. Sans le vouloir et sans le savoir, le banquier a fait dépasser les seuils d'exonération de Mr. Une année plus tard, notre retraité se retrouve avec une taxe d'habitation de 500 €, une taxe foncière de 700 €, des prélèvements sociaux supplémentaires de 888 € sur sa retraite. Il perd également 1 000 € par an sur son APA.

Avec un simple placement, Mr gagne 2 000 € exonérés par an mais se crée, sans le savoir, des nouvelles charges de 3 088 €. Il perd 1 088 € par an parce que personne n'a identifié la différence entre le RNI et le RFR!

 

Importance du RFR dans le choix d'un placement financier

Investir pour obtenir 2 000 € de revenus non imposables amène Mr à perdre au final plus de 1 000 € par an.

 

Quand faire attention à son Revenu Fiscal de référence?

 

Le but de l'article est de vous sensibiliser à l'importance de tenir compte du RFR quand il est faible. Les personnes dans cette situation ont beaucoup à perdre si elles souscrivent à des produits d'épargne qui peuvent, même si ils n'engendrent pas d'impôt, augmenter le RFR et leur faire perdre les aides dont elles dépendent. Une notion technique que peu de professionnels maîtrisent. 

Nous vous invitons à être particulièrement attentif à votre revenu fiscal de référence si il est inférieur aux seuils du tableau ci-dessous. C'est d'autant plus vrai pour les personnes de plus de 60 ans qui doivent être accompagnées et sensibilisées. Les contribuables en-dessous de ce barème ont droit à des aides importantes et se retrouveront dans des situations compliquées si elles le dépassent de peu.

Dès lors que vous ou vos proches êtes à la limite des seuils indiqués, nous vous conseillons vivement de :

- Ne pas souscrire à des placements qui vont créer des revenus augmentant le RFR : Compte-titres avec obligations, actions ou parts sociales, SCPI, livrets fiscalisés....

- Clôturer les comptes indiqués si existants.

 

Je dois donc rester "pauvre" et ne faire aucun placement pour toucher les aides grâce à mon revenu fiscal de référence....?

 

Ce n'est pas du tout la philosophie avancée. Nous recommandons plutôt d'envisager un investissement intelligent de l'épargne afin de garder les aides auxquelles le contribuable a le droit. Il serait dommage de se priver de certaines exonérations juste parce que vous avez fait le mauvais choix de placement. Pour tout contribuable proche des seuils, nous recommandons vivement les investissements suivants dont les intérêts ne viennent pas augmenter le revenu fiscal de référence :

- Sommes placées sur le Livret A.

- Epargne investie sur le LDD.

- Investissement sur une assurance-vie ouverte depuis plus de 8 ans. La plus-value réalisée sur une assurance-vie de plus de 8 ans est exonérée d'impôt dans la limite de 4 600 € par an (9 200 € pour un couple) en cas de rachat. Mieux encore, si le contribuable choisi la fiscalité "IRPP" au moment du rachat, les intérêts ne sont pas comptabilisés dans le revenu fiscal de référence!!

 

Il est donc tout à fait possible d'optimiser sa situation patrimoniale quand on a peu de revenus. L'assurance-vie est une opportunité en or qui permet de créer des revenus sans pour autant impacter le revenu fiscal de référence. Dans notre exemple, Mr Toutlemonde peut conserver ses avantages sociaux et chercher des revenus complémentaires via l'assurance-vie de plus de 8 ans. Un placement qui bien géré peu tout à fait réaliser un rendement similaire au compte-titres ou autres livrets fiscalisés.

Cette notion se démocratise peu à peu. Depuis 2016, l'administration fiscale peut avertir les contribuables qu'ils perdent les exonérations d'impôts locaux à cause d'un placement bancaire qui amène le RFR à dépasser le seuil. Nul doute que les banquiers doivent se pencher sur le RFR avant tout conseil de placement pour éviter le défaut de conseil ou le retour d'un client mécontent. 

Cet article peut aider l'un de vos amis? Partagez le en un clic!


     Auteur de l'article Thibault DIRINGER

              Conseil auprès de Cabinets en Gestion Patrimoine Indépendants

             Formateur en Banque et Assurance - Master Gestion de patrimoine  

 

Ces articles vous aideront aussi!




Écrire commentaire

Commentaires : 0