Articles récents, Impôt

Tous les frais réels déductibles des impôts! Règles et calculs pour les kilomètres, repas, vêtements, déménagements, ordinateurs ….

Mise à jour : Avril 2019.

Tout salarié à la possibilité de baisser son impôt en déclarant les frais réels qu’il supporte réellement pour le travail. Une démarche souvent mal réalisée car bon nombre de contribuables ne savent pas ce qu’ils ont le droit d’enlever. Les frais réels ne se limitent pas aux kilomètres et repas, plus de 20 postes différents existent. Qui plus est, certaines professions comme les musiciens, enseignants, infirmières, vendeurs à domicile et bien d’autres ont droit à des déductions spécifiques à leur profession. Les stagiaires et personnes en recherche d’emploi sont aussi concernés. Je me propose de revenir sur les frais réels les plus courants avec la démarche à suivre pour le calcul et les justificatifs à conserver pour faire face à un contrôle. Une vidéo reprenant l’ensemble des frais réels existant est jointe en fin d’article; vous y trouverez également les liens vers les textes en vigueur et les jurisprudences. Nous verrons en fin d’article qu’il reste primordial d’optimiser les frais réels avec l’impôt à la source et l’année de transition sans impôt.

Frais réels sur la déclaration d’impôt

Le fisc offre un abattement de 10% sur les salaires avant impôt car il considère que tout français supporte des charges pour aller au travail. Le contribuable a la possibilité de refuser cette déduction de 10% afin d’enlever les frais qu’il paie réellement. Il doit alors remplir la case 1AK en indiquant le total des frais supportés. Lors de la déclaration en ligne, il vous sera demandé le détail du calcul qui vous a permis de trouver la somme remplie en case 1AK. Il n’est pas nécessaire de joindre de justificatifs, vous devez simplement les conserver trois ans en cas de contrôle. Les frais réels doivent systématiquement être étudiés si vous avez des revenus modestes : il est plus facile de dépasser 10% de 20 000 € que 10% de 60 000 €. Les contribuables qui perçoivent moins de 30 000 € sont régulièrement gagnants avec le choix des frais réels.
Sachez que si vous ne payez pas d’impôt, il est primordial d’étudier les frais réels malgré tout. Une déduction importante des frais réels aura pour effet de baisser votre revenu fiscal de référence (RFR)! Nous avions vu les bienfaits d’une baisse du RFR sur vos aides sociales et sur les abattements potentiels de votre taxe d’habitation.

Les frais réels connus : kilomètres et repas

Comment déduire les frais réels de transport des impôts?

Un barème kilométrique est mis à disposition du contribuable chaque année pour qu’il puisse calculer le coût des transports pour aller au travail et le déduire des impôts. Pour connaître le nombre de kilomètres parcourus, il faut retenir un aller-retour par jour travaillé sur l’année (lieu de travail – domicile). Le fisc a placé un maximum à 40km aller (soit 80km déductibles par jour travaillé). Si vous habitez à plus de 40km de votre lieu de travail, vous devez déclarer 80km maximum ou répondre à une des conditions suivante pour pouvoir aller au-delà :
        – Le seul emploi trouvé est à plus de 40km de votre domicile;
        – Vous occupez un emploi précaire;
        – Vous êtes éloigné suite à une mutation professionnelle; 
        – Votre conjoint (concubin/pacsé/marié) travaille près de votre lieu d’habitation;
        – Vous avez un enfant ou un proche malade ou handicapé.

Le barème kilométrique pour 2019 est le suivant : 

Exemple : Monsieur Corrigetonimpôt travaille à 50km de chez lui. Il a été employé 200 jours sur l’année 2018 et ne répond pas aux conditions permettant de déduire plus de 40km. Sa voiture fait 5 chevaux fiscaux. Que va t’il faire lors de sa déclaration 2019 sur les revenus 2018?

1) Distance parcourue : Mr est plafonné à 40km aller soit 80km aller-retour par jour travaillé. 80 * 200 = 16 000 km.
2) La distance parcourue est comprise entre 5 001 et 20 000 km, Mr se situe dans la troisième colonne du tableau. Il va donc utiliser le calcul « 0.305 * d + 1 188 » où d est la distance. 0.305*16000+1 188= 6 068 €.

Monsieur pourra donc déduire 6 068 € des impôts via les frais réels pour ce qui concerne les transports. A ce montant, vous pouvez également ajouter les frais de stationnement (garage, parking), les péages si vous empruntez l’autoroute et les intérêts du prêt au prorata de l’utilisation professionnelle si vous avez acheté la voiture à crédit. Pour aller plus loin et si vous avez un changement de véhicule dans l’année, j’ai détaillé plusieurs calculs ici : tout sur l’utilisation du barème kilométrique pour les impôts 
Enfin, vous pouvez opter pour un second barème kilométrique que vous trouverez en fin d’article. Il est moins attractif mais permet au contribuable de déduire les charges réellement supportées : assurance, réparation… Une option intéressante pour ceux qui optent pour la location d’une voiture en LOA.

Déduire les repas aux frais réels : attention au calcul!

L’administration fiscale autorise le contribuable à déduire les repas dans une certaine mesure. Elle considère que le prix d’un repas équivaut à 4.80€ ( pour l’impôt 2019 sur les revenus 2018). Attention pour autant, cela ne sous-entend pas que vous pouvez systématiquement déduire 4.80 € de vos impôts par jour travaillé! Les règles sont les suivantes :
– Vous pouvez rentrer à pied : impossible de déduire les frais de repas.
– Si vous ne rentrez pas à midi (travail éloigné du domicile), que vous n’avez pas de cantine sur votre lieu de travail  : vous pouvez déduire 4.80 € par jour travaillé.
– Même situation mais vous allez tous les jours au restaurant : système peu intéressant car au lieu d’enlever 4.80€, ce sera « prix du restaurant – 4.80 ».
– Vous avez une cantine sur votre lieu de travail : vous pouvez déduire « le prix de la cantine – 4.80 ».
Enfin pour toutes les situations, il faut aussi soustraire la participation de l’employeur aux tickets restaurants. Quelques cas pratiques pour y voir plus clair.

Exemple : 
1) Madame Corrigetonimpôt reste manger tous les midis au travail. Elle apporte son repas car il n’y a pas de cantine. Elle a 8 € de tickets restaurants que son employeur finance à hauteur de 4 €.
Déduction repas : 4.80 – 4 = 0.80 € par jour travaillé.

2) Monsieur a une cantine sur son lieu de travail qui coûte 5 €.
Déduction repas : 5 – 4.80= 0.20€ par jour travaillé.

3) Monsieur n’a ni cantine, ni tickets restaurants. Au lieu d’amener son repas, il va tous les jours au restaurant où il paie 8 €.
Ici Monsieur a deux possibilités :
1) Déduction repas forfait : 4.80€ par jour
2) Déduction repas restaurant : 8 – 4.80= 3.20€ par jour.
Il va choisir la première solution, pas besoin de conserver les factures.

Vous l’aurez compris, dès lors que vous avez une cantine sur place ou des tickets restaurants, la déduction des repas de vos impôts vous concerne rarement. Dans le cas contraire, vous pourrez ajouter 4.80€ par jour travaillé au frais kilométrique obtenus précédemment. Ne vous arrêtez pas là, prenez le temps de lire les frais suivants qui concernent chacun à un moment ou un autre de la vie et qui sont aussi déductibles des impôts dans les frais réels. Pour 2019 (donc la déclaration d’impôt 2020 l’an prochain), le prix du repas passe à 4.85 €.

Enseignants, journalistes, musiciens, vendeurs…. une baisse des impôts avec la troisième catégorie de frais réels.

L’administration fiscale autorise la déduction de frais spécifiques pour les personnes qui ont besoin d’un bureau à domicile pour travailler. Une niche fiscal très attractive qu’il serait dommage d’oublier. Le texte précise que : « il s’agit des professions entraînant des travaux d’étude (artistes musiciens par exemple), de recherche (enseignants, journalistes…) de gestion ou de création (activités liées à la bureautique à domicile, fabrication à domicile…). Il peut également s’agir d’un local spécifique (stockage de produits de démonstration, d’échantillons ou de marchandises utilisées notamment par un VRP) ». N’hésitez pas à consulter les textes que je joins en fin d’article pour voir si vous répondez bien aux conditions nécessaires. Deux nouveaux postes de frais déductibles des impôts (et pas de moindres!) vous sont alors accessibles.

Déduction des frais du local ou de la pièce

Pour calculer les frais engendrés par le local, le contribuable doit d’abord déterminer le prorata de la pièce par rapport à sa maison. Par exemple si le bureau fait 10m² pour une maison de 100m², le local représente 10% de la maison. Dans le cas d’un petit studio, la surface calculée au prorata doit représenter 50% maximum.
Une fois le pourcentage établi, il est alors possible de déduire au prorata les charges suivantes :
– les travaux effectués,
– la taxe foncière,
– la taxe d’habitation,
– les loyers et les charges de copropriété,
– les dépenses courantes : chauffage, électricité, ramonage, frais de nettoyage ect….
– intérêts d’emprunt si prêt pour faire des travaux dans la pièce ect…

Exemple : Mr Corrigetonimpôt est enseignant et n’a pas de bureau personnel sur son lieu de travail. Il est donc obligé de travailler chez lui. Sa pièce utilisée pour le travail représente 20% de la maison. Sur l’année, il a payé 1 000 € d’impôt locaux, 300 € de factures EDF et 10 000 € de loyers. Il peut ajouter aux frais réels :
20% * 1000 + 20% * 300 + 20% * 10 000 = 2 260 €

Vous l’aurez compris, les déductions grimpent très vite ce qui amène une baisse conséquente de l’impôt. Prenez bien le temps de vous assurer en amont (via les textes joints) que vos conditions de travail vous permettent d’être éligible à ces frais déductibles. Si vous avez un emploi spécifique qui n’est pas prévu par les textes, il suffit d’interroger le fisc depuis votre espace en ligne « impôt.gouv » pour savoir s’il autorise la déduction des frais de locaux pour votre métier. Vous trouverez ici le moyen de contacter rapidement en ligne le centre des impôts en charge de votre dossier : Comment contacter rapidement par écrit les impôts en leur posant une question?

Matériel informatique, meuble et fourniture aux frais réels!

Le cadeau fiscal ne s’arrête pas là. Pour travailler à domicile, les professionnels concernés ont besoin de meubles (bureau, fauteuil, rangement…), de fournitures (stylos, agrafeuse….) et de matériel informatique (ordinateur, téléphone portable, logiciel, imprimante…). Dans la mesure où le prix unitaire de chaque objet est inférieur à 500€, le contribuable peut l’intégrer dans les frais réels. Notez que si le prix de l’objet dépasse 500 €, il faut alors déduire une annuité sur plusieurs périodes. Par exemple, on a la possibilité d’amortir le prix des ordinateurs sur trois ans (1/3 de la valeur chaque année pendant trois ans dans les frais déductibles). Enfin si il n’est pas possible de calculer une annuité, seule la dépréciation est déductible au lieu du prix d’achat…. c’est à dire la différence entre le prix d’achat et la valeur de l’objet au 31 décembre.

Exemple :  Notre Mr de l’exemple précédent achète un ordinateur 600 €, une imprimante 100 €, 50 € de fournitures et un bureau 400 €. 
Mr peut déduire tous les achats sauf l’ordinateur (supérieur à 500 €) qu’il doit répartir sur 3 ans. Le calcul des frais réels sera :
600/3+ 100 + 50 + 400 = 750 €.

Il est entendu que les objets doivent être en rapport direct avec la profession et réservé à son usage. Si l’usage n’est pas exclusif (par exemple vous utilisez l’ordinateur à 50% pour le travail et 50% pour le perso), il faut alors déduire le prorata réservé au professionnel seulement (soit 50% du prix de l’ordinateur ici).
Bien entendu, il faut conserver chaque facture et tout justificatif en cas de contrôle (que ce soit pour le matériel mais également edf, chauffage, taxe foncière… pour le local).

A chaque déménagement, pensez à vos frais réels!

Pour tous les frais avancés, il est évident que si votre employeur vous rembourse le montant payé, il est impossible de les ajouter aux frais réels. Cette règle est à connaitre principalement pour les frais de déménagement mais vaut aussi pour d’autres comme les transports vus précédemment. Lorsqu’un nouvel emploi ou une mutation professionnelle vous oblige à déménager, une nouvelle catégorie de frais réels apparaît. Il devient possible de déduire des impôts aux frais réels :
– les dépenses des trajets supportés pour le transport des personnes;
– les dépenses des trajets supportées pour le transport des cartons;
– les paiements effectués auprès d’une société de déménagement.
Le barème kilométrique vous permettra de connaître le montant à déduire et il faut conserver la facture si vous faites appel à une société. Notez ici que les jurisprudences ont précisé qu’il est interdit de déduire les frais d’équipements de la nouvelle maison : rideaux, peinture ect…

Votre travail vous oblige à avoir deux maisons : les frais de double résidence sont pour vous.

Certaines personnes travaillent si loin de leur domicile qu’elles sont obligées de louer ou d’acheter un bien supplémentaire pour y vivre la semaine. Le fait de devoir habiter hors de la résidence principale pour le travail vous rend éligible aux frais de double résidence. Une fois encore, consultez bien les textes en amont afin de vérifier que vous répondez aux conditions. Les frais déductibles subissent alors quelques modifications :
– Le contribuable peut comptabiliser un aller-retour par semaine seulement;
– En revanche, il peut déduire deux repas par jour;
– Si il est locataire, il peut intégrer les loyers payés dans les frais déductibles;
– Si il a acheté un bien à crédit proche du travail, il peut ajouter les intérêts d’emprunt du prêt dans les frais.

Stagiaire, étudiants, recherche d’emploi : des frais spécifiques à déduire même si vous ne payez pas d’impôt.

Le fisc considère que l’on peut déduire les frais de formation si la formation sert à trouver, garder ou améliorer son travail. Vous pourrez ainsi déduire les frais d’inscription, les frais de déplacements, les frais d’impression et d’envoi de documents ainsi que les dépense auprès d’organismes comme le CNED. On peut illustrer cela avec quelques exemples concrets :
– une personne qui suit une formation pour devenir pâtissier peut déduire ses dépenses;
– un professeur supporte des coûts pour l’impression et la diffusion de sa thèse. Cette dernière aura une influence sur le futur travail du contribuable qui peut ajouter le montant des charges (impression….) dans ses frais réels.
– Un artiste peut inclure les cours de chant ou de danse dans les frais.

Les frais de stage et de recherche d’emploi suivent le même schéma. Que ce soit l’impression des CV/lettres de motivations, les déplacements en entretien via le barème kilométrique ou les frais téléphoniques/envois de courriers; ils sont tous déductibles dans les frais réels. Une opportunité à saisir même si votre impôt sur le revenu est de 0 €. Vous pourrez baisser votre revenu fiscal de référence ce qui permettra d’alléger votre taxe d’habitation et d’augmenter vos aides sociales (RSA, allocations logements …).

Quelques professions seulement pour les vêtements et le pressing!

Souvent source d’erreur, bon nombre de contribuables pensent à tort qu’ils peuvent intégrer les achats de vêtements ou les frais de pressing. C’est le cas notamment des hommes contraints de porter costume-cravate qui n’ont pas le droit à cette déduction.
Les textes sont très clairs, certaines professions seulement peuvent ajouter les frais vestimentaires dans leurs frais réels :
– vêtements de travail portés par les ouvriers (bleus de travail, souliers spéciaux…);
– collants, justaucorps, pointes… des artistes chorégraphiques;
– costume officiel des membres de l’université, équipement et tenue des officiers, uniforme des préfets et robe des magistrats;
– chemises blanches des maîtres d’hôtel;
– combinaison des moniteurs de ski.
Si vous êtes concernés, vous avez droit de comptabiliser le prix d’achat mais également le coût de l’entretien et du blanchissage. Toute autre profession n’est pas éligible aux frais vestimentaires et s’expose à un redressement en les ajoutant. Le bulletin officiel des finances publiques est très clair : « … les contribuables qui ne sont pas tenus par leur profession au port de vêtements spéciaux mais portent des vêtements d’un usage courant, ne peuvent déduire de dépenses à ce titre ».
Sachez également que les textes ne font aucune mention d’une éventuelle possibilité de déduire les frais de coiffeur, maquillage ect…

Frais déductibles en vrac

La liste des frais déductible est longue et ne s’arrête pas là. Je peux citer les dépenses suivantes que je n’ai pas évoqués et qui sont déductibles :
– les cotisations syndicales;
– Les frais de mission : toutes les dépenses non remboursées par l’employeur sur un déplacement en congrès (hôtel, kilomètre, repas…);
– Les frais de procès;
– Les professions en astreinte de nuit ont droit à plusieurs repas et plusieurs allers-retours par jour;
– Les frais de documentation pour certaines professions (revues, journaux…)
– Les professions artistiques (musiciens, sculpteurs, danseurs….) bénéficient de frais déductibles spécifiques selon chaque situation.

Si vous n’êtes pas certain de votre calcul, que vous avez peur de faire une erreur ou que vous envisager de « gonfler » vos frais réels, nous avions vu dans cet article que le risque est limité au vu des majorations raisonnables sur un contrôle fiscal.

Enfin, le traitement fiscal des frais réels sera différent pour la déclaration 2019 des revenus 2018 avec la fameuse année blanche et la mise en place du prélèvement à la source. J’ai expliqué le fonctionnement et les stratégies ici : faut-il déduire les frais réels des salaires de 2018? Est-ce utile avec l’année blanche et le prélèvement à la source?Comme expliqué, il reste très intéressant de déclarer un maximum de frais réels malgré l’annulation de l’impôt. Après cette année, la déduction reviendra à un fonctionnement classique. 

Vous retrouvez le détail des calculs, l’ensemble des frais, les textes en vigueur et les jurisprudences dans notre vidéo. Les textes en vigueur sont aussi joints sous la vidéo.

Les textes en vigueur sont les suivants :

– Frais km, repas, mission, double résidence, déménagement : BOI-RSA-BASE-30-50-30-20-20170224

– Frais de locaux à domicile et frais professions artistiques : BOI-RSA-BASE-30-50-30-30-20170621

– Frais de vêtements, stage, formation, fournitures et mobiliers, divers : BOI-RSA-BASE-30-50-30-40-20170920

– Second barème kilométrique moins avantageux : BOI-BAREME-000003-20180207


431 Commentaires
  1. Bonjour,

    Je viens d’effectuer le calcul pour déduire mais frais kilométriques de mon impôt.
    Je suis censée payer environ 1700 euros d’impôts.
    J’ai calculé mes frais kilométriques comme vous le dîtes et le résultat obtenu est de 1432 euros environ. Cela me parait énorme. J’ai une voiture de 6CV et j’ai parcouru en 2016 2522,8 kilomètres. Me
    suis-je trompée?

    Merci pour votre aide.

  2. Corrige ton impôt

    Bonjour Audrey,

    Le montant est correct mais attention, il ne va pas s’enlever de l’impôt. Le fisc enlève 10% de vos salaires avant de calculer l’impôt. Avec les frais réels, le fisc enlèvera 1 432 € de vos salaires
    avant de calculer l’impôt au lieu des 10 %.
    A mon avis, je pense que les 10% sont meilleurs pour vous. Si votre salaire déclaré est supérieur à 14 320 €, vous n’avez pas intérêt à faire les frais réels!
    Cordialement.

  3. bonjour,
    je n’ai pas pu bénéficier du crédit d impôt en 2015 (rev 2014) pour ma porte d’entrée car je n’avais pas de bouquet.

    Puis je la déclarer cette année?
    merci

  4. Corrige ton impôt

    Bonjour Aurélie,

    Les impôts marchent par année entière. Impossible de comptabiliser dans les revenus 2016 une charge payée en 2015, désolé.
    Bien cordialement.

  5. Bonjour,

    Dans un premier temps, votre article est juste super est je pense, pour avoir beaucoup lu, l’un des plus complets et plus compréhensifs où tous l’essentiel est repris.

    Cependant, comme chaque cas est particulier, j’aurai plusieurs questions pour la déduction des frais réel.

    Je suis salarié secteur privée mais également auto-entrepreneur (je songe à passe en société)

    En accord avec mon patron du privée, je souhaite acheter mon véhicule (neuf) en mon propre nom au lieu d’accepter un véhicule de fonction.

    Parcourant environ 50.000km professionnel à l’année avec un véhicule 7cv et +, d’après mes calculs je pourrais déduire environ 20050€ sans compter les péages, frais de nourriture, intérêt du crédit
    voiture.

    Première questions :
    Les 20050€ sont déduit du montant brut de référence ( exemple 50K€) ou déduit après l’application du pourcentage en fonction de la tranche ? Car à 50€K nous somme en tranche 3 est donc imposé à
    hauteur de 30% alors que si les frais réels sont déduits du montant brut, je passerai en tranche 2 soit 14%

    Ceci étant dis pour ma partie du secteur privée, j’aimerai revenir sur mon statu d’auto-entrepreneur.

    J’ai lu sur votre article, qu’il serait possible de déduire plusieurs choses tel que local utilisé, fourniture de travail (y compris pc ect…), EDF ect…

    Première questions :
    J’aimerai savoir s’il est possible de cumulé mon statut privée de mon statut pro ?

    En auto-entrepreneur, le bénéficie est comptabilisé automatiquement en salaire ( contrairement à une société). Je n’ai donc pas besoin de me fournir une fiche de paie. Le bénéficie passe à la caisse
    cotisation ect.. et le reste est à moi.

    Je ne perçois pas beaucoup voir rien sur mon activité, puis-je quand même déduire mes frais réels ?

    Pour récapituler:

    Serait-il possible d’un côté, de décompter les frais réels en tant que privée et d’un autre, ceux de professionnel ( même sans chiffre d’affaire/salaire).

    Je vous remercie de m’avoir lu et merci encore pour vos futurs conseils.

    Cordialement.

  6. Rebonjour,

    J’ai oublié de préciser lors de mon précédent message, un heureux événement survenu en 2017… La naissance de notre petit Rafaël.

    J’aimerai savoir comment se calcul le quotient familial, comment la demi-part s’applique ?

    Elle et moi sommes actuellement déclarés célibataire sur l’Impôt sur les revenus mais en concubinage sur l’impôt local.

    Qui prend en charge la demi-part mère/père? Peut-il être considéré comme enfant élevé seul ?

    Merci encore,

    Salutations

  7. Corrige ton impôt

    Bonjour Thibault. J’essaie de répondre rapidement à vos questions; si vous souhaitez plus de précisions, un devis sur un point précis ou des simulations plus précises, merci de passer par la rubrique
    contact de mon site :

    1) Les frais réels s’enlèvent effectivement avant calcul de l’impôt. Si ils vous font basculer de tranche, une partie permettra d’économiser 30% et l’autre 14%. Il faudrait que j’étudie votre
    situation précisément pour vous dire quelle partie des 20 050 € passe à 30% et quelle partie passe à 14%. Pour plus de précisions et répondre à votre question sur la demi-part, je vous invite à lire
    cet article qui explique précisément le calcul de l’impôt : https://www.corrigetonimpot.fr/calcul-impot-revenu-2017-comment-france/

    2) Les frais réels ne s’appliquent que sur vos revenus salariés! Vous ne pouvez déduire que les frais que vous engagez pour votre métier de salarié. Le régime des autoentrepreneurs est très
    différent. Soit vous avez opté pour le prélèvement libératoire dans ce cas l’impôt est de 2% du CA pris à la source. Soit vous avez opté pour l’autre régime, auquel cas votre CA s’ajoute aux revenus
    déclarés après abattement (abattement qui diffère selon la nature des revenus BA-BIC-BNC). Le premier régime est un peu plus technique puisque l’impôt est de 2% mais le fisc prend malgré tout le CA
    en compte pour « manger  » votre tranche à 0%. Vos salaires se retrouvent donc plus imposés.

    3) Félicitation pour l’heureux événement. En concubinage, vous aurez le choix : soit Mme le rattache, soit vous le rattachez, soit vous partagez la demi-part. La case parent isolé n’est pas
    accessible étant donné que vous êtes en concubinage.

    J’espère avoir répondu à vos questions, n’hésitez pas à partager notre site sur les réseaux sociaux si vous êtes satisfait. Vous l’aurez compris, un devis pour une étude de votre situation ne serait
    pas inutile pour :
    1) choisir le bon régime pour l’autoentreprise
    2) identifier où mettre l’enfant à charge
    3) prévoir l’impact d’un PACS éventuel
    Des calculs que vous pouvez faire vous même bien entendu, cela étant je reste disponible si vous souhaitez un accompagnement à ce sujet via la rubrique contact.
    Bonne journée.
    Cordialement.

  8. Bonjour,

    Mon mari fait partie des ouvriers à tenue spécifique.
    Sa tenue est fournie par son employeur, mais c’est moi qui lave ses vêtements à la maison.
    Je n’ai rien trouvé qui donne une indication de la manière de calculer le coût d’entretien pour l’inclure dans ses frais réels.
    Pourriez-vous me dire s’il existe un barème officiel ou comment prendre en compte ce coût ?
    Merci.
    Bonne journée
    Cordialement

  9. je suis pompier professionnel
    Ma tenue est fournie par son employeur, mais c’est moi qui lave mes vêtements à la maison.
    Je n’ai rien trouvé qui donne une indication de la manière de calculer le coût d’entretien pour l’inclure dans ses frais réels.
    Pourriez-vous me dire s’il existe un barème officiel ou comment prendre en compte ce coût ?
    Merci.
    Bonne journée

  10. Corrige ton impôt

    @Alain
    @Valérie
    C’est une bonne question qui revient souvent. L’administration fiscale ne mentionne rien pour le détail du cout d’entretien. Le texte dit juste : « Les dépenses déductibles comprennent non seulement
    le prix d’achat, mais également le coût de l’entretien et du blanchissage desdits vêtements »
    Vous avez donc deux solutions :
    1) appeler le fisc ou demander par mail afin d’avoir un écrit;
    2) interpréter le texte à votre sens et un argumentaire s’engagera en cas de contrôle.
    J’espère que la réponse vous aide, n’hésitez pas à partager le site ou la page facebook pour m’ider.
    Cordialement.

  11. Merci de votre réponse
    Cordialement

  12. Bonjour,
    Dans le cadre d’une double résidence principale il est possible de déduire les frais liés à l’acquisition par le contribuable d’un bien immobilier au lieu où il est contraint de fixer ou maintenir sa
    double résidence pour des raisons professionnelles, en particulier les intérêts d’un emprunt immobilier, peuvent être déductibles.
    Le texte officiel n’est pas précis avec ce « en particulier les intérêts bancaires ». Est-ce que l’achat d’une double résidence s’entend des mêmes règles que pour la location d’une double résidence –
    étant donné qu’il s’agit d’une contrainte et non d’un choix personnel, comme pour la location où le montant total du loyer est à déduire en frais réels, les frais liés à l’acquisition d’une double
    résidence sont eux aussi à déduire en frais réels ? soit le montant du prêt, l’assurance du prêt, les intérêts bancaires, les frais de notaire et les frais d’agence ?
    En revanche, il est bien entendu que si je déduis tous ces frais d’acquisitions je ne déduirais pas chaque année les taxes d’habitation et taxes foncières.
    Merci pour votre aide.
    Nélice

  13. Bonjour,

    Je suis pianiste.
    Je dois travailler quotidiennementmon piano.
    J’en ai deux.
    1/ Puis-je me déclarer que je travaille chez moi.
    2/ Si oui, je peux declarer les factures EDF, GDF assurance habitation et opérateur internet?

    Merci de votre réponse.

    Sinina

  14. attention pour les frais de local…cela doit correspondre aussi aux temps passés dedans …votre calcul est basé sur quelqu’un qui passerait 24h dans son bureau chez lui…pour les enseignants et
    les musiciens enseignants ce n’est pas le cas…….donc si on ne veut pas avoir de problême il vaut mieux calculer le ratio d’heure passer dans son bureau chez soi et en deduire un
    pourcentage…dans votre exemple …si je prends 4 h de travail dans son local…. je prends la somme de 24hx365 jours ce qui me donne 8760…. je prends 4hx365=1460 je prends ces 1460 x par le
    pourcentage de la maison et le divise par 8760.La je me retrouve avec le vrai pourcentage d’occupatin et je l’applique a toutes les depenses de la maison qui ont un impact sur la piece: loyer, credit
    , electricté internet

  15. Corrige ton impôt

    Bonjour Bruno,

    Merci beaucoup pour votre apport. Je ne suis pas d’accord avec vous mais j’espère me tromper. Ci-joint mon point de vue mais je serai ravi d’en apprendre davantage si vous avez des contre
    exemples.
    Sur la logique, votre calcul est effectivement le plus juste. Dans les faits, je ne l’ai jamais vu appliqué ainsi. Dans les textes, le fisc limite la déduction « à la quote-part déterminée en fonction
    des circonstances de l’espèce ». Pour définir cela, les jurisprudences nous montre que ce n’est pas le temps passé qui est retenu mais plutôt l’utilisation de la surface de la pièce à l’utilisation
    professionnelle. Pour preuve la jurisprudence ci-jointe :
    https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000007616719&fastReqId=1004972860&fastPos=1
    Un professeur de droit qui travaille dans une pièce occupant 1/5ème de la maison et qui a déduit 1/5éme des charges. Le fisc a redressé en expliquant que la pièce servait de bureau mais aussi à
    d’autres utilisation dans la maison…. 50% utilisation pro et 50% utilisation perso. Le fisc a divisé par 2 estimant que la moitié du temps de la pièce servait au pro. Notre prof de droit a donc pu
    prendre 1/10éme des charges. Pour autant il ne travaille pas 12h sur 24 dans sa pièce… Le fisc ne comptabilise pas le temps, il autorise au les charges au prorata de la pièce et s’attarde sur le
    fait qu’elle serve à 100% au pro.
    Tous les redressements que j’ai vu vont en ce sens. Si vous avez un exemple de redressement ou de jurisprudences montrant un calcul avec les heures, je suis preneur et vous en remercie par avance. Je
    mettrai alors à jour mon article. Pour l’heure, je n’en ai jamais vu. Merci par avance pour votre apport. Bonne journée.

  16. Corrige ton impôt

    Bonjour Sinina, Bonjour Nélice,
    @sinina : je vous invite à consulter le texte ici de l’alinéa 1 à 110 pour répondre aux questions sur votre situation : http://bofip.impots.gouv.fr/bofip/7671-PGP

    @Nélice : les textes ne précisant pas la possibilité d’aller jusqu’à déduire les frais notariés et frais bancaire, je doute fort qu’ils le soient. D’autant qu’ils seront pris en compte pour minorer
    la plus-value à la revente. Pour autant, cela ne vous coûte rien d’interroger le fisc à ce sujet pour en être certaine. Je serai très surpris qu’il réponde positivement, n’hésitez pas à me tenir
    informé que je l’ajoute dans l’article si c’est le cas.

  17. dans l’exemple que vous avez cité, il est stipulé que monsieur X n’avait pas de locaux pour exercer son activité
    « Cons. qu’il est constant que M. X… ne disposait en 1971 et 1972 à l’université Y… d’aucun bureau pour y exercer ses activités de professeur de droit ; qu’eu égard à cette circonstance
    particulière et à la nature de la profession, pour l’exercice de laquelle l’intéressé doit normalement pouvoir disposer d’un bureau, les intérêts des emprunts contractés pour l’acquisition de
    l’habitation principale qui comprend une pièce utilisée comme bureau sont de nature à constituer, pour une part, des frais inhérents à la fonction ou à l’emploi au sens de l’article 83-3° précité
    ; »

    Hors quand vous etes professeur des ecoles ou au conservatoire vous avez un lieu pour ca…..
    cela s’appliquerait pour des professeurs qui ne font que des cours à domicile comme dans le cas que vous avez cité
    ca me semble logique

  18. Corrige ton impôt

    Bonjour Bruno,

    Le fait de ne pas avoir un bureau personnel sur le lieu de travail est une autre condition demandée par le texte et ne joue pas sur un changement de calcul. Dans les faits, si le contribuable a un
    bureau personnel sur son lieu de travail, il ne peut rien déduire (aucun frais de locaux à domicile). C’est une condition restrictive, si elle n’est pas respectée c’est 0, aucun prorata au nombre
    d’heures.
    Dans les jurisprudences et contrôle fiscaux, le contribuable doit souvent apporter la preuve qu’il n’a pas de bureau personnel sur son lieu de travail (un écrit du directeur de l’établissement en ce
    sens suffit). Si il ne peut pas : annulation de tous les frais. Si il peut, les frais sont déductibles comme indiqué dans l’article ou la jurisprudence de notre professeur de droit.
    Auriez-vous une jurisprudence ou des documents issus d’un contrôle prouvant le calcul au prorata des heures comme vous l’avez présenté? Je n’en trouve aucun dans les jurisprudences sur le sujet et
    n’ai jamais vu un contrôle de cette façon. A défaut je ne peut mettre mon article à jour qui se base uniquement sur les textes et jurisprudences en vigueur afin qu’aucun de mes lecteurs ne puisse
    être inquiété sur un contrôle. Je vous remercie par avance.
    Bien cordialement.

  19. Les déductions de 14 et 5% liées aux pratiques artistiques sont elles toujours valables ou en vigueur je parle des concerts et non des cours bien entendu. …

  20. Bonjour,

    Merci pour votre vidéo tres intéressante. Je suis musicienne et professeur de violon, ai-je bien le droit de déduire : l’assurance de mon instrument, l’achat de partitions, de cordes, frais
    d’entretien de l’instrument, achat de matériel d’amplification et autre matériel lié à ma profession ? Y a-t-il une limite où tout peut être déduit ?

    Cordialement

  21. Corrige ton impôt

    @Naegelen
    @Marie

    Bonjour,
    Comme précisé dans mon article, les artistes musiciens bénéficient d’abattements spécifiques. Je vous avoue que je ne les connais pas sur le bout des doigts et ne suis pas à jour à ce sujet, n’ayant
    pas eu de clients concernés depuis plusieurs années. J’étudierai la question et en ferai un article à part entière pour détailler le calcul et le vulgariser dès que possible, malheureusement ce sera
    pour la déclaration de l’année prochaine. Mon article manque de précisions pour vos professions pour l’instant.
    Je ne peux donc vous apporter de réponses mais peut malgré tout vous donner les outils. Le détail des textes pour vos situations figurent ici à partir de l’alinéa 440 :
    http://bofip.impots.gouv.fr/bofip/7671-PGP
    Vous pouvez prendre le temps de lire afin d’avoir votre réponse; à défaut il est aussi possible de solliciter le fisc.
    Mes excuses, je ne peux faire mieux aujourd’hui. Je reçois énormément de questions de musiciens en ce moment, l’article aurait-il circulé dans vos cercles? Pour le coup je ferai sans faute ce fameux
    articles pour détailler tous les frais réels des musiciens dès que possible. Il sera alors sur la page d’accueil dans la rubrique actualité au moment de sa sortie.
    Je vous souhaite une bonne journée. Cordialement.

  22. Bonjour,
    J’ai un poste administratif dans l’éducation nationale, rattachée dans deux villes distantes de 30km. Je dois rester joignable tous les jours et donc j’utilise mon téléphone portable perso en tant
    que portable pro. Puis-je déduire une partie de mon forfait ? Merci d’avance pour votre réponse !

  23. Bonjour,

    Très intéressant votre article. J’ai une question concernant les frais réels :
    Mon mari à un véhicule électrique en location (loyer + batterie) nous avons bien trouvé que la batterie n’est pas déductible mais qu’en est-il du loyer ? vu qu’il est possible de déclarer les
    intérêts d’emprunt pour l’achat d’un véhicule.

    Merci pour votre réponse.

  24. Corrige ton impôt

    @Sophie : réponse à votre question déjà réalisée sur l’article des 10 cases à remplir.

    @lorianne
    Bonjour,
    Comme indiqué dans l’article, les loyers sont déductible sous conditions. C’est précisé à l’alinéa 490 ici : http://bofip.impots.gouv.fr/bofip/2161-PGP
    Cordialement.

  25. bonsoir,
    mon épouse a été recruté pour travailler a la réunion en mai 2016 et a du prendre un logement meublé sur place. Que pouvons déduire de son coté??
    Afin de pouvoir la rejoindre, je quitte mon travail au mois d’aout et effectue un déménagement. mon futur ex-employeur prend en charge la partie métropolitaine du déménagement, que puis-je déduire ??
    (billet d’avion, frais de déménagement…)
    en vous remerciant par avance.
    cordialement.

  26. Corrige ton impôt

    Bonjour Gérald,
    Votre cas est assez particulier étant donné qu’on sort de la métropole. Les textes ne précisant rien, je préfère vous conseiller d’appeler les impôts pour valider que :
    1) votre épouse avait bien droit aux frais de double résidence jusqu’à aout.
    2) vous avez droit aux frais de déménagement.
    En tout état de cause, vous paraissez tout deux répondre aux conditions du texte (alinéa 270 pour déménagement et 280 et plus pour double résidence) : http://bofip.impots.gouv.fr/bofip/2161-PGP
    Si les impôts confirment que c’est bien le même calcul hors métropole (je ne vois pas pourquoi il en serait autrement mais on ne sait jamais), votre femme aurait alors droit de déduire les frais
    comme indiqué dans l’article : loyers et dépenses allers-retour une fois par semaine si elle revenait.
    Au niveau déménagement, vous pourriez déduire les dépenses à votre charge sans oublier de rajouter les indemnités reçus en imposable.
    Je vous souhaite une bonne journée. Vous trouverez un onglet en haut à droite si vous souhaitez contribuer au développement du site.
    Bien cordialement.

  27. Bonjour,
    J’aurai besoin de vos conseils car je suis dans un cas très particulier et ce pour deux raisons :
    Voici un exposé de ma situation : Fin de mes études en Septembre 2015. Je trouve un emploi dans dans le secteur de l’immobilier (Salarié d’une agence Immobilière) en octobre 2015, je suis en période
    d’essai mais mon employeur de l’époque décide de mettre un terme au CDI pendant ma période d’essai et décide SURTOUT d’appliquer la clause de non concurrence annexé au contrat afin que je puisse pas
    exercer un métier similaire à moins de 20 km de l’agence qui se situait… à proximité de mes deux domiciles (Domicile de mes parents et celui de ma compagne). J’ai donc été indemnisé par mon
    précédent employeur pour que la clause s’applique. J’ai ensuite trouvé un nouvel emploi dans l’immobilier depuis le 1er Février 2016, je travaille donc à plus de 40 km de mon domicile (J’ai vécu sur
    l’année 2016 la moitié du temps chez mes parents à 50 km exactement et l’autre moitié chez ma compagne qui habite à moins 35 KM précisément). Est ce que je peux prendre en compte la totalité des KM
    au dessus de la limite fixée par l’état (40 Km) sachant que le dépassement du plafond des 80 KM ALLER (Lorsque je rentrais chez mes parents) est dû à une clause de non concurrence exercée par mon
    précédent employeur ??

    – Je loue en parallèle une POLO WOLWSWAGEN en LOA depuis 3 ans (Donc le propriétaire est WOLKSWAGEN BANK) pour mes déplacements professionnels (Majorité de mes KM) et une utilisation privée. Seul
    problème, je n’avais pas les revenus nécessaires à l’époque pour que le contrat LOA soit à mon nom, le contrat LOA est donc au nom de mon père mais je lui verse chaque mois le loyer, soit 270 Euros
    par mois par virements (je peux fournir mes relevés de compte à l’administration fiscale justifiant les 270 versés chaque mois à mon père) … Puis je déduire mes loyers LOA dans ces conditions au
    prorata de l’utilisation professionnelle, soit environ 180 euros par mois ?

    La date limite étant fixée au 6 juin 2017, une réponse assez rapide serait un vrai soulagement. Merci d’avance pour vos précieux conseils . Bien cordialement.

  28. Pour compléter ou éclaircir mon message précédent : je travaille depuis le 1er Février 2016 à une distance éloignée de mon « domicile » essentiellement dû à la clause de non concurrence appliquée par
    mon précédent employeur, soit à une distance de 50 KM entre le domicile de mes parents et mon nouvel employeur (Donc 100 KM Aller retour par jour la moitié de l’année 2016) ou 35 KM lorsque je dors
    chez ma compagne (70 Km aller retour et ce la moitié de l’année 2016). Puis je dépasser le plafond des 80 KM Aller retour fixé par l’état dans cette situation ?

    Si j’opte pour la déduction « moins avantageuse » comme présentée sur votre site grâce à mon contrat LOA , puis je déduire les loyers sachant que le contrat est au nom de mon père mais je paye les
    loyers LOA à mon père et je suis le conducteur principal pour l’assurance… c’est un récapitulatif plus clair de ma situation exposé ci-dessus. Merci beaucoup. Bien cordialement.

  29. Corrige ton impôt

    Bonjour Thomas,
    Merci de me poser vos questions par mail dans la rubrique contact. Elles arriveront sur mon mail et ce sera plus simple pour moi de répondre, je suis en déplacement et mon portable ne me permet pas
    de lire correctement les commentaires.
    Faites au plus vite afin que je la traite avant la date limite.
    Cordialement.

  30. C’est fait, merci d’avance pour votre retour !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.