Année blanche : faut-il déduire les frais réels de 2018? Quel impact fiscal avec le prélèvement à la source?

 

Dans la continuité de mon dossier sur l’année blanche, nous allons aujourd’hui nous pencher sur les frais réels à déduire des salaires pour 2018. Une problématique qui tracasse bon nombre de mes lecteurs à juste titre. Cet article va répondre aux questions récurrentes : pourra-t-on déclarer les frais réels de 2018 ? Est-ce que cela va baisser nos impôts avec l’année blanche? J’irai au bout de l’aspect technique en vous expliquant également les impacts qui font que je vous conseille vivement de déduire les frais réels 2018 sur vos salaires malgré le traitement fiscal différent avec la mise en place du prélèvement à la source.

Rappel : Déduction des frais réels et baisse de l’impôt.

 

Pour mémoire, tout contribuable en France bénéficie d'un abattement de 10% sur ses salaires avant le calcul de l’impôt. Si vous avez 25 000 € de salaires annuels, le fisc enlève 10% et calcule la fiscalité sur une base de 22 500 €. Ces 10% sont supposés représenter les dépenses que vous subissez pour aller au travail, manger etc…Le fisc considère qu'il n'a pas à vous faire payer de l'impôt sur ces dépenses. Le contribuable peut alors refuser l’abattement de 10% s’il le trouve trop faible et déduire à la place les frais réels : les dépenses qu'il supporte réellement pour le travail à l'euro près. J’ai détaillé dans cet article : « la liste d’une vingtaine de frais réels déductibles des impôts ».

 

Le fait de déclarer les frais réels permet de diminuer l’impôt. Si je reprends mon exemple et que Mr a 3 000 € de frais réels, son impôt pourra être calculé sur une base de 22 000 € plutôt que 22 500 €. La problématique qui se pose est alors la suivante : comme l’impôt de 2018 est annulé, peut-on (doit-on) quand même déclarer les frais réels? Une question essentielle si vos frais dépassent le forfait de 10% et qui devient même primordiale pour ceux qui ont des frais professionnels élevés en 2018 (frais de déménagement, procès etc…). 

 

Vous pourrez déclarer les frais réels de 2018 sur la déclaration d’impôt de mai 2019 !

 

Premier point important : l’année blanche ne change rien au niveau administratif. Je l’ai déjà expliqué dans plusieurs articles que je vous joints ci-après, vous ferez vos déclarations d’impôts de manière habituelle en mai 2019 sur les revenus 2018. Il sera alors tout à fait possible de déclarer les frais réels payés en 2018; c’est le traitement fiscal qui sera particulier avec la mise en place du prélèvement à la source.

 

Exemple :

Mr Corrigetonimpôt a gagné 20 000 € en 2018. Il a eu des frais professionnels de plus de 4 000 €. En mai 2019, il devra faire sa déclaration d’impôt. Il pourra alors déclarer 4 000 € de frais déductibles des salaires. Son impôt des revenus 2018 sera calculé sur une base de 16 000 €.

 

Reste maintenant à savoir si cela aura une influence sur la fiscalité.

Les frais réels de 2018 ne permettront pas de baisser l’impôt sur le revenu… à moins que ?

 

C’est la mauvaise nouvelle du jour. Le fait de déduire les frais réels de 2018 ne va rien changer au niveau de l’impôt sur le revenu pour la majorité des gens. Cela aura d’autres impacts que nous verrons ci-après mais au niveau de la fiscalité, l’effet est nul. En effet, le gouvernement prévoit d’annuler l’impôt provenant des salaires avec la fameuse année blanche. Que vous ayez un salaire imposé de 250 000 € ou de 200 €, l’impôt calculé sera annulé. Il parait alors plutôt inutile de s’embêter à calculer et déclarer les frais réels.

 

Exemple :

Mr Corrigetonimpôt a 30 000 € de salaires en 2018. Il a aussi payé 4 000 € de frais réels déductibles. Voyons le résultat selon ce qu’il fait lors de sa déclaration 2019 sur les revenus 2018 :

 

Cas 1 : Si Mr ne fait pas les frais réels.

Il aura alors un abattement de 10%. Son salaire imposé sera de « 30 000 – 10%*30 000 » soit 27 000 €. Cela donnera un impôt de 2 407 €. Mr recevra son avis d’imposition en septembre 2019 où il verra que son impôt est de 2 407 € et qu’il est annulé parce que l’année est blanche. Impôt final : 2 407 – 2 407 = 0 €.

Cas 2 : Si Mr fait les frais réels.

Il aura alors un salaire imposé de 30 000 – 4 000 = 26 000 €. Cela donnera un impôt de 2 267 € mais qui sera annulé. Impôt final de 2 267 – 2 267 = 0€.

 

L’exemple est assez parlant. A priori, quelle que soit la situation, les frais réels n’ont pas d’impact sur la fiscalité car elle est annulée. Pour autant, je vous conseille vivement de continuer à les déclarer. Il y’a trois raisons qui font que tout le monde a intérêt à déclarer les frais réels en 2018 s’ils sont supérieurs à l’abattement de 10%. 

1) Il faut déclarer les frais réels en 2018 pour faire baisser l’impôt engendré par les revenus exceptionnels.

 

La première bonne raison de déclarer les frais réels concerne ceux qui ont des revenus exceptionnels en 2018. En effet, le fisc va annuler l’impôt provenant des salaires (ou retraites/pôle emploi) et des loyers en 2018 mais c’est tout ! Tous les autres revenus vont créer de l’impôt : revenus des placements bancaires (dividendes, plus-value etc…), prime de licenciement, intéressements etc…  Le gouvernement précise même que « tout revenu qui n’est pas susceptible d’être recueilli annuellement » sera imposé. Il est donc tout à fait possible de payer de l’impôt sur les revenus 2018 si vous percevez des revenus hors salaires/loyers qui sont appelés « revenus exceptionnels » et ne bénéficient pas de l’année blanche. 

Vous l’avez deviné, en déclarant les frais réels, l’impôt engendré par ces revenus exceptionnels va diminuer. Le mode de calcul spécifique à cette année fait qu’il vaut mieux avoir un salaire imposable faible (ce qui est possible en déclarant beaucoup de frais réels) pour ne pas payer trop d’impôt sur les revenus exceptionnels. Je vous donne juste un exemple. Pour les plus curieux, j’ai déjà détaillé ici : « la liste des revenus exceptionnels et le calcul spécifique de l’impôt 2018 ».

 

Exemple :

Mr Corrigetonimpôt a 20 000 € de salaires perçus en 2018 et 4 000 € de frais réels. Il a aussi perçu 3 000 € de revenus exceptionnels. 

Cas 1 : Mr ne déclare pas les frais réels car il pense que ça n'a pas d'impact sur l'année blanche. L’impôt sur les revenus exceptionnels sera le suivant (voir détail du calcul via l’article cité au-dessus).

- Impôt habituel pour 18 000 € de salaires imposables et 3 000 € de revenus imposés : 1 565 €.

- Crédit d’impôt de l’année blanche : 1 565 * (18000/21000) = 1 341 €.

- Impôt final : 1 565 – 1 341 = 224 €.

Mr devra payer 224 € sur ses revenus exceptionnels de 2018.

 

Cas 2 : Mr déclare les frais réels. L’impôt est alors le suivant en 2018 :

- Impôt habituel pour 16 000 € de salaires imposables et 3 000 € de revenus imposés : 894 €.

- Crédit d’impôt de l’année blanche : 894 * (16000/19000) = 753 €.

- Impôt final : 894 - 753 = 141 €.

Mr devra payer 141 €sur ses revenus exceptionnels de 2018.

Mr a gagné 83 € d'impôt en moins sur les revenus exceptionnels via la déduction des frais réels en 2018.

 

Le résultat sera toujours le même. En présence de revenus exceptionnels, le fait de déclarer les frais réels s’ils sont supérieurs à l'abattement de 10% permettra de minorer la fiscalité de 2018. Le gain va rester très minime car le mode de calcul fait que l’impact des frais réels est bien moindre qu’auparavant. Pour autant, on assiste quand même à une baisse de l’impôt. On peut maintenant être plus clair :

- Si vous n’avez que des revenus "classiques", les frais réels ne baisseront pas l’impôt qui est de toute manière annulé.

- Si vous avez des revenus exceptionnels, déclarer les frais réels en 2018 permettra de faire baisser la fiscalité. 

Pour autant, il reste deux raisons qui font que même ceux qui ont seulement des revenus normaux ont un intérêt à déduire les frais réels de leur impôt 2018.

 

2) Le fait de déclarer les frais réels de 2018 va permettre de baisser le revenu fiscal de référence! Tout le monde a intérêt à le faire.

 

Pour comprendre la seconde raison, il faut maîtriser la notion de « revenu fiscal de référence » (RFR). Ce chiffre figure sur votre avis d’imposition mais ne sert pas à calculer l’impôt. Il va servir à déterminer si vous avez droit à des aides sociales. Concrètement, plus le revenu fiscal est faible, plus vous avez de chances d’avoir des abattements ou des aides. Je peux lister rapidement les plus connus :

- A partir de 2018, l’exonération de la taxe d’habitation concerne ceux qui ont un revenu fiscal de référence inférieur à certains seuils.

- Les aides sociales (APL, Bourse, Aides de la CAF etc…) dépendent du RFR. Plus il est bas, plus les aides sont importantes.

- Le montant des impôts fonciers dépend du RFR qui permet certains abattements.

- Etc….

 

Il est donc très intéressant de tout mettre en œuvre chaque année pour diminuer son revenu fiscal de référence. Il se trouve que le fait de déclarer les frais réels permet de minorer le RFR. Autrement dit, même si les frais réels n’ont aucun impact sur l’impôt 2018, ils vont permettre de diminuer votre revenu fiscal de référence 2018 ce qui sera très bénéfique à d’autres niveaux.

 

Exemple :

Mr Corrigetonimpôt a 31 000 € de salaires perçus en 2018 et 4 000 € de frais réels.

- S’il ne déclare pas les frais réels, son RFR sera de l’ordre de 27 900 €.

- S’il déclare les frais réels, son RFR sera de l’ordre de 27 000 €.

Rien ne change pour son impôt. Cependant, il se trouver que le seuil pour être exonéré de taxe d’habitation depuis la réforme Macron est de 27 000 € de RFR pour un célibataire. En déclarant les frais réels, Mr devient éligible et paiera moins de taxe d’habitation.

 

 

Je vous conseille donc vivement de déclarer les frais réels en 2018. Même si vous n’en voyez pas l’impact, le fait de faire diminuer son revenu fiscal de référence est toujours synonyme d’augmentation de votre pouvoir d’achat. Pour aller plus loin, j’avais déjà détaillé cette stratégie ici : « différence entre le revenu imposable et le revenu fiscal de référence ».

3) Déclarer les frais réels va permettre de faire baisser le taux du prélèvement à la source de l’impôt qu’on vous prendra en 2019.

 

La dernière raison est la plus importante si vous souhaitez éviter de donner trop d’argent à l’Etat. A partir de 2019, on vous prendra l’impôt à la source sur vos salaires. L’Etat va donc devoir déterminer un taux de prélèvement à la source. Figurez-vous que par défaut, le pourcentage pris sur vos salaires dépendra de l’impôt de l’année passée ! Autrement dit, plus votre impôt sur les revenus 2018 (qui sera annulé mais calculé malgré tout) est haut, plus le taux qu’on vous prendra à la source sur vos salaires en 2020 le sera aussi. En déclarant les frais réels payés en 2018 sur la déclaration de mai 2019, vous ferez baisser l’impôt sur les revenus de 2018. Cela n’a pas d’importance au niveau de la fiscalité puisqu’elle sera annulée ; cela a de l’importance pour le prélèvement à la source de 2020 car il sera moins élevé ! Un simple exemple permettra de démontrer le raisonnement.

 

Exemple :

Mr Corrigetonimpôt perçoit 2 000 € par mois de salaires en 2018 soit 24 000 € à l’année. Il a aussi payé 4 000 € de frais réels.

 

Cas 1 : Mr ne déclare pas les frais réels de 2018 lors de la déclaration réalisée en mai 2019.

Son impôt sera de 1 651 €. Il sera annulé puisque c’est l’année blanche. En revanche, le taux prélevé à la source sur les salaires de Mr sera recalculé à réception de ce nouvel avis d’imposition. Il sera de 1 651 / 24 000 soit 6.9%. Chaque mois, le fisc prendra 6.9% * 2 000 soit 138 € sur les salaires de Mr l'année à venir.

 

 Cas 2 : Mr déclare les frais réels malgré le fait que l’année soit blanche.

Son impôt sur les revenus 2018 sera de 1 228 € qui sera annulé. Le taux prélevé à la source sur les salaires sera recalculé et sera de « 1228 / 24 000 » soit 5.1%. Mr paiera donc 2 000 * 5.1% = 102 € par mois.

En déclarant les frais réels lors de l'année blanche, Mr s'assure d'avoir un impôt prélevé à la source de 102 € par mois plutôt que de 138 € par mois pendant un an.

 

C’est un énorme argument. Vous évitez de subir un trop gros prélèvement sur vos salaires pendant une année entière. Le gain en trésorerie est très important. Que l’on soit bien clair, vous y gagnez juste en trésorerie mais ce n’est pas une baisse de l’impôt. Comme l’année 2018 est blanche, les frais réels sont « perdus » fiscalement parlant. Le prélèvement à la source de 2020 va baisser mais une régularisation aura lieu en septembre 2020 puisque le fisc va réguler la situation selon vos revenus 2019. 

 

Suite de l’exemple :

En mai 2020, Mr va déclarer ses revenus perçus en 2019. L’avis d’imposition reçu en septembre indique un impôt de 1 500 € à payer.

- Si Mr n’avait pas déclaré les frais réels de l’année blanche 2018, il aurait payé 138 € à la source chaque mois de 2020. En septembre, il aura donc payé 138 * 10 = 1 380 €. Comme l’impôt est de 1 500 €, le fisc lui demande les 120 € restants.

- Si Mr avait déclaré les frais réels l’année blanche, il aurait payé 102 € chaque mois de 2020. En septembre, il a donc payé 102 * 10 = 1 020 €. Le fisc lui demande les 480 € restants.

 

Ceux qui ont des gros frais réels en 2018 restent perdants car on n’a pas de gain au niveau fiscal. On peut juste faire en sorte de donner un minimum de trésorerie au fisc en diminuant le taux pris à la source. Cela reste important car comme je l’ai détaillé ici : « le fisc va se baser sur l’impôt avant réduction/crédit d’impôt pour prendre un maximum à la source ». Le taux pris à la source sera déjà bien supérieur à votre impôt final; le gouvernement mettant tout en oeuvre pour vous ponctionner un maximum à l'avance. Autant minorer le prélèvement via la déclaration des frais réels.

 

Bilan : Il faut absolument déclarer vos frais réels pour l’année blanche 2018 lors de la mise en place du prélèvement à la source.

 

Vous l’avez compris, vous pourrez déclarer vos frais réels malgré l’année blanche. Si vous en aviez beaucoup en 2018, il est certain que la mise en place du prélèvement à la source ne vous arrange pas car le gain fiscal ne sera pas d’actualité. Pour autant, déclarer les frais réels en 2018 permettra de :

- Baisser un peu la fiscalité sur vos revenus exceptionnels 2018 ;

- Diminuer votre revenu fiscal de référence ce qui augmentera d’une manière ou d’une autre votre pouvoir d’achat ;

- Eviter d’avancer trop d’impôt avec le prélèvement à la source. Votre taux de prélèvement sera plus faible une année entière.

 

 

Comment payer moins d'impôt en 2018?

 corrigetonimpot.fr

 


     Auteur de l'article Thibault DIRINGER

              Conseil auprès de Cabinets en Gestion Patrimoine Indépendants

             Formateur en Banque et Assurance - Master Gestion de patrimoine  


Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    Bailleul (dimanche, 22 avril 2018 09:53)

    Bonjour,
    Merci pour cet article, ça me permet de me rendre compte que je vais me faire avoir. Me concernant 2018 est prévu avec beaucoup de frais kilométriques ce qui ne sera pas le cas en 2019 et j'en verrai jamais la couleur... Concernant les avantages, n'ayant pas de revenus exceptionnels aucun intérêt... Alors oui mon taux sera amoindri mais pour être régularisé derrière donc bon... et voir son pouvoir d'achat augmenté avec un moindre revenu fiscal de référence... Je m'en sert jamais de ce truc

  • #2

    Roos (dimanche, 20 mai 2018 05:04)

    Bonjour,

    A ton intérêt au même titre que les frais réel a déclarer en 2018 la pension versée aux enfants majeurs .( 5695 euro ) .

  • #3

    Corrige ton impôt (dimanche, 20 mai 2018 21:41)

    Bonjour,
    Vous avez tout à fait compris, c'est le même principe pour la déduction (avec le RFR de l'enfant qui est pénalisé car augmenté).
    Cordialement.