Auto-entrepreneur : impôt sur le revenu ou prélèvement libératoire ? Exemples d'optimisation fiscale pour les BNC.

 

Le lancement du statut d’autoentrepreneur doit s’accompagner d’un choix fiscal qui impactera l’impôt pris sur votre chiffre d’affaire : le régime normal ou l’option pour le prélèvement fiscal libératoire. Une niche fiscale intéressante puisque le futur entrepreneur va pouvoir opter pour la fiscalité la plus attractive. Pour autant, le choix est très compliqué et souvent mal réalisé car le calcul est complexe. Le schéma qui optimise votre situation fiscale varie selon la situation (célibataire, marié), le chiffre d’affaire (CA) et les salaires perçus si l’autoentrepreneur est salarié par ailleurs.

L’article présente les choix à faire pour les auto-entrepreneurs ayant opté pour le régime BNC (bénéfices non commerciaux). En cas d’erreur, le changement de régime est possible et la démarche est présentée dans l’article. Les règles diffèrent pour les BIC (bénéfices industriels et commerciaux) et seront présentées dans un prochain article. Nous évoquons ici seulement l'impôt sur le revenu et non les cotisations sociales qui vous seront ponctionnées par ailleurs sur votre chiffre d'affaire.

 

 

Pourquoi le calcul de l'impôt pour les auto-entrepreneur est si compliqué ?

 

Sur le papier, cela parait plutôt simple et facile à optimiser : 

1) Soit vous optez pour le régime normal : votre chiffre d’affaire sera alors intégré dans la déclaration d’impôt sur le revenu de l’année suivante et imposé selon les tranches d’imposition (0%, 14%, 30%...) après un abattement de 34%.

2) Soit vous optez pour le prélèvement fiscal libératoire : le fisc vous prend 2.2% de votre chiffre d’affaire « à la source » lors de la déclaration mensuelle ou trimestrielle. 

 

Dans les faits, il vous sera quasiment impossible de faire le bon calcul si vous n’êtes pas un fiscaliste averti. D’une part, les tranches d’imposition varient selon le revenu imposable dans la déclaration d’impôt sur le revenu (Le détail figure dans notre article expliquant comment se fait le calcul de l’impôt sur le revenu). Le taux d’imposition pour le régime normal varie selon le chiffre d’affaire après abattement de 34% mais aussi selon les salaires, les revenus du conjoint pacsé/marié…

D’autre part, le fisc établit un calcul très spécifique pour les contribuables ayant opté pour le taux de 2.2% qui perçoivent des salaires ou du chômage par ailleurs. Une partie du chiffre d’affaire est réintégrée fictivement dans la déclaration l’année suivante malgré le fait que l’impôt soit déjà payé (appelé "revenu mondial" sur votre avis d'imposition). Les salaires, revenus (l’ARE de pôle emploi notamment) et autres se retrouvent fiscalisés directement dans les tranches hautes à cause d’une réintégration fictive du chiffre d’affaire par le fisc dans la déclaration. J'ai détaillé le calcul injuste du taux effectif pour les auto-entrepreneurs ici.

 

Je n’évoque même pas la décote ou les revenus du conjoint qui complexifient le tout. L’article a donc pour but de vous indiquer lequel du régime normal ou du prélèvement libératoire est le plus intéressant selon votre situation particulière. 

 

Autoentrepreneur célibataire et sans revenus annexes : impôt libératoire ou normal ? Exemples chiffrés.

 

Premier cas de figure : le chiffre d’affaire constitue votre seul source de revenus et vous êtes célibataire. Vous n’avez pas de revenus par ailleurs, que ce soit des salaires, du chômage ou des revenus fonciers. Le choix fiscal dépend uniquement de votre chiffre d’affaire en tant qu'auto-entrepreneur et doit être le suivant :

 

 

Choix fiscal pour un auto-entrepreneur BNC seul sans autres revenus

Chiffre d'affaire anticipé (BNC) Choix de l'impôt le plus intéressant
 Inférieur à 25 620 €  Régime normal
Supérieur à 25 620 € Prélèvement fiscal libératoire

 

Le seuil se situe ici à 25 620 €. Cela se vérifie facilement puisque l’impôt est alors le même quel que soit le choix fiscal :

- Impôt de l’autoentrepreneur avec un CA de 25 620 € au régime normal : abattement de 34% soit 16 909 € imposés dans la déclaration d’impôt :  563 €.

- Impôt de l’autoentrepreneur avec un CA de 25 620 € au prélèvement fiscal libératoire : 25620*2.2% = 563 €.

 

Si votre chiffre d’affaire est en dessous de 25 620 €, le régime normal est plus intéressant car une grande partie sera non imposable.

Si votre chiffre d’affaire est au-dessus de 25 620 €, le prélèvement fiscal libératoire prime pour réduire la fiscalité.

 

Exemple :

Auto-entrepreneur en BNC avec un CA de 20 000 €  :

    - Impôt au régime normal 0 €.

    - Impôt au prélèvement fiscal libératoire : 440 €

Il faut bien choisir le régime normal pour un gain fiscal de 440 €.

 

 

Auto-entrepreneur en BNC avec un CA de 30 000 €  :

    - Impôt au régime normal : 1 272 €.

    - Impôt au prélèvement fiscal libératoire : 660 €

Il faut bien choisir le prélèvement fiscal libératoire pour un gain fiscal de 612 €. 

 

Auto-entrepreneur célibataire avec des revenus salariés ou pôle-emploi (accre-are) : impôt libératoire ou pas ? Exemples

 

Le schéma se complexifie rapidement si vous avez des revenus en plus de votre chiffre d’affaire. Il devient impossible de vous orienter sur le bon choix à l’euro près puisque qu’il va varier selon le montant de votre salaire ET de votre chiffre d’affaire. Pour autant, plusieurs situations sont présentées afin que vous puissiez approcher le bon régime selon vos revenus salariés. Nous allons en tirer une règle d’or à suivre pour tout autoentrepreneur dans cette situation.

 

Choix de l’impôt pour un auto-entrepreneur seul ayant 15 000 € de revenus annexes déclarés

Chiffre d'affaire anticipé (BNC) Choix de l'impôt le plus intéressant Impact fiscal en cas d'erreur
 Inférieur à      1 700 €  Régime normal Pour un CA compris entre 0 € et 1 700 €, une erreur dans le choix de l'impôt (libératoire au lieu de normal) augmenterait votre fiscalité de 40 € maximum.
Supérieur à    1 700 € Prélèvement fiscal libératoire Pour un CA compris entre 1 700 € et 33 100 €, une erreur dans le choix de l'impôt (normal au lieu de libératoire) pourrait augmenter votre impôt jusqu'à plus de 2 330 €.

 

Pour un salaire de 15 000 € déclarés, le prélèvement libératoire devient plus intéressant si votre chiffre d’affaire dépasse 1 700 €. Ce n'est pas cet aspect qui est le plus important! Pour un CA inférieur à 1 700 €, le fait de prendre le régime normal au lieu du prélèvement libératoire n’est pas très grave car l’impact est alors très faible. Par contre, le fait de prendre le régime normal au lieu du prélèvement libératoire peut avoir des conséquences désastreuses pour des CA plus élevés!

 

Exemple :

Auto-entrepreneur en BNC avec un CA de 1500 € et 15 000 € de salaires :

     - Impôt au régime normal : 0 €.

     - Impôt au prélèvement libératoire : 33 €.

Le choix à privilégier est bien celui donné par le tableau (normal). Si la personne se trompe, elle paiera 33 € de trop. L’impact est faible

 

Auto-entrepreneur en BNC avec un CA de 20 000 € et 15 000 € de salaires :

     - Impôt au régime normal : 2 365 €.

     - Impôt au prélèvement libératoire : 1 380 €.

Le choix à privilégier est bien celui donné par le tableau (libératoire). Si la personne se trompe, elle paiera 1 000 € de trop ! L’impact est fort.

 

Plus votre chiffre d’affaire est important et supérieur à 1 700 €, plus la perte fiscale sera lourde si vous vous trompez de choix (normal au lieu de libératoire). En revanche, l’erreur dans l’autre sens (choisir libératoire au lieu de normal pour un chiffre d'affaire inférieur à 1 700 €) a peu d’impact et vous coûtera quelques dizaines d’euros grand maximum. Une règle que l’on retrouve pour tout autoentrepreneur ayant des revenus salariés quelque soit son chiffre d'affaire.

Le seuil de chiffre d’affaire permettant de faire le bon choix varie selon le salaire (par exemple ici le seuil était de 1 700 € pour un salaire de 15 000 €). En dessous du seuil, le régime normal prime alors qu'au-dessus, le prélèvement libératoire est meilleur. 

 

Quelques tableaux supplémentaires vous présentent le choix à faire selon votre niveau de salaire (variation du seuil) et l’impact d’une erreur dans le choix fiscal.

 

 

Exemples :

 

Choix de l’impôt pour un auto-entrepreneur seul ayant 22 000 € de revenus annexes déclarés

Chiffre d'affaire anticipé (BNC) Choix de l'impôt le plus intéressant Impact fiscal en cas d'erreur
 Inférieur à      100 €  Régime normal Pour un CA compris entre 0 € et 100 €, une erreur dans le choix de l'impôt (libératoire au lieu de normal) augmenterait votre fiscalité de 30 € maximum.
Supérieur à    100 € Prélèvement fiscal libératoire Pour un CA compris entre 100 € et 33 100 €, une erreur dans le choix de l'impôt (normal au lieu de libératoire) pourrait augmenter votre impôt jusqu'à plus de 2 800 €.

Ici le régime libératoire s'impose quasiment. Le régime normal est valable pour un CA inférieur à 100 € uniquement. Choisir le régime normal au lieu de libératoire au-delà de 100 € de CA peut engendrer un surplus fiscal de plus de 2 800 €! Une grosse erreur.

 

 

 

Choix de l’impôt pour un auto-entrepreneur seul ayant 10 000 € de revenus annexes déclarés

Chiffre d'affaire anticipé (BNC) Choix de l'impôt le plus intéressant Impact fiscal en cas d'erreur
 Inférieur à      9 600 €  Régime normal Pour un CA compris entre 0 € et 9 600 €, une erreur dans le choix de l'impôt (libératoire au lieu de normal) augmenterait votre fiscalité de 200 € maximum.
Supérieur à    9 600 € Prélèvement fiscal libératoire Pour un CA compris entre 9 600 € et 33 100 €, une erreur dans le choix de l'impôt (normal au lieu de libératoire) pourrait augmenter votre impôt jusqu'à plus de 2 200 €.

Une fois de plus, le seuil varie selon les revenus salariés/chômage/foncier. Une fois de plus, le fait de se tromper et de mettre libératoire au lieu de normal sous le seuil a peu d'impact. A l"inverse, oublier de mettre libératoire avec un CA au-dessus du seuil peut vous coûter plus de 2 200 €.

 

 

Vous l’aurez compris, chaque situation est différente mais on peut retenir trois points clés :

1) Au-delà d’un seuil de chiffre d’affaire, le prélèvement libératoire devient avantageux. Le seuil dépend de vos salaires.

2) En dessous du seuil, l’erreur n’est pas importante et coûtera à l’autoentrepreneur quelques dizaines d’euros maximum. Ce n’est pas grave d’avoir pris le prélèvement libératoire si le régime normal est plus avantageux.

3) Au-dessus du seuil, l’erreur a un impact fiscal très négatif rapidement. Il ne faut jamais prendre le régime normal si le prélèvement libératoire est plus avantageux.

 

 

Si vous êtes à même d’anticiper parfaitement salaires et chiffre d’affaire, vous pouvez faire le choix exact en faisant des simulations ou en sollicitant un devis auprès d'un expert.

Dans le moindre doute, je recommande de suivre la règle d’or pour minimiser les risques : un autoentrepreneur seul déjà salarié ou percevant des revenus pôle emploi a tout intérêt à choisir le prélèvement fiscal libératoire.

Choisir le régime normal lorsque ce n’est pas la bonne solution peut vous coûter très chère (plus de 2 800 € d’écart). Choisir le prélèvement libératoire lorsque ce n’est pas la bonne solution ne changera pas grand-chose.

 

Auto-entrepreneur marié/pacsé : attention aux fortes variations de l'impôt.

 

Nous l’avions vu dans cet article, les partenaires mariés/pacsés peuvent déclarer séparément la première année si ils le souhaitent puis sont obligés de déclarer de manière commune. Si vous êtes dans cette situation, l’optimisation de votre fiscalité en tant qu’autoentrepreneur devient plus que complexe. L’impôt dépend des revenus de votre conjoint, de vos revenus (salariés, ARE, foncier) si existants et de votre chiffre d’affaire. Autant vous dire qu’il est impossible de faire les calculs tant les situations sont différentes. Pour autant, la règle d’or vu précédemment s’applique parfaitement ici : dans le doute, choisissez le prélèvement libératoire ! La perte sera minime si c’est le régime normal qui était intéressant alors que les contribuables qui optent à tort pour le régime normal au lieu du libératoire peuvent perdre plusieurs milliers d’euros fiscalement.

 

Si vous souhaitez faire le bon choix, je vous invite à me contacter pour un devis ou à utiliser le simulateur « impôt.gouv » pour anticiper l’impôt. Il faudra faire deux simulations : une avec vos salaires et le chiffre d’affaire déclaré au prélèvement libératoire (case 5TE) et une avec vos salaires et le chiffre d’affaire déclaré au régime normal (case 5HQ). N'oubliez pas d'ajouter 2.2% d'impôt sur le chiffre d'affaire pour la simulation libératoire avec la case 5TE. 

 

Par ailleurs, notez bien que le mariage ou le PACS aura des impacts forts sur la variation de l’impôt pour le couple. Si l’un des deux est salarié et que l’autre est auto-entrepreneur, le fait de faire une déclaration commune peut engendrer :

- Une baisse forte de l’impôt pour le couple;

- Une hausse forte de l’impôt pour le couple;

- Un impôt similaire.

 

Tous les cas de figure sont possibles selon le salaire et le chiffre d’affaire. Il est judicieux de faire les simulations en amont pour anticiper l’impôt au mieux.

 

Bilan : impôt normal ou prélèvement libératoire pour l'auto-entrepreneur?

 

Si l'article est trop dense, retenez les points suivants :

 

1) Auto-entrepreneur célibataire sans autres revenus : le régime normal est meilleur si votre chiffre d'affaire est inférieur à 25 620 €; au-delà le prélèvement fiscal libératoire s'impose.

 

2) Autoentrepreneur avec revenus annexes (chômage, salaires, foncier) et/ou marié : votre situation nécessite une étude spécifique. Dans le doute, il faut toujours choisir le prélèvement fiscal libératoire qui vous permettra d’optimiser la situation et de perdre très peu en cas d’erreur.

 

3) Vous souhaitez être certain de faire le bon choix et connaître l'impact exact : vous pouvez faire autant de simulations que nécessaire sur le simulateur « impôt-gouv » (salaire en case 1AJ, chiffre d’affaire en case 5HQ pour le régime normal ou 5TE pour le prélèvement fiscal libératoire). Ces cases concernent les auto-entrepreneurs sous le régime des bénéfices non commerciaux. Il faudra rajouter les 2.2% pris sur le CA si vous remplissez la case TE. Notez également que la "réduction d'impôt pour personne modeste" est spécifique à cette année et n'a pas été prise en compte dans les calculs.

Si la démarche est trop complexe, je vous éclaire sur demande.

 

Exemple :

Mr Dupont me sollicite via la rubrique contact pour faire le bon choix. Il accepte le devis et m'envoie les informations demandées : " Ma femme et moi-même sommes tous deux auto-entrepreneurs en profession libérale avec un CA annuel qui varie entre 45.000€ et 55.000€. Nous avons une fille de 13 ans à charge, est-il plus judicieux d'opter pour le prélèvement libératoire comme le faisons depuis 2009 ou bien le régime réel ?".

 

Mr Dupont reçoit la réponse sous une semaine : " Effectivement vous êtes dans une situation complexe. Je vous donne les chiffres puis les explications. Je suppose que vous me parlez du chiffre total du couple vu que l'on dépasse les plafonds.
Pour 45 000 de CA : impôt total au PFL : 990 €; impôt total à l'impôt réel : 0 €.
Pour 55 000 de CA : impôt total au PFL : 1 210 €; impôt total au réel : 1 027 €.

Vous l'avez compris, votre situation fait que le prélèvement libératoire n'est pas la bonne solution ect..."

 

Vous pouvez me joindre par écrit ici.

 

Changer le régime de l'impôt pour un auto-entrepreneur : une démarche simple.

 

L'article vous a permis de voir que vous n'êtes pas imposé sous le bon régime? Pas de panique! Vous pouvez changer de régime (soit adhérer au prélèvement libératoire, soit le stopper) pour l’année à venir. La démarche doit être faite avant le 31 décembre pour que le changement soit effectif l'année suivante. Une simple demande au centre de paiement du RSI suffira. Notez qu’ils vous demanderont votre revenu fiscal de référence qui ne doit pas excéder un certain seuil pour être éligible au prélèvement libératoire. Les contribuables ayant un CA important ET des salaires n'ont pas tous la possibilité de pouvoir opter pour le prélèvement libératoire.

 

Au moment de la déclaration d'impôt sur le revenu en mai, il faudra remplir les bonnes cases selon le choix fiscal et votre activité. Je détaille cela ici : "Auto-entrepreneur : comment remplir la déclaration d'impôt sur le revenu? Case, montant et accès en ligne"

  


     Auteur de l'article Thibault DIRINGER

              Conseil auprès de Cabinets en Gestion Patrimoine Indépendants

             Formateur en Banque et Assurance - Master Gestion de patrimoine  


Écrire commentaire

Commentaires: 188
  • #1

    Estelle (mardi, 04 juillet 2017 14:49)

    Bonjour,
    Merci pour votre site qui regorge d'infos utiles. Je suis auto-entrepreneuse en BNC et seule avec un enfant. Mes seuls revenus sont le chiffre d'affaire. Quel régime est le mieux pour moi sachant que j'ai environ 26 000 € de CA. Votre article ne précise pas comment faire avec un enfant?
    Merci

  • #2

    Corrige ton impôt (mardi, 04 juillet 2017 14:56)

    Bonjour Estelle,

    L'enfant change la donne effectivement. Dans votre cas, privilégiez le régime normal afin de ne subir aucun impôt (grâce à l'enfant, vous restez non imposable sous ce régime dans de plus grandes proportions qu'un célibataire sans enfant). N'allez surtout pas au libératoire car vous auriez alors à payer 26 000 * 0.022 = 572 €.
    Cordialement.

  • #3

    John (dimanche, 23 juillet 2017 13:13)

    Bonjour,
    Je voulais savoir, en tant que AE + indemnisé ARE par pole Emploi si au niveau de mon imposition sur le revenu il est possible de déduire l'utilisation d'une pièce de mon domicile comme bureau ? Je sais qu'en tant que salarié pour certaine profession c'est possible. De même est-il possible d'amortir l'achat de matériel à usage professionnel ? Basiquement et plus largement qu'est-il possible de déduire dans ma situation.
    Merci d'avance pour votre aide.
    John

  • #4

    Corrige ton impôt (dimanche, 23 juillet 2017 13:25)

    Bonjour John,

    Il faut bien distinguer le régime salarié du régime auto-entrepreneur. En tant que salarié, vous pouvez déduire les kilomètres, repas, pièce ect.... j'avais détaillé tous les frais ici : https://www.corrigetonimpot.fr/2017/03/08/comment-deduire-frais-reels-impots-salaire-kilometre-repas/

    En tant qu'auto-entrepreneur c'est un autre régime. Vous ne pouvez plus déduire les frais, ça se passe comme je l'explique dans l'article : abattement de 34% puis impôt ou prélèvement libératoire pour les BNC. C'est le soucis du régime auto-entrepreneur, vous ne pouvez déduire aucune de vos charges.

    A moins d'avoir un statut de salarié par ailleurs, impossible de déduire ou d'amortir quoi que ce soit. Il faudra vous en tenir au conseil de cet article et optimiser le choix "prélèvement libératoire ou impôt". Enfin, notez qu'en tant qu'auto-entrepreneur vous encaissez vos chèques quand vous le souhaitez. Si votre ARE est versé uniquement les mois sans CA (c'est parfois le cas, c'était le mien quand je commeçais), il est possible de faire le choix d'encaisser la rémunération auto-entrepreneur d'un seul coup et de laisser le CA à 0 les mois suivants pour optimiser l'ARE.
    N'hésitez pas à partager l'article ou le site si ma réponse vous aide, ce sera d'une grande aide. Cordialement.
    Thibault

  • #5

    Fred (mercredi, 26 juillet 2017 22:54)

    Bonjour Thibault,

    Merci pour cet article très intéressant. Je viens justement de demander à l'URSSAF de passer au régime réel ainsi que mon épouse mais j'ai d'un seul coup un très gros doute sur ma démarche.

    Ma femme et moi-même sommes tous deux auto-entrepreneurs en profession libérale (CIPAV) avec un CA annuel qui varie entre 45.000€ et 55.000€. Nous avons une fille de 13 ans à charge, est-il plus judicieux d'opter pour le prélèvement libératoire comme le faisons depuis 2009 ou bien le régime réel ?

    Merci beaucoup pour votre aide et vos lumières car c'est vraiment très sombre pour nous :)

    Cordialement,

    Fred

  • #6

    Corrige ton impôt (jeudi, 27 juillet 2017 00:18)

    Bonjour Fred,
    Effectivement vous êtes dans une situation complexe. Je vous donne les chiffres puis les explications. Je suppose que vous me parlez du chiffre total du couple vu que l'on dépasse les plafonds.
    Pour 45 000 de CA : impôt total au PFL : 990 €; impôt total à l'impôt réel : 0 €.
    Pour 55 000 de CA : impôt total au PFL : 1 210 €; impôt total au réel : 1 027 €.

    Vous l'avez compris, votre situation fait que le prélèvement libératoire n'est pas la bonne solution. Ceci s'explique par le fait qu'aujourd'hui en France il y'a une "décote" avant impôt sur la déclaration de mai pour les ménages payant peu d'impôt. Au régime réel, vous avez un impôt à payer mais la décote s'applique et vient l'éliminer. A partir de 50 000 € de revenus, votre décote existe toujours mais s'efface peu à peu (ce qui explique qu'à 55k, vous avez de l'impôt au réel). Mon conseil :
    Surveillez chaque année (ou demandez moi) le choix à faire. Aujourd'hui c'est le régime réel qui est mieux. Si demain le gouvernement supprime la décote ou revoit son calcul, il ne fait aucun doute que le prélèvement libératoire deviendra mieux pour vous. L'impact peut vite être énorme. Pour information, la décote est toujours en vigueur ce jour. Cela étant c'est une mesure qui aide les ménages modestes et vu la tournure des réformes actuelles, je ne serais pas surpris qu'elle soit repensée. Si c'est le cas, il sera judicieux de revoir votre situation.
    Enfin, n'oubliez pas de remplir la case "enfant au collège" pour avoir la réduction d'impôt associée (case 7EA).
    Vous pouvez également appeler l'URSSAF pour savoir si il est possible de revenir en arrière au niveau du prélèvement libératoire. La correction aux impôts est possible pendant 3 ans mais je ne sais pas si l'URSSAF le permet également (j'ai bien peur que non mais je me trompe peut-être). Si oui, il pourrait être judicieux de revenir sur vos dernières déclarations.

    N'hésitez pas à partager le site si vous êtes satisfait de la réponse. Cordialement.
    Thibault

  • #7

    Fred (jeudi, 27 juillet 2017 00:32)

    Bonsoir et vraiment merci pour cette réponse rapide et précise.

    J'ai déjà demandé l'annulation du prélèvement libératoire pour la prochaine année fiscale (donc 2018) car l'URSAFF ne permet pas de le faire avant.

    Je vais suivre votre conseil et contacter l'URSSAF dès demain pour vérifier s'il est possible de revenir sur les dernières déclarations mais comme vous, je suis plutôt pessimiste.

    Je ne manquerai pas de partager le site, qui est déjà dans mes favoris ; beaucoup de personnes ont besoin de gens comme vous et ils se font de plus en plus rare.

    Bien à vous,

    Fred

  • #8

    Fred (samedi, 05 août 2017 23:12)

    Bonsoir Thibault,

    Pour suivre votre conseil, viens de demander à l'URSSAF de ne plus être soumis au versement libératoire pour la prochaine année fiscale et ils m'ont confirmé la prise en compte de ma demande.

    Néanmoins, afin d'avoir toutes les cartes en main, j'aimerais vous solliciter une dernière fois afin de vous demander si cette option serait toujours la plus intéressante dans le cas où nous serions, mon épouse et moi, à la limite des plafonds (2 x 33.000€ donc 66.000€ pour le foyer) ?

    Un très grand MERCI pour votre aide et votre temps.

    Amicalement,

    Fred

  • #9

    Corrige ton impôt (dimanche, 06 août 2017 00:19)

    Bonsoir,
    Votre situation va vraiment nécessiter un suivi régulier. Si les revenus augmentent, l'impôt sur le revenu va augmenter et deviendra une très mauvaise solution comme expliqué dans l'article. Votre exemple est très bon.
    Pour 66 000 € de revenus : 1) impôt total au PFL : 1 452 €.
    2) impôt total à l'impôt réel : 2 700 €!

    Autant vous dire que le prélèvement libératoire s'impose. C'est le problème de l'impôt normal, au-delà d'un seuil il se met à augmenter très vite! Pour aller plus loin, ce cas est assez marrant car la meilleure solution serait alors de mettre un conjoint à l'impôt normal et l'autre au prélèvement libératoire!
    3 ) Impôt PFL : 726 € et impôt sur le revenu : 442 € soit un total de 1 168 €. Une économie de quand même 300 € par rapport à la solution libératoire pour les deux.

    Je vous passe le pourquoi du comment, c'est du au calcul et à la décote ... mon conseil si vous atteignez le plafond serait de mettre un des époux au libératoire et l'autre à l'impôt sur le revenu. Je ne vous cache pas que votre situation est compliquée, vous allez devoir anticiper votre CA une année à l'avance pour faire le bon choix!
    Merci par avance pour vos partages. Bonne fin de semaine.
    Thibault

  • #10

    Valjean (dimanche, 06 août 2017 06:34)

    Bonjour,
    Je ne comprends pas comment vous calculer l'impôt sur le revenu dans vos exemple.

    "- Impôt de l’autoentrepreneur avec un CA de 25 360 € au régime normal : abattement de 34% soit 16 738 € imposés dans la déclaration d’impôt : 557 €."

    Mon calcul est le suivant pour une personne célibataire et sans enfant:
    Sachant que la tranche de 9 710 € à 26 818 € est imposée à 14 %, 16738€ (après abattement de 34%) - 9710€ = 7028€
    7028 * 14% = 983.92 €

    Pouvez-vous m'expliquer où se trouve mon erreur svp ?

  • #11

    Corrigetonimpot (dimanche, 06 août 2017 11:52)

    Bonjour Valjean,
    Votre calcul de l'impôt est bon. Cependant il se trouve qu'il existe un système nommé la décote. Le principe est le suivant : pour les personnes seules, si l'impôt est inférieur à 1553 €, une décote est appliqué pour réduire l'impôt. Le calcul de la décote est de 1553*75% - impôt *75%.
    Donc dans votre exemple :
    Impôt avant décote : 983.92 €.
    Décote : 1553*75% - 983.92*75% = 426.81.
    Impôt final : 983.92 - 426.81 = 557 €!
    Vous pouvez faire les simulations sur le site "impôt.gouv", vous verrez que le résultat final est bien de 557 € avec la décote!
    Notez qu'en plus cette année 2017, il y'a un abattement supplémentaire de 20% sous conditions de revenu. Je n'en ai pas tenu compte car aucun texte n'indique qu'il sera reconduit ce jour.
    Merci de partager le site si la réponse vous convient. Cordialement.
    Thibault

  • #12

    Valjean (dimanche, 06 août 2017 18:43)

    Bonjour,

    En effet je n'avais pas connaissance de ce système de décote, et je suis allé me renseigner sur son principe.

    Merci de votre réponse rapide et claire. Cordialement.

  • #13

    Fred (lundi, 07 août 2017 17:24)

    Bonjour Thibault,

    Merci pour vos précieux conseils avisés.

    J'ai bien fait de vous poser la question.
    Toute la difficulté réside dans l'estimation quasi impossible du chiffre d'affaire 1 an à l'avance.

    Je vais devoir opter pour la solution la "moins pire" dans tous les cas et j'ai l'impression, si j'ai bien compris, qu'il s'agit du prélèvement libératoire pour l'un et le régime réel pour l'autre.

    J'ai jusqu'à fin décembre pour y voir plus clair et me décider mais ça risque d'être bien compliqué.

    Encore merci pour tout Thibault.

    Bien à vous,

    Fred

  • #14

    Bra (mardi, 08 août 2017 07:39)

    Bonjour,
    Pourriez vous m'aider je vais m'inscrire en tant quauto entrepreneur Mais ne sais pas si je dois opter pour le prélèvement libératoire.
    Je suis mariée depuis 1an et demi Et je viens d'avoir un bebe.
    Mon Ca annuelle ne dépassera pas Les 22 000 euros je serai à mi temps.
    Qu'en pensez vous
    Cordialement
    Johanne

  • #15

    Corrigetonimpôt (mardi, 08 août 2017 10:08)

    Bonjour,
    Aucun problème je vous fais les calculs. En revanche, je dois connaitre les revenus de votre conjoint (et les vôtres si vous avez des salaires en plus) car cela joue sur le calcul.
    Cordialement

  • #16

    Bra (mardi, 08 août 2017 12:46)

    Sur la feuille d'impôt dans la case revenu d'activité connu mon conjoint déclaré 31842 euros
    Je n'ai pas d'autre salaire.
    Ma fille Est né en juin je ne sais pas si Ca joue Ou Pas. Certainement pour Les impôts de l'année prochaine seulement ?
    Je suis un peu perdu Et ne sais pas quoi choisir.
    Merci beaucoup de prendre ce temps pour m'aider
    Cordialement,
    Johanne

  • #17

    Corrige ton impôt (mardi, 08 août 2017 14:53)

    @Bra/Johanne,

    Le fait que votre enfant soit né en milieu d'année ne change rien. L'impôt sera le suivant selon votre choix (je considère que vous avez une activtié BNC de prestation de service, si c'est une activité agricole ou de vente de marchandise je vous referai les calculs).
    1) Impôt total du couple au prélèvement libératoire : 1 153 sur la feuille d'impôt + 484 € de prélèvement libératoire soit 1 637 € au total.
    2) Impôt total du couple si vous ne prenez pas le prélèvement libératoire : 2 646 € sur la feuille d'impôt!
    Il faut absolument que vous preniez le prélèvement libératoire!! Même si votre CA est inférieur à 22 000 €, le gain en impôt est énorme. Si vous oubliez de demander le prélèvement libératoire, c'est 1 000 € de plus par an!
    Prenez le prélèvement libératoire les yeux fermés et n'oubliez pas de consulter mon article avec la vidéo pour vous inscrire en tant qu'auto-entrepreneur en ligne sans faire d'erreur : https://www.corrigetonimpot.fr/2017/07/24/comment-devenir-declarer-auto-entrepreneur-inscrire/
    N'hésitez pas à partager le site si ma réponse vous a aidée ou a inviter des amis à aimer la page facebook. C'est d'une grande aide pour le développement. Bonne journée.
    Cordialement
    Thibault

  • #18

    Bra (mardi, 08 août 2017 16:41)

    Merci beaucoup
    Je m'inscris bien en tant que profession libéral.
    Je vous fais confiance Et m'inscrit donc au prélèvement libératoire.
    Sur la feuille d'impôt je remplirai donc mon ca brut dans les revenus non commerciaux.
    Merci beaucoup de m'avoir aider

  • #19

    Corrige ton impôt (mardi, 08 août 2017 19:52)

    Tout à fait, il faudra remplir la case 5TE (auto-entrepreneur ayant opté pour le prélèvement libératoire) et surtout pas la 5HQ! Vous pouvez refaire des simulations sur le simulateur "impôt.gouv", vous retrouverez les chiffres!
    Bonne journée.

  • #20

    Brice (mercredi, 09 août 2017 09:54)

    Bonjour, je n'ai pas bien compris le tableau avec l'ACCRE. Je suis célibataire, je bénéficie de l'ACCRE et j'ai 15000€ de CA à l'année en BNC. Dois-je prendre le normal ou le prélèvement libératoire ?

  • #21

    Corrige ton impôt (mercredi, 09 août 2017 12:35)

    Bonjoru Brice,
    Au niveau de l'impôt sur le revenu, vous pouvez suivre les directives de l'article. Si vous êtes célibataire sans aucun autre revenu et auto-entrepreneur avec des bénéfices non commerciaux, faites le choix "impôt sur le revenu" tant que votre CA est inférieur à 25 360 €. Vous ne paierez pas d'impôt sur le revenu avec 15 000 € de CA.
    Si vous dépassez 25 360 de CA, il faudra changer et passer au prélèvement libératoire.

    L'ACCRE concerne les cotisations sociales qui sont différentes de l'impôt. Un auto-entrepreneur subit des cotisations sociales (on vous ponctionne de l'argent pour la retraite et l'assurance santé). Ces cotisations sont d'environ 20% du CA et vous sont prises tous les mois ou tous les trimestres. Si vous avez l'ACCRE, les premières années l'URSSAF ne prendra pas 20% de cotisations mais moins (environ 5% puis 10% puis 15% ect....). L'ACCRE est donc un avantage au lancement, l'autoentrepreneur subit moins de cotisations sociales. Mais ça n'a rien à voir avec l'impôt!
    Vous pouvez regarder ma vidéo sur l'inscription en tant qu'autoentrepreneur (suffit de cliquer sur mon nom en haut de ce commentaire) où je reviens sur les charges : impôt ET cotisations sociales ET CFE.
    Prenez donc le choix "impôt sur le revenu" pour éviter l'impôt et essayez d'avoir "l'ACCRE" pour baisser les cotisations sociales!
    Merci de partager le site si la réponse vous aide.
    Cordialement.
    Thibault

  • #22

    Sab (mercredi, 09 août 2017 13:56)

    Bonjour,
    Le contenu de votre site est trés intéressant.Je vais m'inscrire en tant qu'auto-entrepreneur BIC et j'allais opter pour le versement fiscal libératoire.
    J'ai un gros doute sur ce choix car avec mon conjoint nous ne sommes ni marié, ni pacsé + nous sommes salariés + nous avons un enfant fiscalement à ma charge puisque j'emploie une garde d'enfant à domicile dont je suis l'employeur.De ce fait ,je ne paie pas d'impôt.
    En terme de chiffres:
    Mon salaire déclaré : 19930 €
    Frais de garde d'enfant déclaré: 2514€
    Celui de mon conjoint : 20253€
    CA prévisionnel pour mon activité en 2017 : 5933€
    Est ce que je reste sur le VFL ou le régime réel ?
    Merci d'avance

    Sabrina

  • #23

    Esther (mercredi, 09 août 2017 16:46)

    Bonjour,
    Je me permets de vous solliciter car ma situation est trop complexe pour permettre un choix facile : mariée avec un enfant, notre revenu fiscal de référence est de 54400 euros pour le foyer N-1. Au chômage depuis Juillet, je percois une allocation qui ressemble à mes revenus passés. Nous avons acquis un bien immobilier en juillet 2016 via un crédit immobilier qui revient à 500 euros par mois et qui nous rapporte 800 euros de loyers. Aussi, je suis en autoentreprise dans les services BNC (cumum avec chomage) depuis Juillet 2017 et je pense que le CA de l'activité sur 2017 va etre autour de 5000 euros. Mais j'ai des prévisions de facturation bien plus élevées pour 2018. Comment savoir si l'impot libératoire a de l'intéret ? Pour cette année ? Et la suivante ? Cela m'arrangerait d'un point de vue perso pour ne pas mélanger l'impot associé à celui du ménage, mais si j'ai bien compris même avec l'impot libératoire il reste une somme à verser au titre du bénéfice net ? Merci pour votre aide précieuse !

  • #24

    Corrigetonimpôt (mercredi, 09 août 2017 19:18)

    @Sab

    Votre situation demande un peu de réflexion. Vous avez pleins de possibilités : mettre l'enfant chez vous ou chez Mr, 2 choix d'impôt pour l'autoentreprise et possibilité de déduire une pension ou non entre vous. Cela donne 8 simulations différentes possibles, c'est très long! A vue d’œil, je pense que le meilleur montage serait pour vous et votre conjoint :
    - Choix de l'impôt sur le revenu pour l'auto-entreprise;
    - Déclarer l'enfant à charge chez Mme.
    Il faudrait faire les calculs, ce montage serait peut-être meilleur :
    - Choix de l'impôt "prélèvement libératoire" pour l'auto-entreprise;
    - Déclarer l'enfant à charge chez Mr;
    - Déduire une pension chez vous et l'ajouter chez Mr pour entretien de l'enfant (montage pour les concubins expliqué sur cet article) : https://www.corrigetonimpot.fr/2017/06/20/declaration-impot-concubin-enfant-charge-pension-6dd/

    Je vous avoue que faire les calculs pour vous donner les montants exacts (quelle pension déduire, quelle case remplir ect...) demande un peu de temps. Je vous invite à passer par la rubrique "contact" et à lire la rubrique "je souhaite une réponse gratuite" si vous souhaitez que je fasse les calculs pour vous.
    Cordialement.

  • #25

    Corrige ton impôt (mercredi, 09 août 2017 19:22)

    @Esther,

    Je vous invite à passer par la rubrique contact pour me joindre. Votre situation mélange revenus salariés, revenus de l'auto-entreprise ET revenus fonciers. Il ne s'agit plus du simple choix auto-entrepreneur, il faut optimiser la situation fiscale totale en prenant en compte le foncier. Sur une telle demande, je proposerai un devis car cela nécessitera de l'expertise et du temps.
    Si vous ne souhaitez pas de devis, notez que tant que la CA reste "faible" (moins de 6 000 €), l'impact au niveau de l'impôt ne sera pas énorme entre les deux choix.
    Cordialement.

  • #26

    Sab (mercredi, 09 août 2017 21:58)

    Merci pour votre réponse rapide.
    J' y vois plus clair et aprés simulation je vais choisir le montage IR + je garde mon enfant à ma charge.
    L'option de la pension aurait pu être intéressante mais après lecture de l'article ,je constate que je ne peux prouver de mouvements financiers d'un compte à l'autre puisque nous avons un compte joint.
    Je mets votre site en favoris et n'hésiterai pas à le partager car le contenu et vos interventions sont qualitatifs.
    Cordialement,
    Sabrina

  • #27

    Bernard (mardi, 22 août 2017 12:27)

    Bonjour
    Merci pour votre site très intéressante, toutefois pouvez vous valider ma compréhension de "Les contribuables ayant un CA important ET des salaires n'ont pas tous la possibilité de pouvoir opter pour le prélèvement libératoire."
    Le revenu fiscal de référence "plafond" pour bénéficier du prélèvement libératoire en 2017 semble être < 26.818€ (N-2 soit 2015) par part de quotient familial.
    Je comprends donc qu'un couple avec deux enfants (3 parts), qui ont un revenu global (salaires+CA) > 26.818 * 3 ne peut prétendre au prélèvement obligatoire.
    Merci de vos lumières
    Cordialement

  • #28

    Corrige ton impôt (mercredi, 23 août 2017 13:34)

    Bonjour Bernard,
    Pour favoriser votre compréhension, je vous invite à lire deux choses :
    1) le revenu fiscal de référence (RFR) est différent du total de vos salaires+ CA. Il sera inférieur. Cela vous laisse plus de marge pour être éligible au prélèvement libératoire. Prenez le temps de regarder votre avis d'imposition pour connaître votre RFR et de lire mon article si vous voulez comprendre le RFR : https://www.corrigetonimpot.fr/2017/02/13/revenu-net-imposable-et-revenu-fiscal-de-reference-attention-au-mauvais-placement-si-vous-ne-faites-pas-la-difference/
    2) le plafond augmente avec les parts de manière importante. Ci-joint, le calcul par parts sur "impôt.gouv " : https://www.impots.gouv.fr/portail/professionnel/le-versement-liberatoire

    La combinaison de ces deux aspects vous laissent beaucoup de marge. Si votre RFR vient à dépasser le plafond pour 3 parts (cela signifie que vous avez de très gros revenus), alors il vous sera effectivement impossible d'opter pour le prélèvement libératoire. Cela reste assez rare.
    Merci de partager le site si la réponse vous aide. Cordialement.
    T.DIRINGER

  • #29

    Bernard (jeudi, 24 août 2017 13:30)

    Bonjour et merci pour votre retour
    A sa lecture et dans mon cas le plafond est de 80 292 € pour un couple avec deux enfants (3 parts).
    Après vérification, mon RFR est supérieur et ne me donne donc pas la possibilité du prélèvement libératoire.
    Je profite de l'occasion pour m'abonner à votre site.
    Cordialement
    Bernard

  • #30

    Corrige ton impôt (jeudi, 24 août 2017 13:33)

    Oui c'est bien cela. Si votre RFR dépasse, vous allez être obligé d'être imposé à l'impôt sur le revenu. Vous aurez donc un abattement de 36% si c'est des BNC puis une fiscalité à la tranche d'imposition (30% ou 41% ou 45%). Cordialement.

  • #31

    Louise (dimanche, 27 août 2017 15:40)

    bonjour à vous et merci de vos précieux conseils
    j'y vois un peu plus clair et souhaiterais juste confirmation de mon choix :)
    je suis fonctionnaire , séparée , 1 enfant à charge - non imposable - je passe à temps partiel 90% pour pouvoir m'installer auto-entrepreneur à compter du 1 er octobre. Je ne choisis pas le prélèvement obligatoire...ai-je bien suivi votre raisonnement ? merci beaucoup :)
    Louise

  • #32

    Corrige ton impôt (dimanche, 27 août 2017 15:47)

    Bonjour Louise,
    Pour faire le calcul et vous indiquer le bon choix, il me faut :
    - salaire imposable en tant que salariée (soit salaire - 10% ou salaire - frais réels).
    - Chiffre d'affaire anticipé comme auto-entrepreneur.

    Sans ces chiffres, impossible de vous dire ce qui sera le mieux!
    Notez que si vous êtes certaine de rester non imposable, le choix de l'impôt est alors le meilleur.
    Cordialement.

  • #33

    Louise (dimanche, 27 août 2017 15:57)

    merci de votre réponse si rapide :)
    en 2016 : 22477 - 6246 de frais réels
    revenu imposable 16231

    CA anticipé maximum 3000 à 10000 annuel

  • #34

    Corrige ton impôt (dimanche, 27 août 2017 18:54)

    Bonjour Louise,

    Si vous avez le droit à la case "parent isolé", le choix impôt sur le revenu s'impose car avec deux parts vous êtes non imposables.
    Si vous n'avez pas le droit à cette case, le choix "impôt sur le revenu" va bien jusqu'à 5000-6000 €de CA. Au-delà, il convient de vérifier chaque année car le choix prélèvement libératoire peut devenir intéressant. Tout va donc dépendre de l'estimation de votre CA.
    Cordialement.

  • #35

    Louise (dimanche, 27 août 2017 21:51)

    merci beaucoup de vos réponses , c'est très gentil :)
    cordialement
    Louise

  • #36

    Elise (mardi, 29 août 2017 12:22)

    Bonjour,
    Je suis conjointe collaboratrice dans l'entreprise artisanale de mon mari et je souhaite me déclarer en tant AE pour exercer une profession de prestation de services.
    L'entreprise est sous la forme juridique ei. Du coup je suis un peu perdue dans le choix de la fiscalité.....
    Actuellement ,nous ne sommes pas imposables. Nous avons 2 enfants.
    Je pense réaliser peut être réaliser un CA de 5000€
    Pouvez vous me conseiller dans le choix de la fiscalité ?
    Vous en remerciant d'avance

  • #37

    Corrige ton impôt (jeudi, 31 août 2017 15:08)

    Bonjour Elise,

    Deux possibilités dans votre cas. Si avec vos 5 000 € de CA supplémentaires vous restez non imposables, il faut absolument prendre le choix de "l'impôt sur le revenu". En revanche, si ce supplément de revenu vous amène à payer de l'impôt, il faut alors faire les simulations complètes. Dans ce cas, j'ai besoin de connaitre vos revenus imposables et ceux de Mr également ainsi que la nature (salaire ou revenus AE).
    Très cordialement.
    Thibault

  • #38

    lefebre (jeudi, 31 août 2017 21:33)

    bonsoir.

    Je me permet de vous écrire car je souhaiterai également m'inscrire en miro entrepreneur en JANVIER 2018. EN N'ACTVITE COMMERCIAL EN "VENTE MARCHANDISES"

    Donc je voudrai dés conseils,
    car je suis perdu entre les (2 fiscalités).
    1. VOILA je perçois une pension d'invalité d'une somme de 760euro/mois
    qu'elle régime fiscalité m'orienter_vous
    SOIT:
    le régime normal
    OU
    Prélèvement fiscal libératoire

    MERCI BEAUCOUP.

  • #39

    lefebre (jeudi, 31 août 2017 21:59)

    Rebonsoir.

    J'ai oublié de préciser
    L'impot sur le revenu en 2016
    REVENU FISCAL
    REVENU BRUT GLOBAL: 3002euro a L'ANNEE en 2016
    j'enttend de vos nouvelle MERCI BEAUCOUP DE ME REPONDRE

  • #40

    Corrige ton impot (vendredi, 01 septembre 2017 00:30)

    Bonjour,

    Pouvez-vous me donner le chiffre d'affaire anticipé?
    Notez que si vous prévoyer un chiffre d'affaire inférieur à 12 000 €, il faut prendre le régime normal pour vous. Au-delà, il faut faire les deux calculs.
    Cordialement.

  • #41

    lefebre (samedi, 02 septembre 2017 14:26)

    Bonjour.

    le chiffre d'affaire anticipé vous voulez dire par là
    le chiffre d'affaire global à L'année!....
    pour L'instant j'ai pas vraiment mon chiffre d'affaire Suppoçons que mon chiffre d'affaire a L'année en fessant BIEN N'ATTENTION entre "Janvier à Décembre" que je doit pas dépasser 12 000e en sachant que je vais commencer j'ai aucune idée prècise en tete surtout quand ton Débute.

    mon objectif. 12 000e/ CHIFFRE D'AFFAIRE A L'ANNEE
    MA 1er QUESTION!
    le regime normal es ce que il sera marque la somme a déclarer sur la feuille d'imposition
    si ces OUI? ALORS COMMENT SE PASSERA 760e la pension d'invalidité sera diminuer?
    OU recalculer en rapport avec mon chiffre d'affaire OU alors il aura AUCUN LIEN parenthée avec le Chiffre d'affaire ou pire la pension d'invalidé sera ENLEVER OU SUPPRIMER LORS DU RENOUVELEMENT 3ANS APRES REFAIRE LE DOSSIER POUR 3ANS

    EN Sachant. que je suis Célibataire je vie seul est j'ai pas d'enfant, LOCATAIRE MAISON APPARTEMENT.

    car j'ai vraiment peur qu'il SUPPRIME MA PENSION

    la pension D'invalidité EST RENOUVELER TOUT LES 3ANS DU MOIS AOUT 2019 est la prochaine renouvelement sera effectuer 2022, VOILA TOUJOURS COMME SA;
    en refessent CHAQUE FOIS 1 formulaire de ma situation en me demande d'envoyer part courrier la déclaration D'impot sur le revenue que je dois leur transmettre au "MDPH". est si il est marqué EST QU'IL sache que j'ai un 2éme REVENU dans la déclaration d'impot qu'il refuse le renouvelement ?
    es ce que vous comprenez?

    car le MDPH son très excigent.

    j'attend de vos nouvelle merci beacoup.

  • #42

    Corrige ton impôt (dimanche, 03 septembre 2017 00:18)

    Bonjour,
    Je n'ai pas la compétence pour ce qui concerne la pension d'invalidité, seulement les impôts. Je vous invite à vous tourner directement vers l'organisme qui gère ceci. Cordialement.

  • #43

    CHARAS (samedi, 16 septembre 2017 12:41)

    Bonjour
    mon conjoint est autoentrepreneur depuis 2 ans avec un chiffre grossièrement de 30000€ dans du service. Nous avons l'imposition sur le revenu. En lisant votre article je m'interroge fortement sur notre urgence à passer au versement libératoire ou non. Pourriez vous m'éclairer avec les éléments de notre situation svp.
    CA service : 30000€
    Revenu brut conjointe 38000€ (agent de maitrise)
    1 enfant à charge
    couple pacsé
    si il vous manque des données dites moi
    question supplémentaire: dans le cas ou son chiffre augment en 2018 suite aux hausses de plafond sera t il judicieux d'avoir le versement libératoire? celui ci est définitif donc décision importante...
    merci beaucoup de votre aide

  • #44

    Corrige ton impôt (jeudi, 21 septembre 2017 00:23)

    Bonjour CHARAS,

    Effectivement, vous êtes dans le cas où le libératoire est plus qu'intéressant. Avec vos chiffres :
    Impôt total du couple si tout dans la déclaration : 4162 €.
    Impôt total du couple avec autoentreprise au libératoire : 3 296 €.
    La différence sera d'autant plus importante si le CA augmente, le libératoire est plus que conseillé!
    Cordialement.
    Thibault

  • #45

    Gaelle (jeudi, 05 octobre 2017 16:56)

    Bonjour, merci pour vos informations précieuses. Pourriez vous m'éclairer également? Projet de création d'entreprise en micro-entreprise. Libérale et B.N.C. Je prévois un C.A d'environ 10.000 à 15.000 euros (mi-temps) le reste pour m'occuper de mon enfant. Mon conjoint à des ressources à l'année d'une fourchette de 9000e de salaire et 6000 d'assurance chômage, (saisonnier). Nous avons un enfant à ma charge. Pourriez vous me donner votre avis concernant l'i.R? Bien cordialement. Merci.

  • #46

    Corrige ton impôt (jeudi, 05 octobre 2017 17:01)

    Bonjour Gaelle,
    Avec de tels revenus, je pense que vous êtes non imposables (je suppose que vous êtes mariés ou pacsés)... auquel cas il ne faut pas prendre le prélèvement libératoire mais l’impôt sur le revenu.

    Je peux faire une analyse exacte avec les calculs pour déterminer le seuil de revenus à partir duquel le prélèvement libératoire est plus intéressant mais je facture alors un devis (direction la rubrique contact).
    Cordialement.

  • #47

    LEDRICH (samedi, 07 octobre 2017 09:41)

    je serais retraitée célibataire le 1er janvier 2018 et je voudrais être auto entrepreneur! mais je ne sais pas s'il faut opter pour le prélèvement libératoire. Ma retraite sera de 1850 euros brut par mois, et je pense faire , en tant que auto entrepreneur 1500 euros brut par mois. Merci de me dire ce qui serait le mieux pour moi. Bien cordialement. Anne-Marie

  • #48

    Corrige ton impôt (samedi, 07 octobre 2017 11:22)

    Bonjour Madame,

    Je vous invite à passer par la rubrique contact et à me transmettre votre demande. Je vous répondrai directement par mail.
    Cordialement.
    Thibault

  • #49

    chab (mercredi, 11 octobre 2017 11:48)

    Bonjour,
    Merci pour votre site et ses explications très claires.
    J'ai une question à vos oser. Je suis auto entrepreneur et mon mari salarié. J'avais demandé le prélèvement de l’impôt libératoire mais sur 2016 lors de notre déclaration IR de famille cette option nous a été refusé car nous dépassions le plafond. J'ai donc du cocher régime normal sauf qu j'ai payé mensuellement l’impôt libératoire. J'ai donc payé deux fois l’impôt comment puis je récupérer ce que j'ai versé mensuellement?
    Merci pour votre réponse.

  • #50

    Corrige ton impôt (mercredi, 11 octobre 2017 16:12)

    Bonjour,
    Très bonne question. A mon avis, il va falloir faire des recommandés à l'URSSAF et/ou aux impôts pour régulariser la situation. Vu que ce sont deux services différents, j'ai peur que ce ne soit pas simple. Recommandé plus que conseillé!
    Cordialement.

  • #51

    Lolo (lundi, 16 octobre 2017 13:29)

    Bonjour, j'ai été licencié en 2016, mon revenu fiscal de cette année est de 14845euros.
    En 2017, Pole emploi va me payer en tout 30 314 euros et je pense avoir un CA en activité non commerciale libérale 4500 euros. Sachant que mes indemnités Pole emploi vont se terminer vers septembre 2018 et que je pense dégager 1500 euros de CA par mois. Quel serait votre conseil libératoire ou pas? merci d'avance
    cordialement

  • #52

    Régis (mardi, 17 octobre 2017 10:29)

    Bonjour,
    Merci pour les éclaircissements. Ayant opté pour le régime libératoire et ayant un CA de 12000, je pense que celui-ci n'est pas adapté à ma situation. Donc un simple courrier suffit à stopper ce régime pour l'année prochaine ?

    Je suis marié avec un enfant

  • #53

    Corrige ton impôt (mardi, 17 octobre 2017 13:16)

    @Lolo

    Bonjour,
    Si vous souhaitez une simulations personnalisée pour savoir quel choix fiscal faire et à partir de combien de CA il faut changer, direction la rubrique contact pour m'écrire et avoir un devis. Je suis malheureusement très pris et votre demande nécessite du temps pour faire les simulations. Bonne journée.

  • #54

    Corrige ton impôt (mardi, 17 octobre 2017 13:17)

    Bonjour Régis,
    Je vous invite à appeler l'URSSAF ou à utiliser un recommandé pour être certain que votre choix soit respecté (à faire avant fin décembre).
    Si vous souhaitez une simulations personnalisée pour savoir quel choix fiscal faire et à partir de combien de CA il faut changer, direction la rubrique contact pour m'écrire et avoir un devis. Bonne journée.

  • #55

    Mathieu L (mercredi, 18 octobre 2017 11:57)

    Bonjour Monsieur Diringer,

    Je suis AE inscrit depuis cette année.
    Pour la première fois je vais déclarer ce mois-ci du chiffre d'affaire.

    J'ai fait une erreur d'évidence en n'optant pas pour le PFL lors de mon inscription. Est-ce possible de faire modifier cela pour que mon CA d'octobre y soit soumis ?

    Merci beaucoup pour la pertinence de vos articles.

    Mathieu L.

  • #56

    Corrige ton impôt (mercredi, 18 octobre 2017 12:31)

    Bonjour Mathieu,
    Je vous avoue que je ne connais pas le délai pour le changement. L'idéal serait de joindre l'URSSAF au plus vite!
    Cordialement.

  • #57

    Mélanie (lundi, 23 octobre 2017 01:12)

    Bonjour,
    Cet article est très intéressant.
    Pouvez-vous me donner le lien vers l'article concernant les BIC ? Merci !

  • #58

    Corrige ton impôt (lundi, 23 octobre 2017 12:14)

    Bonjour Mélanie,

    Désolé, je n'ai pas encore eu le temps de le faire! Du coup, deux solutions :
    - vous passez par la rubrique contact pour un devis (comptez 90 € TTC pour une simulations personnalisée avec conseil sur le meilleur choix à faire, calcul du gain fiscal et identification du seuil de CA à partir duquel il vaut mieux changer de choix fiscal).
    - patientez quelques semaines. J'essaierai de publier l'article sur les BIC d'ici la fin de l'année si mon temps le permet.
    Bonne journée.
    Cordialement.

  • #59

    Mélanie (lundi, 23 octobre 2017 13:05)

    D'accord, merci beaucoup !

  • #60

    Marie (mardi, 24 octobre 2017 21:03)

    Bonjour,

    J'ai un revenu salarié de 18 k et mon conjoint de 34K (imposables). En complément, j'ai des revenus BNC qui varient entre 1800 et 3000euros (et qui pourraient augmenter l'an prochain.). Nous pensons qu'il est préférable d'opter pour le prélèvement libératoire mais nous avons du mal à y voir clair.
    D'avance, un grand merci pour vos conseils.
    Cordialement.

  • #61

    Corrige ton impôt (mercredi, 25 octobre 2017 01:56)

    Bonjour Marie,

    Je vous invite à passer par la rubrique contact pour un devis (comptez 90 € TTC pour une simulations personnalisée avec conseil sur le meilleur choix à faire, calcul du gain fiscal et identification du seuil de CA à partir duquel il vaut mieux changer de choix fiscal).
    Bonne journée.
    Cordialement.
    Thibault

  • #62

    FUNKYMAN (mercredi, 01 novembre 2017 11:29)

    Bonjour , je vais etre salarié autoentrepreneur .
    En tant que salarié je vais déclarer 20000 euros pour l'année.
    En tant que autoentrepreneur mon CA s 'évalue à 30000 euros .
    Je suis marié . Ma femme est en autoentreprise également . Son CA est de 5000 euros .
    Je vous demande de l'aide pour le choix à apporter sur le régime fiscale que je dois prendre.
    Merci beaucoup !!!

  • #63

    Corrige ton impôt (mercredi, 01 novembre 2017 18:13)

    Bonjour ,

    Je vous invite à passer par la rubrique contact pour un devis.
    Bonne journée.
    Cordialement.
    Thibault

  • #64

    anastassiya (vendredi, 10 novembre 2017 15:07)

    Bonjour! Je ne trouve pas parmi les domaines interprétariat. Est-il exclu des métiers que l'on peut exercer en tant que micro entrepreneur?
    Merci!
    Anastasiya

  • #65

    Corrige ton impôt (samedi, 11 novembre 2017 00:55)

    BOnjour.
    LE mieux est de vous rapprocher de l'URSSAF. Ils sauront vous dire. J'imagine qu'un tel métier sera dans les BNC. Cordialement.

  • #66

    Fabienne (mercredi, 15 novembre 2017 17:16)

    Bonjour Thibault,
    Je suis celibataire ce n'est pas une demande en mariage hihihi ;), sans enfant à charge,
    suis actuellement demandeur d'emploi et perçois 1000€ mensuel jusqu'en juillet 2018. J'ouvre une micro entreprise le 1er décembre 2017 (pour faire les marchés de Noël) de petite deco!. Je vais faire les marchés ambulants en saison. Pour la première année d'activité je pense que le CA ne sera pas très élevé ( 10.000€) car je ne travaillerais qu'en saison.
    Je suis hésitante pour le choix fiscal et compte sur vous pour m'éclairé au vu de ma situation.
    Je vous remercie par avance.
    Bien cordialement.

  • #67

    Corrige ton impôt (mercredi, 15 novembre 2017 21:12)

    Bonjour Fabienne,
    Hélas, difficile à dire sans faire les simulations. Si vous aviez un CA de moins de 3 000 € , vous seriez non imposable et le choix de l'impôt sur le revenu serait meilleur.
    Au-delà, il faut faire la simulation pour voir si le PLibératoire ne serait pas mieux. Je ne peux que vous orienter vers la rubrique contact si vous souhaitez un devis pour que je fasse les simulations. A défaut, vous faites les simulations sur "impôt.gouv" pour voir la différence.
    Cordialement.

  • #68

    ginger24 (jeudi, 16 novembre 2017 21:35)

    je perçois une invalidité de 2eme catégorie (capacite de travail réduite au 2/3); j ai 58 ans puis je bénéficier d'une exonération de ma taxe d habitation?

  • #69

    Corrige ton impôt (vendredi, 17 novembre 2017 00:36)

    Bonjour ginger,
    Merci de lire l'article concerné sur les exonérations de taxe d'habitation : https://www.corrigetonimpot.fr/2017/10/17/taxe-habitation-exoneration-veuve-rsa-secondaire-conditions-60-invalidite/
    Le cas échéant, posez votre question à ce niveau mais il vous suffit de lire l'article.
    Cordialement.

  • #70

    Laura (mardi, 21 novembre 2017 06:52)

    Bonjour à vous ! J'ai besoin de vos conseils. Je suis autoentrepreneur depuis 2009 et avais opté pour le versement libératoire de l'impôt sur le revenu. Or, je ne suis pas sûr que ça soit bénéfique.

    Moi : auto-entrepreneur : revenus déclarés 17846 - revenus nets 11 778
    Mari : 21 961.

    Revenu fiscal de référence : 33739

    Un enfant de 4 ans, et un enfant à naître en 2018.

    Merci beaucoup de votre aide.

  • #71

    Corrige ton impôt (mardi, 21 novembre 2017 21:52)

    Bonjour Laura,

    Je vous invite à passer par la rubrique contact pour un devis (comptez entre 100€ et 150€ TTC pour une simulation personnalisée avec conseil sur le meilleur choix à faire, calcul du gain fiscal et identification du seuil de CA à partir duquel il vaut mieux changer de choix fiscal).
    Bonne journée.
    Cordialement.
    Thibault

  • #72

    Camille (mercredi, 22 novembre 2017 12:20)

    Bonjour et merci pour cet article très complet.
    Question : y'a-t-il encore un intérêt à opter pour le prélèvement libératoire de l'impôt sur le revenu au 1er janvier 2018 (donc pour l'année 2018) sachant que nous allons passer au prélèvement à la source au 1er janvier 2019, avec la perspective de ne pas payer d'impôts sur les revenus de 2018 ?
    Bien cordialement,
    Camille

  • #73

    Corrige ton impôt (vendredi, 24 novembre 2017 22:35)

    Bonjour Camille,

    L'article sera toujours valable avec le prélèvement à la source. Le choix "PL" ou "impôt sur le revenu" ne varie pas avec le prélèvement à la source de l'impôt pour les auto-entrepreneurs. Rien ne change et il faudra toujours faire le calcul pour opter pour la meilleure solution.
    Cordialement.

  • #74

    Arnaud (mardi, 28 novembre 2017 17:18)

    Bonjour Thibault,
    Merci pour votre site qui donne des conseils rares, dans un esprit sympa.
    2 questions d'ordre générale :
    - Les charges donnant droit à crédit d'impôt sont elles déductible du versement libératoire en fin d'année?
    - En étant autoentrepreneur (en union libre avec une autre entrepreneur) avec un bébé à charge, quelle est le seuil pour passer du réel au libératoire (avec une demi part en plus pour un des deux)?
    Merci d'avance,
    Cordialement.
    AB

  • #75

    Corrige ton impôt (mardi, 28 novembre 2017 23:05)

    Bonjour Arnaud.
    Merci pour votre message. Les crédits d'impôts sont toujours restitués indépendamment de l'impôt. Le fait d'être au prélèvement libératoire n'a pas d'influence. En revanche, les déductions et réductions sont impactées. Si vous êtes non imposable de part le prélèvement libératoire, les déductions et réductions sont "perdues". Il faut donc calculer si le fait de passer à l'impôt réel vaut le coup en tenant compte du fait de la variation d'impôt ET de l'impact des déductions/réductions.

    Pour le seuil demandé, impossible à dire. Vous l'aurez compris en lisant mon article, cela nécessite un calcul au cas par cas qui va être particulièrement long avec 2 AE! Soit vous passez par la rubrique contact pour un devis, soit vous faites toutes les simulations via "impôt.gouv" pour faire le meilleur choix (comptez 1 à 2 heures en étant efficace avec Excel à côté pour tout noter)! Il n'y a pas d'autres manières.
    Cordialement.
    T.DIRINGER

  • #76

    Olivia (mercredi, 29 novembre 2017 10:31)

    Bonjour,

    Pourriez-vous m'indiquer quelle est la meilleure solution dans notre cas svp :
    - Mon mari a un revenu de 38 000€ net imposable ( il est en SARL)
    - Moi je viens de me mettre en Micro Entreprise ( je n'ai plus d'autres revenus à côté). Je serai au plafond de 33 200€ de CA ( je suis en CIPAV), voire 36 000 de CA plus si la loi le permet en 2018.
    - Nous avons 2 filles de 5 et 2 ans.

    J'avais opté pour l'Impôt sur le revenu mais je me demande si l’impôt libératoire était plus intéressant ?

    Merci pour votre retour.

    Cordialement,

    Olivia

  • #77

    Corrige ton impôt (mercredi, 29 novembre 2017 17:54)

    Bonjour Olivia,

    Je vous invite à passer par la rubrique contact pour un devis afin d'avoir une simulation personnalisée avec conseil sur le meilleur choix à faire, calcul du gain fiscal et identification du seuil de CA à partir duquel il vaut mieux changer de choix fiscal.
    Bonne journée.
    Cordialement.
    Thibault

  • #78

    fred (mercredi, 29 novembre 2017 19:45)

    Bonjour, étant tombé par hasard sur votre site vraiment trés bien détaillé et intéressant, je me permets une question concernant les nouvelles mesures auto-entrepreneur 2018 et notamment le doublement des plafonds; le plafond FISCAL ( QF ) va t il lui aussi être augmenté, et si oui de combien ? J ai posé la question à un agent des impots qui ne sait pas ? Par avance, merci pour votre réponse sur ce point. bien cordialement, Fred

  • #79

    Corrige ton impôt (vendredi, 01 décembre 2017 20:44)

    BOnjour Fred,

    Très bonne question. Personne n'a la réponse car les textes ne sont pas encore votés. De mon côté, je serais très surpris que le plafond double. A mon sens, le prélèvement libératoire ne sera pas possible pour ceux qui sont concernés par le doublement du plafond. On en saura plus fin décembre quand tout sera voté.
    Cordialement.
    Thibault

  • #80

    Fred (samedi, 02 décembre 2017 16:06)

    Thibault bonjour merci pour cette réponse. C est aussi un peu ce que je pensai, mais je ne vois pas bien l' intérêt d augmenter les plafonds si le PLAFOND FISCAL ( QF ) , lui, n' augmente pas. D' accord pour le fait que le prélèvement libératoire ne soit pas possible pour ceux qui sont concernés par le doublement, mais en fait, ma question ne concernait que cette histoire de PLAFOND FISCAL à ne pas dépasser, surtout en cas d' activité auto-entrepreneur complémentaire à une activté salariée ou autres . Voilà pour ceci, en attendant de vous lire prochainement, encore merci pour votre réponse, bien cordialement Fred

  • #81

    Caro (vendredi, 08 décembre 2017 21:58)

    Bonjour,

    Pour revenir sur la question de Camille, je m'interroge effectivement sur l'intérêt d'opter pour le prélèvement forfaitaire libératoire (micro-fiscal) pour 2018.

    Je m'explique :
    - si barème progressif (micro ou réel au choix), le bénéfice 2018 serait imposé en 2019. Mais du fait de la réforme et "année blanche", impôt calculé sur les bénéfices 2018 annulé par le crédit d'impôt spécifiquement prévu (sauf revenus exceptionnels, etc.).
    - si prélèvement libératoire "micro-entrepreneur", le bénéfice 2018 est imposé à l'IR par PFL en 2018 (les micro-entrepreneurs ayant opté pour le prélèvement forfaitaire libératoire ne seraient pas concernés par la réforme du prélèvement à la source l'IR, l'impôt étant déjà par définition prélevé à la source et de manière libératoire).

    N'y-aurait-t-il donc pas intérêt à sortir de ce prélèvement libératoire pour 2018 ?

  • #82

    Corrige ton impôt (vendredi, 08 décembre 2017 22:01)

    Bonjour Caro,
    Je ne pense pas. Votre premier raisonnement n'est pas le bon je pense. Le bénéfice 2018 sera imposé en 2019 via le barème et.... c'est tout! Le crédit d'impôt n'aura pas lieu sur ce type de revenus. Il est quasi certain que le fisc va fermé la porte de cette manière.
    Cordialement.

  • #83

    ana (mercredi, 20 décembre 2017 16:50)

    bonjour je vais sur ma troisième année d'auto E je bénéficie de l'accre et mon conjoint est libéral nous souhaitons nous pacser par conseil du comptable afin de baisser nos impôts .
    Il nous a dit de le faire avant la fin de l'année soit le 26 décembre pour faire baisser l'année en cours.
    sachant que j'ai opté pour le versement libératoire cela ne va rien changer pour moi ?
    merci pour votre attention et votre réponse .
    passez une bonne journée

  • #84

    Corrige ton impôt (mercredi, 20 décembre 2017 17:02)

    Bonjour Ana,
    Soyez très prudente, vous êtes dans une situation où le Pacs peut faire augmenter l'impôt. Les couples pacsés où l'un est auto-entrepreneur au prélèvement libératoire subisse un calcul spécifique de l'impôt (calcul au taux effectif). Au lieu de subir les tranches fiscales, les revenus de votre conjoint et les vôtres subiront un calcul au taux effectif. Cela fait que l'avantage du prélèvement libératoire est plafonné. Si votre conseil n'a pas anticipé ce calcul savant, il est possible que la fiscalité augmente. Il est aussi tout à fait possible qu'elle baisse, tout dépend de vos revenus.
    Direction la rubrique contact si vous souhaitez un devis pour que je m'assure que l'impôt baissera bien. A défaut, vous pouvez faire confiance à votre conseil et vous verrez l'an prochain!
    Cordialement.
    Thibault

  • #85

    Erick (samedi, 23 décembre 2017 12:13)

    Bonjour,
    Je viens de m’apercevoir que depuis 3 ans je dépasse le plafond autorisé du prélèvement libératoire. J’ai fait la démarche pour annuler cette option pour 2018.
    Pour 2017 J.ai acquité mon impôt libératoire, est il possible de faire une correction car la declaration annuelle est à faire en mai 2018. Pour 2016 et 2015 qu’elle est la demarche à suivre pour corriger cette erreur ?
    Merci pour vos conseils et bonnes fêtes de Noël
    Bien cordialement
    Erick

  • #86

    Corrige ton impôt (samedi, 23 décembre 2017 12:27)

    BOnjour Erick,
    D'une part, assurez-vous bien d'avoir dépassé le plafond. Il dépend du revenu fiscal de référence et surtout pas du CA.
    Si votre RFR dépasse le seuil et que vous deviez prendre le choix "impôt sur le revenu", vous avez deux choix :
    1) ne rien faire. En cas de contrôle fiscal, les risques sont ceux que j'ai expliqué dans mon article : https://www.corrigetonimpot.fr/2017/01/12/erreur-volontaire-sur-notre-d%C3%A9claration-d-imp%C3%B4t-quels-sont-les-risques-comment-r%C3%A9agir/
    2) Si vous ne voulez pas prendre le risque de la majoration de 10% et corriger vous-même, il faut écrire aux impôts mais aussi peut-être à l'URSSAF. Je ne sais pas trop comment ça se passe puisque c'est l'URSAFF qui gère le prélèvement libératoire mais les impôts qui gèrent le reste.
    Notez que pour la déclaration 2015, il y'a prescription le 31/12/2017...
    Cordialement.

  • #87

    Anne (jeudi, 28 décembre 2017 16:26)

    Vraiment chapeau pour ce site. Tout est super bien expliqué. Je vais désormais m'y abonner et en parler autour de moi. J'ai vu qu'il y a aussi un livre sur Amazon.

    Une question SVP, quand on se lance comme moi en auto-entrepreneur et qu'auparavant on a avancé des fonds (plus de 1700 euros) dans une association, vaut-il mieux en s'inscrivant rester sous le régime général afin justement d'intégrer cet argent pour l'avis d'imposition 2017 ?

    Merci d'avance,
    Anne

  • #88

    Corrige ton impot (jeudi, 28 décembre 2017 18:58)

    Bonjour Anne,
    Merci pour votre retour. Moi ou ma collègue allons vous rappeler dès que possible pour faire suite à votre demande.
    Cordialement.

  • #89

    Maria (jeudi, 04 janvier 2018 05:04)

    Bonjour ! Merci pour cet article, très utile. Cependant, je suis douteuse sur ma situation. Je suis étudiante et j'ai crée mon statut micro-entrepreneur, optant pour le régime normal, pour travailler en freelance pendant mes périodes hors stage (mon activité n'est pas très stable, c'est à dire, je facture que lorsqu'il-y-a du travail) Par exemple, au cours de l'année 2017 j'ai perçu 1100€, plus 550€ du mois de décembre qui seront facturé ce mois de janvier 2018. Quelle imposition pour cette activité? Suis-je vraiment redevable du 22,50% de la CIPAV? Je suis rattachée au RSI/URSSAF et je déclare sur net entreprises. Merci pour votre aide!

    Bien cordialement,
    Maria

  • #90

    Corrigetonimpot (jeudi, 04 janvier 2018 15:09)

    Bonjour Maria,
    Tout à fait, vous n'échapperez pas aux cotisations! Il y'aura même la CFE au moins de décembre de la seconde année malheureusement.
    Cordialement.

  • #91

    Béatrice & Laurent (dimanche, 07 janvier 2018 19:54)

    Bonjour. Merci pour votre article qui débrousaille la jungle fiscale. Voici notre situation: nous sommes un couple pacsé depuis 2015 avec un enfant mineur. Ma partenaire est salariée (28000€ de revenus/an) et est auto-entrepreneuse dans le domaine de la prestation de service pour laquelle elle toucherait pour l'année 2018 33000€. Première question: que se passe-t-il au niveau fiscal si ses revenus annexes dépassent ses revenus salariaux? Deuxième question: quel régime fiscal doit elle choisir: prélèvement libératoire ou régime normal sachant que jusqu'à présent elle intègrait simplement ses revenus annexes de 7200€ à sa déclaration de revenu annuelle? Troisième question: étant donné que je suis chomeur de longue durée, non indemnisé, ne bénéficiant pas du RSA car au dessus du plafond, et travaillant avec ma compagne dans le cadre de ses activités annexes, est il plus avantageux pour notre foyer fiscal que je me déclare en tant qu'auto-entrepreneur comme elle déclarant dans ce cas 17400€ de chiffre d'affaire en 2018 (déduits donc des 33000€ de ma compagne) ou qu'elle demeure la seule à etre inscrite en tant qu'auto-entrepreneuse? Ouf! J'espère avoir été suffisamment clair et vous remercie par avance pour vos conseils avisés.
    Bien à vous.
    Béatrice & Laurent

  • #92

    Corrige ton impôt (dimanche, 07 janvier 2018 19:57)

    Bonjour Béatrice, bonjour Laurent,
    Merci pour votre mail détaillé. Sur de telles demandes, je passe nécessairement par un devis puisque vos questions demandent du temps, de l'expertise et de la réflexion pour optimiser la situation.
    Je vous invite à me transmettre vos coordonnés via la rubrique "contact" du site pour être rappelé par moi ou ma collègue.
    Cordialement.
    T.DIRINGER
    https://www.corrigetonimpot.fr/contact/

  • #93

    Mira (dimanche, 14 janvier 2018 19:23)

    Bonjour,
    Pourriez-vous m'aider svp concernant la déclaration d’impôts. Je suis en concubinage.
    Je suis agent commercial indépendant en immobilier, j'ai encore le droit au chômage pendant 6 mois , ACCRE, et je ne sais pas quel serait mon CA, car il s'agit de ma première année et je serai payée à la commission. Quel mode de prélèvement je devrais choisir?
    Merci d'avance de votre réponse.
    Cordialement,
    Mira

  • #94

    Lolo (dimanche, 14 janvier 2018 19:41)

    Bonjour
    Merci pour ces infos qui aident bien a y voir plus clair.
    Mais avec la réforme de l'IR et le prélèvement à la source, les régles sont elles les mêmes pour 2018 ? En particulier, si je dois créer ma microentreprise début 2018, n'est il pas interessant d'être au régime normal quoi qu'il en soit ? Les revenus déclarés en 2018 seront ils réintégré quelque part ? merci!

  • #95

    Corrige ton impôt (dimanche, 14 janvier 2018 23:22)

    Bonjour,
    @Mira : direction la rubrique contact pour me solliciter (c'est nécessairement un devis pour ces questions qui me demandent du temps et de l'expertise).

    @Lolo : Aucun possibilité d'optimisation via le prélèvement à la source. Le fisc régularise avec la notion de revenus exceptionnels. Tout sera imposé exactement comme maintenant, rien ne change par rapport à ce que j'explique dans mon article (les auto-entrepreneurs ne sont pas des salariés). La question est toujours d'optimiser la fiscalité entre le prélèvement libératoire ou l'impôt sur le revenu ce qui dépend du CA, de la situation familiale et des autres sources de revenus.

    Cordialement.

  • #96

    AUDASSO Mathilda (vendredi, 19 janvier 2018 10:44)

    Bonjour,

    pourriez vous me venir en aide s'il vous plait pour une décision assez complexe : je crée une micro-entreprise car je m'installe en tant que psychologue clinicienne. Je ne pense pas faire plus de 1000 euros de chiffre d'affaire mensuels. Je suis mariée, mais mon conjoint gagne très peu (environ 400 euros + 600 de RSA et prime d'activité) ; est-ce plus avantageux pour moi le versement libératoire de l'impôt ou le régime normal ?
    Merci beaucoup !

  • #97

    Corrige ton impôt (samedi, 20 janvier 2018 00:24)

    Bonjour. Il faut faire les calculs pour être certain; impossible de vous dire à la louche car les calculs sont trop complexes.
    Si vous êtes certains d'être non imposables, dans ce cas il faut prendre le régime normal. Si vous ne savez pas, il faut solliciter un professionnel pour savoir (direction la rubrique contact si vous souhaitez un devis).
    Cordialement.

  • #98

    Sébastien (vendredi, 26 janvier 2018 22:22)

    Bonjour,
    Merci pour ces explications. Dans la même vaine je cheche le calcul de la ligne "Impôt après application du taux effectif". Pourriez-vous svp me l'indiquer?

    J'ai tenté d'appliquer le calcul indiqué sur le site des impots ("Appliquer à cet impôt le rapport existant entre le revenu net imposable au barème en France et le revenu net mondial ou, pour les revenus des auto-entrepreneurs et les honoraires de prospection commerciale, le revenu net total") mais je tombe sur un autre résultat

    Merci par avance

  • #99

    Corrige ton impôt (vendredi, 26 janvier 2018 22:56)

    Alors là, vous tombez bien! C'est l'objet de l'article de la semaine prochaine : le calcul de l'impôt au taux effectif pour les auto-entrepreneurs.
    Je le publierai avant le 5, il sera dans la rubrique actualité sur la page d'accueil.
    Cordialement.

  • #100

    Sébastien (samedi, 27 janvier 2018 13:32)

    J'ai un bon flaire...Parfait.
    Merci pour votre aide
    A très vite

  • #101

    Anne F (samedi, 27 janvier 2018 17:27)

    Bonjour
    Je reviens sur une des questions précédentes. Les auto entrepreneurs ayant opté pour le prélèvement libératoire forfaitaire en 2018 vont verser des impôts correspondant aux revenus 2018 alors que les salariés bénéficieront de l'année blanche (pas de paiement d’impôt sur leur revenus 2018). Y a t-il une régularisation prévue par le service des impôts pour corriger cette injustice de traitement?

  • #102

    Corrige ton impôt (samedi, 27 janvier 2018 18:17)

    BOnjour Anne,
    Les textes sont en train d 'être votés mais concrètement, le gouvernement s’attarde plus à éviter toute optimisation fiscale. Les auto-entrepreneur seront fiscalisés en 2017, 2018, 2019 ...de la même manière qu'avant. Les salariés seront fiscalisés en 2017, 2018 (via l'impôt sur les revenus 2017), 2019 (via prélèvement à la source)... Au final, pas d'année blanche on a juste un décalage de trésorerie. Le gouvernement fait donc particulièrement attention au fait que les auto-entrepreneurs ne puissent pas profiter de l'année blanche pour éviter une année d'imposition. Je ferai un article sur le sujet dès que l'on connait les régles exactes.
    Cordialement.

  • #103

    Denis (lundi, 29 janvier 2018 09:14)

    Bonjour Thibault,

    Je suis ravi d'avoir trouvé votre site, qui est très utile et pratique !
    Je me pose une question de fond concernant l'arrêt de l'option prélèvement libératoire. Puisque l'impôt est prélevé en "direct" avec ce statut, que se passe-t-il l'année suivante, celle dans laquelle l'option n'est plus appliquée ?
    Par exemple on est en PL en 2017. Puis en impôt réél en 2018.
    > En 2017 on a payé à l'urssaf l'impôt sur la base du CA 2017.
    > En 2018, quelle sera la base pour le calcul de l'impôt sur le revenu ? Si on met le CA 2017, alors ce CA servira de base au calcul de l'impôt sur deux années, 2017 et 2018. Est-ce que cette supposition est exacte ?

    Je vous remercie par avance pour votre commentaire et vous souhaite une bonne journée.
    Denis

  • #104

    Corrige ton impôt (lundi, 29 janvier 2018 12:04)

    Bonjour Denis,
    Je reprends votre exemple, PL en 2017 puis impôt réel en 2018 :
    1) en 2017, vous payez le PL
    2) lors de la déclaration en mai 2018, on déclare les revenus de 2017. Vous allez donc remplir la case dans votre déclaration comme quoi vous avez payé le PL (qui servira au fisc à régulariser si vous avez d'autres sources de revenus ou si vous êtes mariés/pacsés.... je suis en train de rédiger un article sur ce sujet qui sort en fin de semaine)
    3) durant l'année 2018, vous ne payez pas d'impôt sur votre CA (seulement les cotisations sociales).
    4) en mai 2019, vous déclarez les revenus de 2018. Vous indiquez le CA de 2018 sur votre déclaration d'impôt ce qui engendrera un impôt qui sera payé en septembre!

    N’hésitez pas à partager le site si la réponse vous aide.
    Cordialement.
    Thibault

  • #105

    Estelle (lundi, 29 janvier 2018 12:27)

    Bonjour, j'essaie de faire des simulation d'impots pour ma situation et je voudrais verifier que j'ai bien compris.
    Je suis autoentrepreneur (BNC) celibataire sans enfant - regime BNC et je devrais percevoir un revenu du 60,000 euros en 2018 (grace au nouveau plafond de la loi de finances 2018).

    Revenu 60 000
    Charges sociales 25% = 15 000
    Reste = 45 000
    Abattement forfaitaire 65% = 39 000
    Reste imposable = 39 000
    IR à payer 30% = 11 700
    Total restant 33 300

    Est-ce bien correct?
    Merci

  • #106

    Corrige ton impôt (lundi, 29 janvier 2018 13:08)

    Bonjour Estelle,
    C'est bien plus compliqué! Déjà, on paie les charges sociales mais on reste imposé sur 60 000!
    Ensuite, l'abattement est de 34% si vous êtes imposée à l'impôt sur le revenu. Et le solde (donc 60 k * 66%) est imposé en partie à 0%, en partie à 14% et en partie à 30%!
    POur compliquer le tout, vous aurez la TVA à payer au-delà de 33 000 € de CA! Une vraie usine à gaz.
    Cordialement.
    Thibault

  • #107

    Marnie (vendredi, 02 février 2018 16:34)

    Bonjour, une micro entreprise crée en 2018, qui opte pour l'impôt libératoire en 2018, se verra-t-elle remboursée/recréditée du montant afin de ne pas avoir été doublement imposée en 2019 ?
    (La fameuse année blanche) Merci pour votre réponse, cordialement.

  • #108

    Corrige ton impôt (vendredi, 02 février 2018 20:28)

    Bonjour,
    Une entreprise au PL subit l'impôt année après année et n'est pas concerné par le prélèvement à la source (elle est déjà au prélèvement à la source si vous préférez)! Il ne faut donc pas attendre un quelconque remboursement.
    Cela étant, dès que les régles sont votées je publierai un article explicatif. S il y a la moindre optimisation fiscale pour les auto-entrepreneurs, je la détaillerai! Actuellement, le fonctionnement est en cours de vote.
    Cordialement.

  • #109

    Julien (dimanche, 04 février 2018 09:30)

    Bonjour,
    Merci pour votre site qui regroupe des informations très intéressantes et qui sont difficiles à trouver ailleurs. Bravo donc!
    Je suis AE en activité mixte et je dépasse le seuil de 82.200, mes questions sont:
    - à partir de quand j'applique ma TVA au client?
    - comment je paie ma TVA et à quel organisme?
    - une partie de mes clients est à l'étranger (or UE), la TVA s'applique elle pour eux? Je ne pense pas mais comment cela se passe t il?
    Merci d'avance pour vos réponses.

  • #110

    Corrige ton impôt (dimanche, 04 février 2018 19:51)

    Bonjour Julien,
    Merci pour votre message. Votre question relève de la fiscalité de l'entreprise ce qui dépasse mes compétences. Je suis spécialisé sur la fiscalité du particulier.
    Il faudrait voir avec un expert-comptable. Je peux vous orienter vers ma partenaire spécialisé sur le sujet si vous souhaitez qu'elle vous communique son tarif (à mon sens, les AE qui dépassent les nouveaux seuils vont devoir prendre un expert-comptable malgré le fait que ça a un coût).
    Désolé de ne pouvoir faire mieux. Cordialement.
    Thibault

  • #111

    Julien (mardi, 06 février 2018 01:25)

    Bonjour Thibault,
    oui merci je suis preneur. J'ai cru voir son adresse sur votre site mais pouvez vous me reposter ses coordonnées.
    Bien cordialement

  • #112

    Corrige ton impôt (mardi, 06 février 2018 18:03)

    Bonjour Julien,
    Ecrivez moi sur la rubrique contact du site ou sur mon mail "diringer.patrimoine (at) outlook.fr en me laissant vos coordonnées téléphoniques et votre mail.
    Je lui demanderai de vous contacter au plus vite.
    Cordialement.

  • #113

    Jacques (samedi, 10 février 2018 00:33)

    Bonjour
    Merci pour la qualité des explications.
    J'y vais de ma question :
    Je suis salarié 70K€ imposables d après ma dernière fiche de paie. Ma compagne pacsée espère un CA brut BNC micro entreprise avec Accre de 25K€. On opte pour du libératoire. Est ce correct ?
    Merci

  • #114

    Corrigetonimpôt (samedi, 10 février 2018 11:53)

    Bonjour Jacques,
    Sur une telle demande, je passe nécessairement par un devis puisque je vais y passer du temps et le calcul du taux effectif nécessite une certaine expertise. Direction la rubrique "contact" si vous souhaitez un devis.
    Cordialement.

  • #115

    sophie (lundi, 12 février 2018 16:47)

    Bonjour
    si on n opte pas pour le prelevement liberatoire en 2018 nos revenus 2018 ne seront pas imposes
    en effet en mai 2018 on paiera notre impot sur les revenus 2017 et en janvier 2019 si on opte pour le prelevement liberatoire on paiera le prelevement sur les revenus 2019
    donc on peut egalement beneficier de l annee blanche
    qu en pensez vous?

  • #116

    murielle (lundi, 12 février 2018 17:00)

    Bonjour,
    Mon mari vient de s'incrire en AE en prestataire de service (formateur) et il a opter pour l'impôt libératoire
    Il a un CA d'environ 4700 euros par mois et comme il se déplace chez ses clients pour ses prestations il facture des indemnités de déplacements (km, repas, hôtel, autoroute) sachant qu'il rentre à peine dans ses frais donc aucun bénéfice.
    Quel montant doit-il déclarer car on nous dit que l'ont doit tout déclarer comme CA?
    Pour la déclaration trimestrielle, les factures de mars seront payées le 10/20/30 avril, doit-on les déclarer comme CA sur le premier trimestre 2018.
    Merci pour les conseils car on est un peu perdu
    Cordialement

  • #117

    Corrige ton impôt (lundi, 12 février 2018 23:08)

    Bonjour,
    @Sophie : j'ai déjà développé ce point dans d'autres articles. Les revenus des AE sont catégorisés "exceptionnels" et seront imposés pour 2018, ils ne bénéficient pas de l'année blanche.

    @Murielle : C'est le principe du régime AE... tout est très simple mais on ne peut déduire aucun frais! On paie les charges sur le CA sans aucune déduction. Il faudrait envisager un changement de régime via un expert-comptable. Direction la rubrique contact pour me solliciter si vous souhaitez être rappelé pour un devis.
    Cordialement.
    Thibault

  • #118

    Benoit (mercredi, 14 février 2018 15:52)

    Bonjour,
    Je compte me lancer en tant qu'auto-entrepreneur en service.
    J'ai une activité salarié à côté.
    Je suis pacsé et j'ai 3 enfants (2013-2015-2018).
    Notre salaire de référence est 39000€ (congé parentale de ma compagne).
    Mon CA annuel estimé est de 2000€
    Quel est le meilleur choix ? Quel est le salaire de référence max à atteindre afin que le choix indiqué précédemment soit la plus intéressante ?

    Merci

  • #119

    Christine (mercredi, 14 février 2018 17:43)

    Bonjour Monsieur,
    Merci pour cette mine d'informations, je viens de découvrir votre super site (dommage que je ne l’aie pas trouvé avant !). Comme je n'ai pas trouvé la réponse à mon cas, qui est une question générale, je me permets de vous solliciter.

    Je suis auto-entrepreneur depuis 2009 et je viens de me rendre compte ce jour (14/2) que le RFR de mon foyer fiscal pour 2016 dépassait le seuil autorisé pour que je puisse continuer à bénéficier du prélèvement libératoire en 2018. (j’ai bien vérifié et revérifié, je ne suis plus dans les clous
    Mon erreur vient d’une mauvaise estimation l’été dernier car j’ai utilisé le « revenu mondial » au lieu du RFR… et ça change un peu le montant (mais du coup je suis hors conditions maintenant)
    J'ai appelé l'URSSAF mais cet organisme ne sait pas me répondre, « ils recouvrent, c'est tout » dixit leurs interlocuteurs au téléphone. Ils me suggèrent de leur adresser un courrier motivé pour demander l'annulation de ce prélèvement libératoire dès que possible, mais que ce ne sera pas automatique, vu que la date du 31/12/17 est dépassée.
    Mes questions :
    1) Je vais certainement devoir continuer à verser le prélèvement libératoire en 2018 (dans le cas où ils refuseraient de l’annuler). Comment (= dans quelle case de la déclaration 2042 C PRO) devrai-je déclarer mes revenus aux impôts, puisqu’une partie de l’impôt aura déjà été acquittée ?
    (l’URSSAF m’a assuré que les impôts risquaient de me demander un complément aux 2.2 % que j'ai déjà versés, mais que dans tous les cas, ce qui avait été déjà versé sera évidemment pris en compte).
    2) Si je ne fais rien pour cette année (sachant que pour l’an prochain ce RFR va rebaisser et que je repasserai en dessous du seuil), que je continue à payer mes prélèvements libératoires et déclarer dans la case 5UE, que vais-je risquer ? (un rappel avec majoration de 10% + intérêts retard ?)

    Merci d’avance pour votre réponse.
    Bien cordialement
    Christine

  • #120

    Corrige ton impôt (mercredi, 14 février 2018 18:10)

    BOnjour
    @Benoit : Sur une telle demande, je passe nécessairement par un devis puisque je vais y passer du temps et le calcul du taux effectif nécessite une certaine expertise. Direction la rubrique "contact" si vous souhaitez un devis.

    @Christine : je vous suggère vivement de vous adresser tout de suite aux impôts. C'est eux qui gèrent ces aspect (et je vois beaucoup de contrôle à ce niveau en ce moment). Ils vous diront comment procéder pour que ça colle avec leur système informatique et pour vous éviter toute majoration. Je vous conseille de passer par écrit via votre espace ou d'y aller... il va falloir trouver un agent compétent sur une telle problématique. Reste la solution de faire appel à moi ou un expert-comptable pour rédiger un courrier recommandé mais cela sous-entend des honoraires élevés pour une démarche qui est faisable seul.

    Cordialement.

  • #121

    Christine (mercredi, 14 février 2018 18:38)

    re bonjour,
    merci pour cette réponse rapide.
    y aller, c'est effectivement l'option la plus sage que j'avais envisagée (en espérant tomber sur un agent qui maîtrise cette problématique).
    Il faut savoir que l'espace perso du site des impôts ne conserve pas toujours l'historique des démarches... (mon historique est vide : toutes mes démarches ont disparu !)
    Dès que j'ai une réponse, je reviendrai vers vous pour vous tenir informé.
    Cordialement,
    Christine

  • #122

    Bérénice (lundi, 26 février 2018 17:20)

    Bonjour,
    Je viens de découvrir ce site très bien fait mais trop tardivement.
    Je suis célibataire et n'est pas d'autre source de revenu que mon CA et je suis inscrite à Pôle emploi (je ne toucherais de ARE que si je ne gagne rien au cours d'un mois).
    J'ai ouvert mon statut d'autoentrepreneur le 1er janvier avec malheureusement le mode de prélèvements d'impôts normal. Car je pense que mon CA 2018 dépassera les 25 000euros et sera d'environ 30 000euros. Donc si j'ai bien compris étant donné mon profil j'aurai du opté pour un prélèvement libératoire. Qu'en pensez-vous ?
    Par ailleurs étant donné que mon statut vient d'être ouvert est-il possible de modifier le mode de prélèvement ? je vous remercie par avance de votre aide.
    Bérénice

  • #123

    Corrigetonimpôt (lundi, 26 février 2018 17:28)

    Bonjour,
    Il va falloir contacter l'URSSAF pour connaitre la démarche afin de changer le mode de prélèvement... notamment savoir s'ils font ça pour les prochains mois ou la prochaine année (il me semble que c'est par trimestre, à vérifier).
    Pour le choix fiscal, difficile à dire. Si vous êtes célibataire sans enfant sans aucun autre revenus, alors oui le PL est mieux pour 30 000 € de CA. En présence d'autres revenus notamment pôle emploi, vous subirez le calcul savant du taux effectif et il faut alors faire les calculs. Si c'est votre cas, je passe mécaniquement par un devis puisque ça va demander du temps.
    Cordialement.
    T.DIRINGER

  • #124

    floran (mardi, 27 février 2018 23:07)

    Bonjour,

    J'ai quelques petites questions à propos de ma situation personnelle:

    Je suis salarié en apprentissage, mes revenus ne sont donc pas imposables.
    Souhaitant me lancer dans de l'achat/revente, j'aimerai avoir votre avis quand au moyen de règlement de mes impôts: de ce que j'ai compris si je ne dépasse pas environ 33500 euros, je ne serai pas imposable (car après l'abattement de 71%, je suis en dessous de la première tranche de 9807euros) donc il est plus judicieux pour moi de choisir le régime normal car je ne serai pas imposable (alors que en prélèvement libératoire je serai d'office imposé) ?


  • #125

    Corrige ton impôt (mercredi, 28 février 2018 01:40)

    Bonjour,
    Alors je ne connais pas d'abattement de 71% pour les AE. Soit vous êtes profession libérale et il vous suffit de relire l'article (sous le seuil que je donne, option normal; au-dessus, option PL si et seulement si vous n'avez pas d'autres revenus).
    Soit vous êtes en régime BIC (et non BNC) et dans ce cas les calculs diffèrent car l'abattement est de 50% au lieu de 34%. Avant le lancement de l'activité, il pourrait donc être judicieux de se faire accompagner par un expert-comptable quitte à supporter des honoraires si vous avez un projet bien défini avec un CA déjà estimé. Vous pouvez me solliciter via la rubrique contact si vous souhaitez être mis en relation.
    Cordialement.

  • #126

    Lionel (mercredi, 28 février 2018 18:28)

    Bonjour,
    Je suis AE et j’aimerais avoir si l’on peut prendre en compte le revenu net figurant sur un avis d’impôt (après abattement qui est censé prendre en compte les charges et frais et les frais que l’on ne peut déduire) pour le calcul du RAV (reste à vivre) dans le cadre du calcul d’un nouveau calcul de pension alimentaire ? Dans le cas contraire quel chiffre prendre en compte ? CA – charges et frais ? Sachant que le RFR (revenu fiscal de référence n’est semble-t-il pas accepté par les JAF).

    Merci pour votre aide.

  • #127

    Corrige ton impôt (mercredi, 28 février 2018 22:50)

    Bonjour Lionel,
    Je ne connais malheureusement pas cette notion de RAV.
    Cordialement.

  • #128

    SOLENGE (vendredi, 02 mars 2018 11:51)

    BONJOUR
    je suis au prelevement liberatoire mais maintenant mon revenu fiscal de référence ne rentre plus dans les clous, je dépasse. ou dois je ecrire pour modifier ça?
    merci

  • #129

    Corrige ton impôt (vendredi, 02 mars 2018 19:21)

    Bonjour,
    Les contrôles fiscaux à ce niveau sont faits par les impôts mais il me semble que le changement de régime se fait auprès de l'URSSAF.
    Cordialement.

  • #130

    chevalier (jeudi, 15 mars 2018 11:35)

    Bonjour
    Je suis autoentrepreneur depuis 2013. je suis au prélèvement libératoire. Nous nous sommes pacsés avec mon conjoint cette année il a vu son impôt augmenter de 1000 euros!
    Jusque là je ne me posais pas de questions je payais ma cotisation trimestrielle à l'ursaaf . Comment se fait il ? Cela veut dire qu'il change de tranche et du coup il paye de nouveau sur mon CA? je ne comprends rien et si vous pouviez me donner des explications au plus simple... merciiiiiiiiiiiiiiiiiiii

  • #131

    Corrige ton impôt (jeudi, 15 mars 2018 11:59)

    Bonjour,
    Comme je l'ai expliqué ici, il est rare que le PACS soit bénéfique en cas d'auto-entreprise : https://www.corrigetonimpot.fr/2017/03/16/comment-declaration-impot-commune-separe-annee-pacs-mariage/
    La faute au calcul technique de l'impôt qui fait que vos revenus s'ajoutent à ceux de votre conjoint malgré le fait que vous ayez déjà payé l'impôt au prélèvement libératoire : https://www.corrigetonimpot.fr/2018/01/30/taux-effectif-impot-definition-calcul-auto-entrepreneur/

    La première année du PACS, vous pouvez encore faire la déclaration séparée (c'est possible de la corriger si vous avez fait une erreur, direction la rubrique contact pour me solliciter si vous souhaitez un devis). Les années suivantes, vous serez malheureusement imposé de manière forte.
    Cordialement.

  • #132

    AurèL (mercredi, 21 mars 2018 11:29)

    Bonjour
    Je suis célibataire de 24ans, sans enfant, ingénieur de métier et je créé une entreprise en micro entrepreneur à côté.
    Le CA de ma micro Entreprise est estimée à 8000-12000€
    Et mon salaire brut d'ingénieur est de 33,1K

    Outre le fait que je bénéficie de l'ACCRE, et sachant que je ne désire pas faire évoluer ma micro (c'est à dire que j'estime que je ferai le même CA dans 3 à 5 ans), le versement libératoire est il judicieux ? Je suis aller sur le simulateur impot.gouv, mais j'ai du mal à cerner comment je dois remplir au vue de ma situation.

  • #133

    Corrige ton impôt (mercredi, 21 mars 2018 12:10)

    Bonjour Aurèl,
    Comme je l'explique dans l'article, c'est un calcul compliqué qu'il faut faire qui demande de l'expertise et du temps; impossible de vous répondre comme ça. Chaque situation est différente.
    Si vous souhaitez un devis, direction la rubrique contact du site pour me solliciter.
    Cordialement.

  • #134

    nako (mercredi, 28 mars 2018 23:54)

    bonjour, je suis célibataire 30 ans et au RSA je compte faire du dropshipping je ne sais pas exactement le CA que va générer mon site :s il peut être nul comme très élevé dans ce domaine. je pense que je peux bénéficier de l'accre grâce au RSA et ma 1ere demande,
    que me conseiller vous sachant que sa me dérange pas de payer quelque euros si mon CA est faible.

  • #135

    Corrige ton impôt (jeudi, 29 mars 2018 00:03)

    BOnjour Nako,
    Impossible de vous dire, tout dépendra du CA. S'il est très faible et que vos autres revenus aussi, le régime normal s'impose. Mais il suffit que votre revenu augmente et tout d'un coup le prélèvement libératoire peut devenir bien plus attractif. Je vous invite à lire l'article sur le taux effectif ou à faire des simulations, vous verrez que c'est très dur à anticiper et je ne peux vous répondre précisément.
    Cordialement.

  • #136

    Clément (jeudi, 29 mars 2018 01:00)

    Bonjour,

    je ne comprends pas le calcul de l'impot de l'
    "Auto-entrepreneur en BNC avec un CA de 20 000 € et 15 000 € de salaires"

    J'aurais dit qu'en régime normal, on avait

    0.14*(27086-9807)+0.3*(0.9*15000+0.66*20000-27086)=2303

    (et donc pas de décote, puisque 2303>1569), et que du coup, avec prélèvement libératoire, ça donnait

    2303*0.9*15000/(0.9*15000+0.66*20000)+0.022*20000=1604

    Pouvez-vous svp me dire où je me trompe?

    Merci.

  • #137

    Corrige ton impôt (jeudi, 29 mars 2018 11:27)

    Bonjour Clément,
    Pour le premier :
    - Revenu imposable de 20000*0.66 + 15 000 * 0.9 = 26 700 €.
    - Via le barème : 9807 * 0% + (26700-9807) * 0.14 = 2 365 € d'impôt.
    (j'ai pu corriger une coquille grâce à vous, j'avais inversé les chiffres. Nos deux résultats étaient faux :) ).

    Pour le second, c'est très compliqué.
    - prélèvement libératoire de 20000*2.2% = 440 €.
    - Dans la déclaration d'impôt sur le revenu, impôt engendré de 940 €.
    Soit le total de 1 380 €. La grosse difficulté arrive pour retrouver ces 940 €. C'est très technique car le taux effectif s'applique amenant un nouveau calcul (différent des tranches fiscales). Je l'ai détaillé ici : https://www.corrigetonimpot.fr/2018/01/30/taux-effectif-impot-definition-calcul-auto-entrepreneur/
    Si vous voulez vous faire du mal et essayer de le retrouver, l'impôt au taux effectif donne 1 203 € puis on a la décote de 263 € ce qui donne le total de 940 €.
    Cordialement.
    Thibault

  • #138

    Clément (jeudi, 29 mars 2018 12:30)

    Merci.
    Ok pour le premier calcul.
    Pour le calcul de l'impôt au taux effectif, j'avais l'impression d'avoir compris l'exemple qui donne 1689 euros sur la fiche que vous mentionnez.... Par analogie, je trouve ici
    2365*0.9*15000/26700=1196 ...
    (vous me direz que ce n'est pas très loin des 1203, mais la différence m'intrigue...)
    Ok pour le calcul de la décote. Par contre, je pensais que le montant qui ne devait pas dépasser le plafond de 1569 euros (ou 1553, suivant l'année) pour avoir droit à la décote était la somme
    "impot sur le salaire au taux effectif" (1203)+ prélevement sur le CA (440)=1643,
    et pas juste les 1203 qui correspondent au salaire. Visiblement, je me trompais.
    ps : je ne veux pas me faire du mal : ça fait du bien de comprendre ! (et merci encore de me le permettre)
    Cordialement,
    Clément.

  • #139

    Corrige ton impôt (jeudi, 29 mars 2018 12:37)

    Votre calcul est bon. Je crois que la différence vient simplement du nouveau barème (j'ai écrit l'article en 2017 puis corrigé en 2018 mais je suis passé à côté pour 1 et 2 exemples).
    Et effectivement, la décote prend en compte seulement les 1 203 € car l'impôt pris au PL ne figure pas sur l'avis d'imposition.
    Cordialement.

  • #140

    Guillaume (vendredi, 30 mars 2018 00:56)

    Merci beaucoup pour ces précisions que je n'ai trouvées nulle part ailleurs.

    Le tableau comparatif avec ou sans prélèvement libératoire m'a mis la puce à l'oreille car je n'obtenais pas les mêmes résultats en appliquant la formule "simple" de l'impôt sur le revenu.

  • #141

    Clément (samedi, 31 mars 2018 16:45)

    Bonjour,
    je pense maintenant avoir bien compris comment ça marche. La conclusion de mes calculs est relativement simple et peut servir à d'autres, donc la voici :
    pour un célibataire qui touche un salaire R et un chiffre d'affaire CA de micro-entrepreneur en BNC, sans autre revenu, on calcule le revenu fiscal de référence
    RFR= 0.9*R+0.66*CA.
    Si RFR<14610, c'est le régime normal le plus valable.
    Si RFR>17604, ce sont les versements libératoires qui sont préférables.
    Si 14610<RFR<17604, la différence (impôt normal)-(impôt total payé avec les versements libératoires) est
    0.163*RFR+0.03*R-2864.
    Donc si cette quantité est positive, choisir les versements libératoires, si elle est négative, choisir le régime normal.
    (les calculs prennent en compte l'abattement de 20%, ce qui explique une différence avec les exemples donnés ici ; si ces calculs vous intéressent, je peux vous les envoyer par mail)
    Cordialement,
    Clément.

  • #142

    Corrige ton impôt (samedi, 31 mars 2018 23:45)

    Bonjour Clément,
    Merci. Pour être perfectionniste, on ne parle pas de revenu fiscal de référence mais de revenu imposable. Cet article explique la différence : https://www.corrigetonimpot.fr/2017/02/13/revenu-net-imposable-et-revenu-fiscal-de-reference-attention-au-mauvais-placement-si-vous-ne-faites-pas-la-difference/

    Sinon je pense que vous avez parfaitement raison. En fait, j'ai fait un simulateur Excel qui fait ce calcul pour n'importe quelle situation selon les parts fiscales. Je n'ai pas eu le temps de le mettre en forme et à jour pour 2018... si j'arrive à le faire je le mettrai en ligne. Malgré tout, j'hésiterai à le faire car on a une nouvelle problématique. 2018 = année blanche = calcul spécifique de l'impôt + système spécial pour l'auto-entreprise. Vos calculs seront bons pour 2019. Je vous remercie malgré tout. Il va falloir envisager un reconversion vers la fiscalité!

    Cordialement.

  • #143

    Romain (lundi, 02 avril 2018 15:17)

    Bonjour, peut on beneficier des Crédits d’Impot (Pinel, CITE, garde d’enfants...) quand on est auto entrepreneur et que l’on verse le prélèvement libératoire ? Si oui, comment cela fonctionne? Dois je demander un remboursement aux impôts? Il y a t il un formulaire spécifique?
    Merci d’avance pour vos réponses

  • #144

    Corrige ton impôt (lundi, 02 avril 2018 23:43)

    Bonjour Romain,
    L'AE bénéficie de la même fiscalité pour les réductions/crédits etc... il remplit les cases lors de la déclaration d'impôt et verra l'imputation sur l'avis d'imposition.
    Cordialement.

  • #145

    Laurie (jeudi, 12 avril 2018 07:45)

    Bonjour, juste après avoir finis ma scolarité et formations, j'ai décidé de m'installer comme auto entrepreneur, cela va bientôt faire un an que je suis à mon compte, j'estime mon chiffre d'affaire à 26000 €
    je suis célibataire, sans enfant, ni aucune source de revenus,
    quel mode d'imposition me conseillez-vous ?
    Excusez-moi, mais j'ai encore d'autres questions
    l'impôt est-il prélevé sur le compte professionnel ou personnel ?
    Dans le premier exemple, quand on passe de 25 620 € à 16909€ d'imposable je n'ai pas compris comment on arrivait à 563 € avec le mode d'imposition normal. Est-ce là somme à payer par mois ou sur l'année ? Même question pour le prélèvement libératoire.
    Merci d'avance pour vos réponses

  • #146

    Corrige ton impôt (jeudi, 12 avril 2018 14:22)

    Bonjour,
    Comme je l'explique dans l'article, c'est un calcul compliqué qu'il faut faire qui demande de l'expertise et du temps; impossible de vous répondre comme ça. Chaque situation est différente.
    Si vous souhaitez un devis, direction la rubrique contact du site pour me solliciter.
    L'impôt au PL est pris par l'URSSAF avec les autres charges sur votre compte pro. L'impôt au régime normal est payé avec votre impôt sur le revenu en septembre.
    Cordialement.

  • #147

    clément (jeudi, 12 avril 2018 18:11)

    Bonjour,
    Je suis salarié, mon salaire annuel est de 19100.
    Je suis célibataire sans enfant.
    Mon CA serait de 5000 euros la première année, pour la 2ème année je tablerais sur 10000.
    Je suppose que l'is est le plus approprié.
    Merci de prendre le temps de me répondre.
    Cordialement

  • #148

    julie (vendredi, 13 avril 2018 13:06)

    Bonjour,
    Je suis en micro entreprise depuis un an et j'ai perçu l'ACCRE ASS (versée par pole emploi; ASS à taux plein pendant un an) mais ce n'est pas indiqué sur ma déclaration préremplie (en tant que particulier), savez vous si je dois déclarer ce montant sur l'annexe pour les professionnels ou si ce n'est pas imposable ?
    Merci beaucoup pour votre article

  • #149

    Corrige ton impôt (vendredi, 13 avril 2018 15:29)

    Bonjour Julie,
    Je ne connais pas ce revenu mais une rapide recherche laisse penser qu'il faut le déclarer en 1AP : https://www.impots.gouv.fr/portail/particulier/questions/dois-je-declarer-mes-allocations-chomage
    Cordialement.

  • #150

    Joanne (lundi, 16 avril 2018 17:54)

    Bonjour Thibaut,
    Je suis en train de remplir ma déclaration comme beaucoup !
    J'ai opté pour le régime normal en tant qu'auto-entrepreneur et du coup une question un peu bête me vient : où indiquer mon CA pour 2017 dans ma déclaration ? J'ai eu des salaires en tant qu'employée en début d'année 2017. Dois-je ajouter mon CA d'auto-entrepreneur à mes salaires dans la case "salaires" ? Si non, où indiquer cette semaine ?
    Un grand merci par avance,
    Et n'hésitez pas à me contacter si vous avez besoin d'aide pour votre site Internet, c'est mon métier ;)
    Cordialement ,
    Joanne

  • #151

    Corrige ton impôt (lundi, 16 avril 2018 22:08)

    Bonjour Joanne,
    Il ne faut surtout pas l'ajouter aux salaires. J'ai détaillé ici les cases à remplir pour les AE et la manière de les trouver dans la déclaration : https://www.corrigetonimpot.fr/2018/04/08/auto-entrepreneur-comment-remplir-declaration-impot-revenu-case-ligne/
    Cordialement.

  • #152

    gil (mardi, 17 avril 2018 19:15)

    bonjour
    je suis auto entrepreneur avec un CA annuel de 15500€ , je percois une retraite de 15150€ pour l année
    dois je prendre le versement liberatoire ?et est ce que la retraite se cumule avec le revenu du micro entrepreneur ou est ce deux choses differentes
    au plaisir de vous lire

    gil

  • #153

    Stéphane (dimanche, 22 avril 2018 23:28)

    Bonjour,
    En tant que micro entrepreneur, j'ai opté à la création pour le prélèvement libératoire.
    Avec le prélèvement à la source au 01/01/2019, sur beaucoup de sites, je lis 2018 année blanche fiscalement (même pour les indépendants mais avec un lissage sur 3ans): quand est il pour les micro entrepreneurs ayant l'option du prélèvement libératoire ?
    Merci

  • #154

    Corrige ton impôt (lundi, 23 avril 2018 00:39)

    Bonjour,
    @Gil : comme expliqué dans l'article, impossible de vous le dire comme ça. Il faut faire les simulations.
    @Stéphane : contrairement à mes commentaires précédents, le fonctionnement sera le suivant : si régime normal, seule la partie supérieure du CA parmi le meilleur CA des 3 dernières années sera imposé comme revenu exceptionnel. Le reste passe dans l'année blanche. Par contre, ceux au PL ne bénéficie pas de l'année blanche. En revanche, le gouvernement a pris des mesures imposant à ceux qui sont passés au régime normal sur l'année en question d'y rester pour éviter la niche fiscale.
    Cordialement.

  • #155

    Stéphane (lundi, 23 avril 2018 08:28)

    "Par contre, ceux au PL ne bénéficie pas de l'année blanche"
    Cela est donc une anomalie: il n'y a pas d'égalité face à l'impôt alors entre tous les Français.
    Merci pour votre réponse
    Cordialement

  • #156

    Yassine (mardi, 01 mai 2018 11:23)

    Bonjour Thibault,
    Je vous félicite pour la patience, la gentillesse et la précision avec lesquelles vous répondez à tous les messages. C'est particulièrement rare de nos jours sur Internet, franchement merci. Le site regorge d'informations, et pour ma part je n'hésiterai pas à vous solliciter pour un demande d'optimisation plus complète lorsque nous aurons créé notre ME (ou pour un partenariat éventuellement).
    A ce sujet, n'ayant pas trouvé d'éléments relatifs aux cas des retraités dans les messages précédents, je me permets de vous en soumettre un:
    Personne à la retraite de 67 ans, vivant seule, souhaitant créer une micro-entreprise en BNC (Internet/Elearning). Elle a perçu des revenus imposables au titre de 2017 de 15153. La retraite est sa seule source de revenus.
    Chiffre d'affaire anticipé: plutôt faible, entre 3.000 et 5.000 euros par an selon une hypothèse optimiste.
    Dans ce cas de figure, au regard des éléments que vous indiquez, il me semble que le régime normal paraît le plus intéressant, est-ce bien le cas ? Peut-on considérer que le seuil se situerait aux alentours des 20.000 euros de CA comme dans le cas salarié ?
    Merci encore pour votre travail et bon premier mai,
    Cordialement,
    Yassine

  • #157

    Corrige ton impôt (mardi, 01 mai 2018 11:55)

    Bonjour,
    Merci pour vos encouragements. A première vue, il est possible que le rémige normal soit meilleur. Je vous invite quand même à faire une simulation sur le simulateur "impôt.gouv" pour en être certaine.
    Cordialement.

  • #158

    Alice (mardi, 01 mai 2018)

    Bonjour,

    Merci pour cet article qui me permet enfin de mieux comprendre ce qu'il en est, moi qui pensais bêtement qu'au final, on finissait forcément par payer le même montant ! (oui, je suis très naïve).
    Comme je suis célibataire, sans enfant et que je n'ai pas d'autres revenus, votre tableau est très clair (à moins que quelque chose est changé en 2018 ?).
    Mon seul problème maintenant est d'estimer si oui ou non je vais dépasser les 25 620 euros de CA la première année... Je pars chercher une boule de cristal ;)

  • #159

    Ledébutant (mardi, 01 mai 2018 19:30)

    Bonjour,
    Merci pour ce très bon article. J'ai une petite question, je pense faire environ 15000 euros de CA avec mon entreprise et je gagne environ 1700 euros net par mois avec mon travail salarié (j'ai commencé mon premier travail en janvier 2018).

    Je viens de créer ma micro entreprise (1er mai 2018) et je ne sais pas quel type d'impot est le meilleur.
    Je suis actuellement célibataire sans enfant.
    Je n'ai pas de revenu à déclarer pour l'année 2017 car j'étais encore étudiant à ce moment là.

    Merci d'avance ! :)

  • #160

    Corrige ton impôt (mardi, 01 mai 2018 22:21)

    Bonjour,
    @Alice : je vais essayer de faire un article sur l'année blanche et les AE prochainement pour 2018.
    @Ledébutant : il faut faire des simulations sur "impôt.gouv" pour trouver la meilleure solution.
    Cordialement.

  • #161

    Emil (mardi, 01 mai 2018 23:32)

    Bonjour,

    Merci encore pour cette article, c'est un des seul qui est vraiment detailee et qui prend en compte beaucoup de cas. J'avais une question par rapport a l'impot sur le revenu:

    Sachant que pour les prestation de service le plafond est de 70000, est-ce que ce plafond prend en compte l'abattement de 34%? En gros est-ce qu'on peux faire 108200 de CA et declarer 70000 apres abattement? (108200 * (1 - 0.34))?

    Merci d'avance!

  • #162

    Corrige ton impôt (mercredi, 02 mai 2018 00:46)

    Bonjour,
    70 000 est le plafond de CA. L'abattement de 34% s'appliquera sur les 70k.
    Cordialement.

  • #163

    Didier (vendredi, 11 mai 2018 22:16)

    Bonjour, célibataire et sans enfant, je suis salarié dans une entreprise avec un salaire annuel d'environ 27000 euros.
    Je vais basculer dans une autre activité avec un statut d'autoentrepreneur en remplaçant petit à petit mon activité actuelle par la nouvelle.
    Dans un premier temps, je vais cumuler mon salaire et la nouvelle activité, puis au fil du temps, je pense que cela devrait déséquilibrer.
    Quel régime conseillé vous dans ce cas entre prélèvement libératoire ou régime normal.
    Un fois payant les charges par prélèvement libératoire ou régime normal, le gain restant est il imposable ?
    Mon impôt de salarié dans l'entreprise va t'il augmenter ou ne sera pas impacté par le revenu d'auto entrepreneur.
    merci pour vos réponses
    Cordialement

  • #164

    Corrige ton impôt (vendredi, 11 mai 2018 23:13)

    Bonjour,
    Il faut faire les simulations pour voir la meilleure solution. Le salaire est impacté comme je l'explique dans l'article. Je vous conseille d'utiliser ce simulateur : https://www.corrigetonimpot.fr/2018/05/03/faire-simulation-impot-revenu-2018-ligne/
    Cordialement.

  • #165

    Catherine Minier (lundi, 14 mai 2018)

    Bonjour, je m'installe très prochainement en tant que agent commercial indépendant dans l'immobilier. Je suis mariée, deux enfants, mon mari est salarié dans un autre secteur d'activité. Nous n'étions pas imposables avant mon changement de carrière et je bénéficie de 18 mois de droit au chômage à ce jour. Quel régime choisir? Je suis perdue... Merci beaucoup pour votre aide!
    Catherine

  • #166

    Alexandra (mercredi, 16 mai 2018 13:19)

    Bonjour,

    Je suis en train de créer mon entreprise en tant qu'auto entrepreneur et je ne sais pas si je dois choisir l'impôt libératoire ou non. Je n'ai pas de revenu pour le moment et mon mari travaille depuis moins d'un an. Pouvez-vous m'éclairer s'il-vous-plait?

    Cordialement

  • #167

    Antoine (dimanche, 27 mai 2018)

    Cher Monsieur.
    Retraité, lorsque je déclare mes seuls revenus de retraité, on m'affiche 800€ d'impôt.
    Si je rajoute dans la case qui va bien (impôt libératoire) mes revenus d'autoentrepreneur (sur lesquels j'ai donc bien déjà payé des impôts) je passe à 2200 €
    J'en déduis que je paie donc bien deux fois des impôts sur ces revenus d'A-E.
    Aux impôts, on m'assure que non.
    Que puis-je faire?
    Je vous saurais gré de bien vouloir m'éclairer.

  • #168

    Laura (lundi, 28 mai 2018 16:12)

    Bonjour,

    Merci pour cet article.
    Je suis pour ma part complètement bloquée.
    Je suis au régime BNC et n'est pas souscrit au prélèvement libératoire.

    En 2017 j'ai gagné 24000€ Brut soit 18 000€net environ.
    Lorsque je remplie ma déclaration sur cette base on m'informe que je dois payer 2300€ d’impôt... Rien a voir avec ma simulation et surtout ce que vous dites ici..
    Après abattement des 34% sur les 18 000€, quel est le calcul précis pour comprendre cet impôt à payer ?
    Les contacts que j'ai eu avec l'administration fiscale, n'est pas en mesure de m'aider de ce point de vue.
    Merci d'avance pour votre réponse,
    Laura

  • #169

    Corrige ton impôt (lundi, 28 mai 2018 22:16)

    Bonjour,
    Les AE ne peuvent pas déduire de charges, ils sont imposés sur le CA soit ici 24 000 €. Ensuite pour le calcul de l'impôt, difficile à dire sans voir le détail. Vous trouverez plusieurs articles reprenant le calcul de l'impôt sur mon site. Il y'a aussi un article sur les cases à remplir pour les AE, peut-être avez-vous juste rempli une mauvaise rubrique.
    Cordialement.

  • #170

    Florence (mardi, 05 juin 2018 16:00)

    Bonjour,
    Je suis auto entrepreneur depuis février 2016 et salariée pour 8 heures par semaine depuis octobre 2016, je n'avais pas opté pour le versement libératoire. Je viens de faire ma déclaration et le montant estimé de mon impôt est de 1 178 €, je trouve cela énorme compte tenu des éléments suivants :
    Salaire imposable : 3 400 €
    CA Brut : 13 700 €
    Je suis célibataire avec un enfant de 8 ans que j'élève seule.
    J'avoue avoir vraiment été surprise du montant !!
    Ce que je ne comprends pas non plus, c'est qu'il est noté IR = 0 et 1 178 € pour prélèvements sociaux sur un revenu AE retenu de 6 850 €....
    Je vais passer de 490 € d'impôts en 2017 à 1 178 € - le simulateur indique un montant de 0 € dans les deux cas.
    Y-a-t-il une erreur dans leur calcul (je n'y crois pas vraiment) ?
    Merci par avance de votre réponse,
    Cordialement
    Florence

  • #171

    Corrige ton impôt (mercredi, 06 juin 2018 23:35)

    Bonjour,
    C'est effectivement étrange qu'il y ait des PS. Quelle est l'activité?
    Cordialement.

  • #172

    Florence (jeudi, 07 juin 2018 16:42)

    Merci pour votre retour. Activité de prestations de secrétariat pour les professionnels.

    Dans l'attente
    Cordialement

  • #173

    Corrige ton impôt (jeudi, 07 juin 2018 20:05)

    Je pense que vous avez fait une erreur de case, les prélèvements sociaux sont surement de trop. L'idéal serai d'aller directement aux impôts pour corriger ça avec eux et vérifier que ces PS sont bien en trop.
    Cordialement.

  • #174

    Florence (vendredi, 08 juin 2018 14:32)

    Je vous remercie. Je vais faire cela et vous ferai un retour de ce qu'ils m'ont dit.
    Merci vraiment pour votre temps.
    Cordialement
    Florence

  • #175

    Antoine (mardi, 12 juin 2018 18:28)

    Bonjour
    Bravo pour ce site particulièrement utile.
    Le site des impots indique 3 conditions pour opter pour le prélèvement libératoire pour un micro entrepreneur (revenu fiscal à ne pas dépasser, montant de CA entrepreneur à ne pas dépasser, et pas de TVA). Faut il répondre aux 3 conditions ou une seule suffit elle pour opter pour le prélèvement libératoire ?
    Merci beaucoup
    Antoine

  • #176

    Corrige ton impôt (mercredi, 13 juin 2018 18:07)

    Bonjour,
    Il me semble que c'est cumulatif.
    Cordialement.

  • #177

    Céline (mercredi, 13 juin 2018 18:44)

    Bonjour,

    Ma situation: En micro-entreprise depuis janvier 2017, profession paramédical en libéral, micro BNC, 2eme année d'ACCRE, célibataire, sans autre emploi que l'autoentreprise.

    Je souhaiterais avoir des renseignements sur plusieurs choses:

    - à combien m'attendre pour le montant de la CFE cette année sachant que j'exerce au domicile des patients? je suis dans une ville d'un peu plus de 50 000 habitants (j'ai eu un cabinet à raison d'un jour par semaine de septembre 2017 à fin janvier 2018) et est-ce que ce montant va énormément changer pour cette même fréquence par semaine mais sur une année entière et d'environ quel montant?
    j'ai essayé de me renseigner plusieurs fois et on me répond que l'on ne peut pas me le dire car ça dépendrait d'un coefficient voté et propre à chaque ville.

    - versement libératoire ou pas? la première année, j'ai opté pour le prélèvement libératoire, n'étant pas imposable, j'ai donc payé 162€ à cause de ce cette case cochée. (c'est pas énorme mais c'est toujours ça en moins...). Le mieux est donc de ne pas le choisir tant que mon CA est inférieur à 25 360€ si j'ai bien suivi par rapport à une de vos réponses à une personne dans la même situation que moi.
    Si je couple une activité salariée à mi-temps à mon auto-entreprise, je souhaiterais savoir à partir de quel salaire annuel il faut que je préfère le versement libératoire ou l'impôt sur le revenu avec un CA de 13 000€, 26 000€ et 60 000€ (je prends différents CA pour me donner une idée de la différence)?

    - possibilité de se faire rembourser la somme du versement libératoire alors que l'on était pas imposable? j'ai parcouru de nombreux sites qui affirment tous (même le service des impôts) qu'il n'est pas possible de se faire rembourser.
    Or, en regardant ma déclaration d'impôts, je suis tombée sur une case qui prétendrait le contraire (dernière rubrique de la déclaration complémentaire revenus 2017 professions non salariées "réductions et crédits d'impôts et dernière ligne, case 8UY "Micro-entrepreneur: versements d'impôt sur le revenu dont le remboursement est demandé"). J'ai donc complété cette case du montant total des versements libératoires de cette année 2017 et attend la réponse.
    Je suppose donc que je peux me faire rembourser et j'en conclu, si c'est le cas, qu'il faut mieux opter pour le versement libératoire quelque soit la situation en auto entreprise si l'on peut se faire rembourser en complétant cette case.
    - je vais associer une autre activité d'ici quelques mois et ne sais pas si je dois déclarer mes prestations sur la même activité que j'ai actuellement? (cela reste sur de la prestation de services, mais ne sera plus dans la partie paramédicale puisque c'est une profession dont le diplôme d'est pas reconnu par l'état).
    Ainsi que de la vente de formation en ligne, pareil, je ne sais pas si je dois recréer une autre auto entreprise pour ces 2 cas ou si c'est sur celle déjà existante que je devrais déclarer mes CA.
    Désolée pour le pavé, mais j'ai beaucoup de questions :)

  • #178

    Corrige ton impôt (mercredi, 13 juin 2018 18:59)

    Bonjour,
    Sur de telles demandes, il vous faut un expert-comptable. Il faut accepter de régler des honoraires car le professionnel peut vous apporter des solutions et va passer un temps important sur votre dossier qui nécessite de l'expertise.
    Je me permets juste une précision pour vous éviter un problème de redressement. La case 8UY concerne seulement les AE qui sont au PL et qui basculent au régime réel dans l'année pour diverses raisons encadrées. De fait, tout leur CA est imposé dans la déclaration d'impôt et ils sont remboursés du PL pour éviter la double imposition. A ma connaissance, il n'est pas possible de change de choix "comme ça" en remplissant cette case comme bon nous semble.
    Cordialement.

  • #179

    Jérémie (mercredi, 13 juin 2018 21:13)

    Bonjour,

    Merci pour cet article complet et plein d'exemples.
    Je vais m'établir comme auto entrepreneur (BNC) en plus de mon activité salariée et ne sait pas quel choix fiscal adopter.
    Je suis marié avec 2 enfants.
    Salaire de mon épouse : 29000 euros (annuels)
    Mon salaire : 17000 euros (annuels)
    Revenus fonciers (je ne sais pas si cela sert au calcul) : 60000 euros (annuels)
    Revenus tirés de la future activité en auto-entrepreneur : 30000 euros (annuels)

    Pourriez-vous m'aider à y voir plus clair s'il vous plait.

    Un grand merci d'avance et encore bravo pour votre site.

  • #180

    Céline (jeudi, 14 juin 2018 16:19)

    Merci pour votre réponse

  • #181

    Jérémie (mardi, 19 juin 2018 23:35)

    Bonjour,

    Merci pour cet article complet et plein d'exemples.
    Je vais m'établir comme auto entrepreneur (BNC) en plus de mon activité salariée et ne sait pas quel choix fiscal adopter.
    Je suis marié avec 2 enfants.
    Salaire de mon épouse : 29000 euros (annuels)
    Mon salaire : 17000 euros (annuels)
    Revenus fonciers (je ne sais pas si cela sert au calcul) : 60000 euros (annuels)
    Revenus tirés de la future activité en auto-entrepreneur : 30000 euros (annuels)

    Pourriez-vous m'aider à y voir plus clair s'il vous plait.

    Un grand merci d'avance et encore bravo pour votre site.

  • #182

    Corrige ton impôt (jeudi, 21 juin 2018 00:00)

    Bonjour Jérémie,
    Je ne peux que vous conseiller de prendre un professionnel pour faire le calcul. Ca demande du temps et surtout de l'expertise, vous ne trouverez pas une personne compétente capable de faire ça en 30 secondes. Cela vous coûtera un peu d'honoraires mais ça en vaudra la peine sur le long terme.
    Ma partenaire est spécialiste du sujet si vous le souhaitez, direction la rubrique contact pour la solliciter.
    Cordialement.

  • #183

    Léa (samedi, 07 juillet 2018 11:48)

    Bonjour et merci pour cet article très intéressant,

    Je suis actuellement au versement libératoire mais à la vue de ma simulation sur impots.gouv j'ai un doute à savoir si je ne devrais pas passer au régime réel...
    Ma situation : je suis pacsée et mon conjoint est salarié avec un revenu annuel de 29 000€, de mon côté j'ai un CA de 8500€ annuel en tant que profession libérale et je n'ai pas d'autre activité (notre revenu fiscal de référence = 29 160.

    Confirmez-vous qu'il est plus intéressant pour moi de rester au versement libératoire ?

    Merci par avance !

  • #184

    Corrige ton impôt (lundi, 09 juillet 2018 15:52)

    Bonjour Léa,
    Je vous invite à passer par la rubrique "contact" si vous souhaitez un devis de ma partenaire. Ici il faut une étude en amont car vous êtes en plein dans le taux effectif + année blanche, cela nécessite du temps et beaucoup d'expertise.
    Cordialement.

  • #185

    Adrien (jeudi, 12 juillet 2018 06:44)

    Bonjour,
    C’est super qu’un site comme le vôtre existe !
    Petite question du coup !
    Je suis AE en profession lib et devrait arriver a 55K€ à la fin de cette année.
    Je suis passé et ma compagne devrait déclarer environ 30K€ . Nous avons une fille de 2 ans .
    Nous faison donc une déclaration commune .
    Savez vous me calculer le montant fiscal total et en ressortir ma part et surtout ou y déclarer ??
    En fait vous constaterez qu’il y a plusieurs questions !!

    D’avance merci..

  • #186

    Corrige ton impôt (jeudi, 12 juillet 2018 17:32)

    Bonjour Adrien,
    Merci pour vos encouragements. Pour vos questions, je vous invite à lire ma réponse 184 juste au-dessus :)
    Cordialement.

  • #187

    Aurelie (jeudi, 19 juillet 2018 22:05)

    Bonjour, cet article a été très utile pour moi ! étant AE avec le statut libéral, seule sans autres revenus, j'ai choisi le prélèvement libératoire et je me suis rendue compte de mon erreur. Mon chiffre d'affaires étant inférieur à 25000, ce n'était pas le bon choix.

    Petit question, mon copain se lance en AE BIC et il touche l'ARE du Pole emploi encore pendant 150 jours, j'aimerais savoir le calcul pour déterminer l'impôt à payer selon le régime ? Quel est le choix le plus judicieux, sachant qu'il a le droit à l'accre? Quel est le seuil du chiffre d'affaires pour choisi le bon régime ?
    Pouvez vous faire le même article, pour les BIC ?
    Merci d'avance pour votre aide...

  • #188

    Corrige ton impôt (samedi, 21 juillet 2018 12:24)

    Bonjour Aurélie,
    Pour votre ami, ce sera très compliqué car il y'a plusieurs revenus différents (BIC + Are). Deux solutions :
    - soit vous faites des simulations sur "impôt.gouv" (utilisez mes articles de la rubrique impôt "simulateur de l'impôt 2018" et "cases pour les AE".
    - soit vous sollicitez ma partenaire depuis la rubrique contact. Il vous en coutera quelques centaines d'euros mais c'est une étude qui s'avère systématiquement source d'économies à moyen terme.
    Cordialement.